Ehud Barak se rendra à Washington pour faire pression en faveur d'une attaque contre l'Iran

Publié le par JC

La maléfique cohorte sioniste continue à pousser à l'attaque de l'Iran. Tant que ce pays ne sera pas aussi ruiné que l'Irak et que son président n'aura pas subi le même sort que Saddam Hussein, ils vont emmerder le monde jusquà l'indigestion. Il ferait mieux de s'occuper de Dimona et autres sites empoisonnés. La Terre va bientôt trembler fort par là-bas. Il n'y a qu'elle qui peut nous sauver du désastre sioniste.




Ehud Barak se rendra à Washington pour faire pression en faveur d'une attaque contre l'Iran


Le ministre israélien de la guerre Ehud Barak se rendra à Washington la semaine prochaine pour rencontrer de hauts responsables du gouvernement américain ainsi que le président Bush dans ce qui sera, selon ce que certains laissent entendre, la dernière séance de planification en prévision d'une attaque militaire contre l'Iran.

Ehud Barak aura des entretiens pendant trois jours avec le Secrétaire à la défense Robert Gates, le Vice-président Dick Cheney, la Secrétaire d'État Condoleezza Rice, le conseiller à la Sécurité nationale Stephen Hadley et le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon – de même qu'avec le président des États-Unis George Bush.

La visite d'Ehud Barak précédera également une visite du chef d'État-major de l'armée israélienne le lieutenant général Gabi Ashkenazi, qui doit rencontrer le président du Comité des chefs d'États-majors interarmes l'amiral Michael Mullen.

Cette visite fait suite à celle effectuée par le chef du Mossad Meir Dagan à Washington au cours de laquelle il a rencontré les hauts responsables des Services de renseignement.

« Les visites des responsables israéliens surviennent alors qu'un intense débat continue de faire rage au sein de l'administration américaine entre ceux qui, dirigés par Dick Cheney, sont favorables à une action militaire, et ceux qui, dirigée par Robert Gates, s'y opposent, » selon un reportage du Jerusalem Post.

Les pourparlers surviennent au moment où deux essais de tire de missiles réalisés par l'Iran, et peut-être même trois viennent tout juste d'être réalisés.

Loin de démontrer la capacité meurtrière de l'Iran, il semble que l'un des essais n'aurait effectivement pas réussi.

L'analyste militaire Mark Fitzpatrick à l'Institut international d'études stratégiques (IISS) à Londres a étudié les photographies des lancements de missiles et il est arrivé à la conclusion qu'elles avaient été falsifiées.

« Tout porte à croire que l'Iran a trafiqué les photos pour dissimuler ce qui semble apparemment être un lancement raté de l'un des missiles, » a déclaré Fitzpatrick.

En réponse aux essais, le ministre russe des Affaires étrangères Sergei Lavrov a déclaré aujourd'hui que la portée limitée de la technologie des missiles iraniens, qui se limite à moins de 2000 kilomètres, prouve que rien ne justifie l'installation d'un nouveau bouclier antimissile en Europe.

« Les essais réalisés en Iran confirment que l'Iran possède des missiles d'une portée maximale de 2000 kilomètres et confirment que… un bouclier de défense antimissile avec ces paramètres n'est pas nécessaire pour surveiller ou pour réagir à ces menaces, » a-t-il dit.

La rhétorique concernant la menace iranienne de même que la propagande colportée par la presse marchande sont montées crescendo au cours des deux dernières semaines, mais les anticipations d'une action militaire qui ont été abondantes depuis les trois dernières années ne se sont jamais avérées.

Traduit par Dany Quirion pour
Alter Info

Sources
Alter Info

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans IRAN ISRAEL

Commenter cet article