L'invasion de l'Irak "couronnée de succès", selon Dick Cheney

Publié le

Le moins que l'on puisse dire c'est que ce criminel de guerre n'a pas honte. Combien de temps va-t-on devoir supporter pareils menteurs et pareilles engeances ? Il ose dire que l'invasion de l'Irak a été couronnée de succès. Pour lui et pour Halliburton qui pompe généreusement le pétrole, on s'en doute. Et d'ajouter "Il est particulièrement important de pouvoir revenir cette semaine afin de marquer le cinquième anniversaire du commencement de la campagne qui a libéré le peuple d'Irak de la tyrannie de Saddam Hussein"... on imagine combien il doit rigoler dans sa tête en affirmant cette monstruosité. Plus d'un million d'Irakiens mort, un pays exsangue, ruiné, ravagé et il vient faire le fanfaron, ramener sa fraise pour raconter des insanités. Mais quelle honte, ce monde !

 

L'invasion de l'Irak "couronnée de succès",

selon Dick Cheney

 

Le vice-président américain Dick Cheney, qui effectue à Bagdad une visite inopinée à quelques jours du cinquième anniversaire de l'invasion de l'Irak, a estimé que l'intervention américano-britannique de 2003 avait été couronnée de succès.

Cheney, qui a entamé une tournée de neuf jours au Moyen-Orient, n'avait pas inscrit officiellement l'escale de Bagdad au programme de ce déplacement qui le mènera également en Arabie saoudite, à Jérusalem, dans les territoires palestiniens, en Turquie et au sultanat d'Oman.

"Lorsqu'on se penche sur ces cinq dernières années, on observe que cela a été une entreprise difficile, périlleuse, mais néanmoins couronnée de succès", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse, à l'issue d'une série d'entrevues avec les dirigeants irakiens.

Peu après, un attentat suicide commis par une femme a fait 40 morts et 71 blessés à Kerbala, ville sainte chiite au sud de la capitale. D'autres attentats ont fait quatre morts et 13 blessés à Bagdad.

Dans un quartier nord de la capitale, un tir de mortier a tué six enfants ensevelis sous les décombres de leur maison, a annoncé l'état-major irakien.

John McCain, candidat républicain à l'élection présidentielle du 4 novembre, se trouve également en Irak dans le cadre d'une mission de la commission des forces armées du Sénat américain. Les deux hommes, qui ne devraient pas se croiser, étaient des partisans convaincus de l'envoi de renforts, il y a un an, dont l'administration Bush assure qu'il a permis d'épargner une guerre civile entre sunnites et chiites.

"Il est particulièrement important de pouvoir revenir cette semaine afin de marquer le cinquième anniversaire du commencement de la campagne qui a libéré le peuple d'Irak de la tyrannie de Saddam Hussein", a déclaré Cheney après un entretien avec le Premier ministre irakien Nouri al Maliki.

"IMMENSES CHANGEMENTS"

Constatant d'"immenses changements" depuis sa précédente visite il y a dix mois, il a jugé "impressionnants" les progrès accomplis en matière de sécurité.

"Je suis heureux de voir que les Américains comprennent de plus en plus le succès de cette stratégie de renforcement", a renchéri McCain à Mossoul, dans le Nord.

Cheney a été accueilli à son arrivée par le général David Petraeus, commandant des forces américaines en Irak. Sa précédente venue en Irak remontait au mois de mai 2007, un mois avant la fin du déploiement de 30.000 renforts américains.

Selon l'armée américaine, les violences en Irak ont régressé de 60% depuis juin grâce à ces renforts, à la création de milices de quartier dirigées principalement par des chefs de tribu sunnites et au cessez-le-feu observé par les miliciens chiites de l'armée du Mahdi.

Outre la sécurité, Cheney devait évoquer avec ses hôtes irakiens le projet de loi sur le partage des ressources pétrolières, toujours dans l'impasse. Avec Maliki, il a parlé des futures relations entre Bagdad et Washington à l'expiration du mandat des Nations unies, fin 2008.

"Cette visite est importante car elle survient à un moment où l'Irak connaît de grands progrès", s'est félicité Maliki.

QUESTIONS ENERGETIQUES

Lors de sa tournée, Cheney évoquera la hausse du prix du pétrole et tentera d'apporter sa contribution au processus de paix israélo-palestinien, après les visites successives du président George W. Bush en janvier et de la secrétaire d'Etat Condoleezza Rice ce mois-ci, et surtout après le regain de violences à Gaza et en Israël.

En Arabie saoudite, Cheney abordera les questions énergétiques avec le roi Abdallah, alors que l'économie américaine souffre des records atteints par les cours du brut.

Il ne devrait cependant pas réitérer l'appel formulé par Bush auprès de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole, qu'il avait invités à augmenter leur production.

Washington souhaite également voir l'Arabie saoudite, l'Egypte et ses autres alliés arabes établir une présence diplomatique en Irak en ouvrant des ambassades à Bagdad.

Toutefois, selon des analystes, il est peu probable que Cheney puisse obtenir de grandes avancées dans ce domaine.

Cheney doit également affirmer lors de son voyage que les Etats-Unis restent préoccupés par le programme nucléaire de l'Iran et souhaitent voir contenue son influence régionale.

En Turquie, où l'armée affronte en territoire irakien les rebelles kurdes du Parti des travailleurs du Kurdistan, Cheney devrait affirmer que pour les Etats-Unis, "le PKK est une organisation terroriste qui doit être vaincue" et apporter son soutien à Ankara dans ce conflit, a-t-on indiqué de même source.

Version française Gregory Schwartz et Jean-Stéphane Brosse

Sources L'Express

Posté par Adriana Evangelizt

 

Publié dans CHENEY-RUMSFELD

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

NosLibertes 20/03/2008 14:16

Bonjour,

En complément du très bon documentaire de Marie-Monique Robin sur Monsanto :

Monsanto c’est la société qui a financé, avec DowChemical, notamment, les célèbres études de Richard Doll, qui expliquent que 70 % des cancers sont dus à l’alcool, au tabac et à l’alimentation et très peu à la pollution, aux médicaments, aux pesticides et aux expositions professionnelles à des substances cancérigènes.

Ces études font références depuis plus de 20 ans dans le monde entier.

La suite sur notre site.

Bonne journée.