Israël dénonce un projet de rencontre entre Carter et le chef du Hamas

Publié le



Israël dénonce un projet de rencontre entre Carter et le chef du Hamas

 

Israël a dénoncé un projet de rencontre évoqué par les médias entre Jimmy Carter et le chef du Hamas Khaled Mechaal à Damas alors que l'ancien président américain entame dimanche une visite en Israël et dans les territoires palestiniens.

"Une telle rencontre serait d'autant plus honteuse que Jimmy Carter incarne la paix", a affirmé à la radio militaire un haut responsable du ministère de la Défense Amos Gilad. "Rencontrer des dirigeants du Hamas revient à soutenir ce mouvement sans que les conditions minimales fixées par la communauté internationale pour engager un tel dialogue soient remplies à savoir une reconnaissance d'Israël et des accords conclus dans le passé avec les Palestiniens", a poursuivi ce haut responsable.

"L'objectif stratégique du Hamas qui est de détruire l'Etat d'Israël n'a pas changé", a ajouté Amos Gilad, un général de réserve.

Le président Carter devait rencontrer lors de sa première journée en Israël le président Shimon Peres à Jérusalem ainsi que les parents de Gilad Shalit, un soldat franco-israélien enlevé en juin 2006 et détenu dans la bande de Gaza. Une rencontre entre Jimmy Carter et Khaled Mechaal évoquée par les médias a provoqué une polémique aux Etats-Unis.

Barack Obama, un des candidats démocrate a affirmé qu'il ne rencontrerait pas de représentants du Hamas mais s'est refusé vendredi à critiquer Jimmy Carter.

La secrétaire d'Etat américaine, Condoleezza Rice, a pour sa part déclaré vendredi ne pas voir l'intérêt d'une rencontre entre Jimmy Carter et le Hamas.

M. Carter a prévu d'effectuer une "mission d'étude" au Proche-Orient du 13 au 21 avril, qui le mènera en Israël, Cisjordanie, Egypte, Syrie, Arabie Saoudite et Jordanie.

Selon des médias arabes et américains, il aurait prévu de rencontrer le chef en exil du Hamas, Khaled Mechaal, à Damas. L'entourage de M. Carter n'a pas confirmé ce projet de rencontre.

"Super délégué" à la convention démocrate qui désignera formellement le candidat démocrate en sa qualité d'ancien président des Etats-Unis, M. Carter n'a pas pris officiellement position pour l'un ou l'autre des deux candidats démocrates, mais a laissé entendre que sa préférence va à M. Obama plutôt qu'à Hillary Clinton.

Prix Nobel de la Paix en 2002, Jimmy Carter a publié l'an dernier un livre ayant provoqué une polémique aux Etats-Unis, "Palestine: la paix, pas l'apartheid".  

Sources
La Libre

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans USA-ISRAËL

Commenter cet article