Les banquiers sur la sellette : la justice américaine veut faire payer UBS et les autres

Publié le par JC

Voilà un article qui fait plaisir. Les rapaces vont être obligés de cracher au bassinet. Quelle joie !



La justice américaine veut faire payer UBS et les autres



Coup sur coup, la Ville de Los Angeles et l'Etat de New York ont déposé hier des recours pour tromperie.


Sylvie Gardel à Lausanne


Déjà englués dans la crise, les grands noms de la finance mondiale ont vu hier les foudres de l'appareil judiciaire américain fondre sur eux. D'une côte à l'autre des Etats-Unis, des milliers de clients tentent désormais de faire payer aux Bear Stearns, JP Morgan, Merrill Lynch, Citigroup et autre UBS leurs incitations à des actes frauduleux, illégaux et trompeurs. Pour le compte de Los Angeles, qui a perdu des dizaines de millions de dollars en obligations municipales, le procureur Rocky Delgadillo a déposé deux plaintes civiles contre plus de 30 des institutions de Wall Street et les rehausseurs de crédit (Ambac, MBIA, etc.). «Aujourd'hui, nous envoyons un message clair: si vous trichez avec la Ville, nous nous défendrons avec tous nos moyens que vous soyez un chef de gang ou un titan de Wall Street.» Le Département de la justice américaine (DoJ) s'étant saisi du dossier, Bank of America s'est déclarée disposée à coopérer en échange d'une immunité pour poursuites criminelles quant à son implication dans la conspiration ayant pour but de manipuler le marché des obligations municipales. Selon cet arrangement, Bank of America est prête à dévoiler les détails de ce type d'investissements utilisés par dans de nombreuses villes américaines.

25 milliards réclamés

Même jour, même procédure sur la côte Est. Le ministre de la Justice de l'Etat de New York, Andrew Cuomo, a déposé un recours contre la première banque suisse UBS, l'accusant d'avoir trompé 50.000 Américains et réclamant la restitution à ces derniers de 25 milliards de dollars. La plainte porte sur les ARS (auction-rate securities, des obligations à taux variable fixé par enchères), un marché de plusieurs centaines de milliards de dollars, également en grande difficulté depuis le début de l'année. Fin juin, l'autorité de régulation des marchés du Massachusetts a déjà déposé un recours similaire en justice contre UBS. Tentant de faire un geste, UBS a annoncé, le 16 juillet, qu'elle compte racheter jusqu'à 3,5 milliards de dollars (2,2 milliards d'euros) de ces obligations à ses clients aux Etats-Unis, pour répondre à l'illiquidité de ce marché.

Sources Agefi

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans LE DANGER DES USA

Commenter cet article