Liban / Israël : le ton monte

Publié le par JC

Article d'un site sioniste. Chez eux vous avez vraiment le ton et la vision des Zionismen. Quand on les lit, on ne peut s'empêcher de continuer à se demander s'ils sont vraiment normaux. Ainsi Fouad Siniora a dit que Beyrouth doit à tout prix récupérer les fermes de Chebaa et la partie sud de Ghajar contrôlées par Israël. Et de suite l'Etat des Zionismen menace. Il avertit que le gouvernement de Fouad Siniora qu'il le tiendra responsable de toute attaque du Hezbollah contre ses intérêts. A partir du moment où vous voulez récupérer ce qui vous a été volé, rien ne va plus. L'Etat des Zionismen ne s'est constitué que sur le vol, le pillage et le crime. Au nom de Dieu et au nom de tous les juifs. Leur grande manipulation. Quel juif digne de ce nom peut franchement se réclamer de cette doctrine mortifère et criminelle ? Aucun. Justement. C'est pour cette raison qu'ils les font endoctriner dès leur plus jeunes âges par leurs rabbins zélés qui sont les premiers à participer à la colonisation, au nettoyage ethnique et à l'apprentissage du racisme.

Quand on lit l'article ci-dessous, on voit de suite la mentalité du Zionisme. Le sinistre Ehoud Barak, criminel d'entre les criminels,  n'a pas honte de ire que "les ponts, les routes, les centrales électriques au Liban pourraient ainsi devenir des cibles de l'aviation israélienne." Comme si en 2006, ils s'étaient gênés ! Non contents d'avoir tout ruiné, ils ont de surcroît assassiné plus de mille libanais. Du sang ! Du sang ! Du sang ! Que diable ! Il faut leur compte à ces vampires. Peut-on franchement être fier d'un tel gouvernement ? Dites nous quelle gloire on peut en tirer ? Quel honneur ?

 


Liban / Israël : le ton monte

Par Guysen International News



L'État hébreu a avertit le gouvernement de Fouad Sinoria qu'il le tiendra pour responsable de toute attaque du Hezbollah contre ses intérêts. Une mise en garde directement liée au réarmement massif de la milice chiite, et à son entrée en force au sein du régime libanais, mais également aux déclarations assez agressives du Premier ministre libanais...


Le discours du Premier ministre libanais envers Israël n'a jamais été très amical, mais il présente désormais une nette connotation agressive.

Fouad Siniora a en effet affirmé que Beyrouth doit à tout prix récupérer les fermes de Chebaa et la partie sud de Ghajar contrôlées par Israël.

« Les Libanais ont longtemps lutté pour la libération de leur terre, de leurs prisonniers et pour dissuader l'ennemi. Maintenant, nous avons la responsabilité de récupérer la terre encore occupée ».

C'était la phrase clef du discours du Premier ministre lors d'une réunion du Parlement libanais où il a présenté la nouvelle plate-forme du gouvernement d'union nationale.

Un gouvernement qui a offert un droit de veto au Hezbollah, et le feu vert pour maintenir ses combattants sur le pied de guerre dans le sud du Liban face à l'armée israélienne.

Deux faits qui, selon les responsables israéliens, permettent de considérer Beyrouth comme responsable de toute attaque ou attentat que pourrait commettre le Hezbollah pour venger notamment Imad Mougnieh.

Le chef de l'appareil militaire de l'organisation terroriste a été tué en février 2008 lors de la mystérieuse explosion d'une voiture piégée à Damas en Syrie.

Le Hezbollah a accusé Israël d'avoir manigancé cette élimination et proclamé bien haut son intention de répliquer. Des menaces prises très au sérieux à Jérusalem.

À titre de préventif, le cabinet de sécurité israélien a lancé cette semaine une mise en garde adressée à la fois à la milice chiite ainsi qu'à la Syrie par où transitent les armes en provenance d'Iran destinées au Hezbollah.

Les ponts, les routes, les centrales électriques au Liban pourraient ainsi devenir des cibles de l'aviation israélienne, a prévenu Ehoud Barak, le ministre de la Défense.

Le ton est d'autant plus dur que le Hezbollah est plus que jamais considéré comme une «tête de pont» de l'Iran, qui par cette milice interposée est en mesure de menacer le nord d'Israël.

Le regain de tension actuel est également alimenté par la présence supposée de missiles portables sol-air d'origine russe dont le Hezbollah affirme vouloir s'équiper.

La présence de cette arme dans la région pourrait bouleverser l'équilibre des forces qui s'est établi depuis la guerre de l'été 2006 entre Israël, le Hezbollah et les quelque 13 000 soldats de l'ONU.

Sources
Guysens News

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans LIBAN

Commenter cet article