Le pape ne changera rien à la "prière pour les juifs"

Publié le

Voilà bien une chose qui ne va pas plaire aux religieux du judaïsme qui sont tous sionistes forcément et dont les plus extrêmistes ne peuvent voir ni les chrétiens, ni Jésus en peinture. Le Talmud, leur livre de chevet bien plus important que la Torah, en porte trace. Et il va falloir que les chrétiens s'attendent à des représailles. Notamment en Palestine et en Irak... on sait comment fonctionne la haine sioniste. 

 

Le pape ne changera rien à la "prière pour les juifs"

 (cardinal allemand)


Le pape Benoît XVI n'a pas l'intention de modifier une prière en latin controversée, qui appelle à la conversion des juifs, car elle est "correcte sur le plan théologique", a déclaré à la télévision allemande un important "ministre" du Vatican.

Le pape "va laisser cette prière telle qu'elle est. De notre point de vue, elle est tout à fait correcte sur le plan théologique. C'est simplement difficile pour les Juifs de l'accepter", a dit à la chaîne publique ARD, dans un magazine devant être diffusé lundi, le cardinal allemand Walter Kasper, président du Conseil pontifical pour l'Unité des chrétiens.

Le cardinal Kasper, qui est également membre du Conseil pontifical pour le dialogue inter-religieux, avait annoncé mardi à Rome qu'une délégation du grand rabbinat de Jérusalem se rendrait la semaine prochaine au Vatican pour discuter de cette prière, issue de la messe en latin du Vendredi saint récemment remise au goût du jour par le pape.

A l'issue de cette rencontre le cardinal Tarcisio Bertone, secrétaire d'Etat du Vatican, fera une déclaration pour clarifier la question, a-t-il précisé. Après quoi, "j'espère que les choses seront plus claires, pas résolues mais plus claires, et je pense que nous pourrons surmonter cette irritation du monde juif", a-t-il dit.

Dans le texte incriminé, les croyants sont invités à prier Dieu pour qu'il "éclaire le coeur des juifs" afin "qu'ils connaissent Jésus-Christ, sauveur de tous les hommes". Cette formulation est légèrement édulcorée par rapport au texte en vigueur durant des siècles, jusqu'à la réforme liturgique du concile Vatican II dans les années 1960. Selon l'ancien texte, les fidèles priaient "pour la conversion des juifs", afin que Dieu "retire le voile de leur coeur" et qu'il leur accorde d'être délivrés de "l'obscurité" et de "l'aveuglement".

Plusieurs responsables de la communauté juive allemande, interrogés par la chaîne ARD, ont fait part de leur indignation face à la formulation actuelle de la prière.

Le passage incriminé "doit en tous les cas être modifié", a déclaré Salomon Korn, vice-président du conseil central des juifs d'Allemagne, suggérant que la conférence épiscopale allemande intervienne auprès du pape.

"Que valent 50 ou 60 ans de dialogue, que valaient les aveux de culpabilité (de l'Eglise) après l'Holocauste, si on nous témoigne aussi peu de respect?", a lancé le rabbin progressiste Walter Homolka, membre de l'instance de dialogue avec le judaïsme au sein du comité central des catholiques allemands.

Côté catholique, le théologien Hanspeter Heinz, également membre de cette instance de dialogue, a qualifié la prière en latin d'"offense" pour les juifs et de "menace pour le judaïsme en tant que religion".

Sources Le Monde

Posté par Adriana Evangelizt

Commenter cet article