La banque d'affaires Lehman Brothers, nouvelle victime de la crise financière

Publié le



La banque d'affaires Lehman Brothers, nouvelle victime de la crise financière



La banque d'affaires américaine Lehman Brothers a
annoncé, lundi 9 juin, une perte historique nette de 2,774 milliards de dollars (1,76 milliard d'euros) pour son exercice du second trimestre 2008 (mars-mai). Des pertes qui l'obligent à lever 6 milliards de dollars (3,8 milliards d'euros) pour conforter son assise financière. L'an dernier à la même période, l'institution financière affichait un bénéfice de 1,273 milliard de dollars (810 millions d'euros).

Des rumeurs alarmistes circulaient sur la banque depuis quelques semaines. Lundi, alors que le Wall Street Journal faisait état d'une recapitalisation, la plupart des analystes tablaient sur un déficit de l'ordre de 300 millions de dollars (191 millions d'euros). Mais ils étaient bien loin du compte. Phénomène rare, le produit net bancaire, équivalent du chiffre d'affaires, est négatif sur le deuxième trimestre, de 668 millions de dollars (425,32 millions d'euros), en raison d'importantes dépréciations d'actifs. Le patron du fonds spéculatif Greenlight Capital, David Einhorn, qui mise sur la chute du cours de Lehman Brothers depuis des mois, a expliqué être "circonspect de l'ampleur des pertes réelles de la banque d'affaires", lors d'un entretien à la chaîne CNBC. Quant au PDG de Lehman Brothers, Richard Fuld, il s'est dit "très déçu par les résultats de ce trimestre", soulignant qu'il s'agissait de la première perte de la banque depuis son entrée en Bourse, en 1994.

Présentant un profil relativement similaire à celui de Bear Stearns, rachetée en urgence par la banque JP Morgan Chase, Lehman Brothers a souffert de l'effondrement de sa consœur et des conséquences de la crise financière. Son cours en Bourse a ainsi été divisé par deux depuis le 1er février. La banque d'affaires a indiqué que l'augmentation de capital s'effectuerait sur la base de 28 dollars par action nouvelle, soit une décote de 13,2 % par rapport au cours de clôture du titre du vendredi 6 juin. Peu après l'ouverture de la Bourse de New York, lundi, le titre accusait un repli de 11,58 % à 28,55 dollars, dans un marché en légère hausse de 0,20 %.

SourcesLe Monde

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans LE DANGER DES USA

Commenter cet article