Un proche d'Ahmadinejad évoque des tentatives d'assassinat à Bagdad et Rome

Publié le par JC

Il est clair que lorsqu'Ahmadinejad est allé en Irak, il a dû avoir chaud aux oreilles. Il y en a qui ne rêvent que de cela, l'abattre.



Un proche d'Ahmadinejad évoque des tentatives d'assassinat à Bagdad et Rome



TEHERAN - Un conseiller du président ultraconservateur iranien Mahmoud Ahmadinejad a affirmé lundi que ce dernier avait échappé à deux tentatives d'assassinat en Irak, en mars, et en Italie, début juin lors d'une conférence internationale.

"Les actions du président au cours des trois dernières années ont mis en danger les intérêts illégitimes de beaucoup de monde en Iran et à l'extérieur, c'est pourquoi certains ont imaginé l'écarter ou l'assassiner", a assuré Ali Zabihi, conseiller du président pour les ressources humaines.

"Les complots pour assassiner le président en Irak et (...) à la conférence de la FAO (Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture) ont échoué grâce à Dieu", a-t-il ajouté, cité par l'agence Fars.

Jeudi dernier, le président avait déjà affirmé +qu'un changement de programme avait fait échouer le complot.

"Nous avons reçu des renseignements fiables selon lesquels les ennemis avaient planifié d'enlever et de tuer le serviteur de la nation (iranienne) lors de sa visite en Irak", avait-il dit.

M. Zabihi a ajouté que certains groupes cherchaient à préparer l'assassinat du président à l'approche de la présidentielle de 2009.

"Comme au début de la révolution (islamique de 1979, ndlr), certains à l'intérieur et à l'extérieur du pays cherchent à créer un climat empoisonné pour préparer une action contre lui (...) conformément à l'ordre donné par (le président américain George W.) Bush de tuer les dirigeants iraniens".

Il a aussi accusé "certains amis et des gens qui prétendent soutenir le gouvernement d'avoir abandonné le président".

Le président Ahmadinejad est de plus en plus critiqué, y compris parmi les conservateurs qui l'accusent de mal gérer le pays et d'avoir provoqué une inflation qui atteint 25%.

Selon M. Zabihi, les ennemis de M. Ahmadinejad craignent que "les Iraniens reconduisent le président à son poste".

Plusieurs journaux modérés ont ironisé et mis en doute les déclarations du président sur un complot l'ayant visé en Irak.

Le quotidien Etemad Melli s'est demandé: "dans la mesure où M. Ahmadinejad s'est rendu à New York (pour participer à l'assemblée générale de l'ONU en septembre dernier), n'aurait-il pas été plus simple pour les Américains de l'enlever sur leur propre territoire?".

Pour sa part, Kargozaran, proche de l'ex-président Akbar Hachémi Rafsandjani, battu en 2005 par M. Ahmadinejad, a jugé que "la moindre des choses (était) de protester (...) s'il y a eu réellement une telle tentative d'assassinat".

Mais il a demandé aux organes compétents d'examiner "les affirmations du président" et, si elles ne sont pas confirmées, d'attirer son attention "sur les conséquences néfastes pour les intérêts à long terme du pays d'utiliser de tels moyens de propagande".

Sources
Romandie

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans IRAN ISRAEL

Commenter cet article