Dick Cheney affirme que Washington ne fera pas pression sur Israël concernant sa sécurité

Publié le

Nul doute que Cheney n'a pas fait le voyage pour rien. Le pétrole et l'Iran sont ses seules préoccupations et cette visite n'augure rien de bon...

Dick Cheney affirme que Washington ne fera pas pression sur Israël concernant sa sécurité





Les Etats-Unis ne feront jamais pression sur Israël pour tout ce qui touche à sa sécurité, a affirmé samedi le vice-président américain Dick Cheney en visite dans l'Etat hébreu et les territoires palestiniens pour faire avancer le processus de paix.

Les Etats-Unis "n'exerceront jamais de pression sur Israël pour qu'il prenne des décisions menaçant sa sécurité", a déclaré M. Cheney lors d'un point de presse à Jérusalem avec le Premier ministre israélien Ehud Olmert.

"Nous voulons voir une solution au conflit (israélo-palestinien) mais il ne revient pas aux Etats-Unis de dicter le résultat" des pourparlers entre Israël et l'Autorité palestinienne, a ajouté M. Cheney.

"Les Etats-Unis restent engagés à faire progresser le processus", a-t-il dit, réaffirmant l'engagement du président George W. Bush à oeuvrer à la création d'un Etat palestinien aux côtés d'Israël.

"Je veux rappeler qu'il est le tout premier président américain à parler de deux Etats démocratiques, Israël et la Palestine (...) vivant côte à côte dans la paix et la sécurité", a insisté M. Cheney.

Il s'est dit conscient qu'Israël était prêt à "des sacrifices douloureux afin de parvenir à la paix lorsqu'il a en face de lui des partenaires arabes sérieux".

Le processus de paix en cours "nécessitera des décisions difficiles et douloureuses" tant de la part des Israéliens que des Palestiniens, a estimé le vice-président américain. Mais les Etats-Unis sont "déterminés et inébranlables" quant à leur engagement au droit d'Israël d'exister, a-t-il poursuivi.

De son côté, le Premier ministre Ehud Olmert s'est dit "très désireux" de voir des avancées dans les pourparlers de paix avec les Palestiniens.

Il a indiqué que ses discussions avec M. Cheney porterait sur les Palestiniens, le Hezbollah et l'Iran.

Selon la radio publique israélienne, la question du nucléaire iranien sera au coeur des entretiens, Israël réaffirmant sa conviction que l'Iran, en dépit de ses démentis, était engagé dans la fabrication d'un arsenal nucléaire.

Durant son séjour, Dick Cheney doit également rencontrer le président israélien Shimon Peres, le ministre de la Défense Ehud Barak et le chef de l'opposition de droite, Benjamin Netanyahu.

Dimanche, il doit rencontrer à Ramallah, en Cisjordanie, le président palestinien Mahmoud Abbas et son Premier ministre Salam Fayyad. Il devait notamment "réaffirmer le soutien du président (George W. Bush) aux efforts destinés à renforcer les institutions palestiniennes", selon la porte-parole Lea Anne McBride.

La visite de M. Cheney vise à encourager Israéliens et Palestiniens à avancer dans leurs négociations de paix qui font du surplace depuis leur relance en novembre 2007, avant une nouvelle visite en Israël de M. Bush prévue en mai pour les célébrations du 60e anniversaire de la création de l'Etat hébreu.

M. Cheney devrait également évoquer la situation dans la bande de Gaza, contrôlée par les islamistes du Hamas à la suite d'un coup de force en juin dernier et soumise à un blocus israélien depuis janvier.

Cette rivalité entre le Hamas et l'Autorité palestinienne a été l'un des principaux obstacles à des progrès dans les négociations de paix déjà rendues difficiles par la poursuite de la colonisation israélienne et l'incapacité de M. Abbas à faire cesser les violences anti-israéliennes.

M. Cheney est arrivé samedi d'Arabie saoudite, où il a rencontré le roi Abdallah et le ministre du Pétrole Ali al-Nouaïmi, alors que l'économie américaine est menacée de récession sous l'effet de l'envolée des cours du brut et de l'effondrement du dollar.

M. Cheney a entamé le 17 mars sa tournée en Irak puis s'est rendu à Oman et en Afghanistan. Il doit encore se rendre en Turquie.

Sources afp

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans USA-ISRAËL

Commenter cet article