Quand Bush fait volte-face sur l’Iran

Publié le par JC

Alors nous venons d'écrire sur un autre blog que la décision de la France en ce qui concerne la mise sous tutelle des fermes de Cheeba par l'ONU était une bonne initiative mais qu'elle allait attirer des représailles de la part des tireurs de ficelles sionistes sis à Tel Aviv et à Washington. Il est bien évident que la volte-face de Bush sur l'Iran va apporter les mêmes conséquences. A partir du moment où les intérêts sionistes sont contrariés, il y a rétorsion et vengeance. Un constat fait depuis longtemps par les "observateurs". Au nom d'Al Qaïda, cela va de soi.



Quand Bush fait volte-face sur l’Iran



par Richard Hétu



Après avoir répété depuis des mois que les États-Unis ne négocieraient avec l’Iran que s’il suspendait ses activités d’enrichissement, George W. Bush, a donné le



par Richard Hétu



Après avoir répété depuis des mois que les États-Unis ne négocieraient avec l’Iran que s’il suspendait ses activités d’enrichissement, George W. Bush, a donné le

feu vert à une rencontre entre un diplomate américain de haut rang et des responsables iraniens lors de pourparlers ce week-end à Genève sur le programme nucléaire de Téhéran.

Il s’agira de la première rencontre de ce type depuis que les États-Unis ont rompu leurs relations diplomatiques avec l’Iran, il y a 28 ans. La Maison-Blanche précise que le diplomate, William Burns, numéro trois au département d’État, ne négociera pas mais présentera la position américaine aux Iraniens. Les commentateurs américains voient néanmoins cette rencontre comme une volte-face qui pourrait avoir sa répercussion dans la campagne présidentielle.

Rappelons que John McCain, contrairement à Barack Obama, s’oppose à des négociations directes avec l’Iran.

Sources
Blog Richard Hétu

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans IRAN ISRAEL

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article