Sleimane à Damas: un nouveau chapitre dans les relations syro-libanaises

Publié le par JC



Sleimane à Damas: un nouveau chapitre dans les relations syro-libanaises



La visite mercredi et jeudi à Damas du président libanais Michel Sleimane a permis d'ouvrir un nouveau chapitre dans les relations syro-libanaises avec la décision d'établir, pour la première fois, des relations diplomatiques entre les deux pays.

Cette annonce, faite mercredi à l'issue d'entretiens entre M. Sleimane et son homologue syrien Bachar al-Assad, a été saluée comme un "signe encourageant" par Paris, où les deux hommes avaient annoncé, en juillet, leur volonté de nouer des liens diplomatiques, inexistants depuis la proclamation de leurs indépendances il y a plus de soixante ans, à la fin du mandat français.

Plus prudents, les Etats-Unis ont estimé qu'il s'agirait d'un "vrai pas en avant" si Damas respectait réellement la souveraineté du Liban.

La Syrie, qui a dû retirer ses troupes du Liban en 2005 après y avoir exercé une tutelle pendant 30 ans, est régulièrement accusée par des pays occidentaux, en premier lieu les Etats-Unis, de continuer à s'ingérer dans les affaires de son voisin.

Outre l'échange d'ambassadeurs, dont la date exacte n'a pas été donnée, les deux pays ont annoncé jeudi dans un communiqué conjoint la réactivation de comités mixtes sur deux questions épineuses: la démarcation des frontières et la questions des disparus.

Les frontières entre les deux pays sont mal délimitées en plusieurs endroits, notamment dans les "Fermes de Chebaa", un secteur controversé aux confins du Liban, de la Syrie et d'Israël.

Israël estime que ce secteur stratégique fait partie du Golan syrien conquis en 1967 et annexé en 1981, alors que le Liban en revendique la souveraineté avec l'accord de la Syrie.

Interrogé sur ce point jeudi lors d'une conférence de presse commune avec son homologue libanais Faouzi Salloukh, le ministre syrien des Affaires étrangères Walid Mouallem a indiqué qu'il n'était "pas possible de délimiter la frontière dans (le secteur des) fermes de Chebaa tant qu'Israël les occupe".

Les territoires libanais et syriens sont également enchevêtrés dans les régions de la Bekaa (est) et du nord du Liban, depuis la création du Grand Liban en 1920 par la France, alors puissance mandataire.

Le communiqué stipule en outre la relance d'un comité conjoint destiné à clarifier le sort des disparus dans les deux pays.

Des familles de Libanais disparus ou détenus en Syrie réclament que leurs proches soient libérés ou que leur sort soit rendu public. Ces personnes, qui seraient 650 selon des ONG libanaises, avaient été arrêtées durant la guerre civile au Liban (1975-1990).

Damas, qui nie leur présence en Syrie, avait cependant libéré dernièrement une personne figurant sur ces listes de disparus.

Autre point d'entente: Damas et Beyrouth ont proclamé leur "détermination à lutter contre la contrebande et toutes les opérations illégales à leurs frontières", sans faire toutefois mention d'éventuels trafics d'armes.

Israël accuse la Syrie de faire passer au Liban des armes à destination du mouvement chiite Hezbollah, soutenu par Damas.

Michel Sleimane, ancien chef de l'armée, était le premier chef d'Etat libanais à se rendre en Syrie depuis le retrait des troupes syriennes du Liban en 2005, peu après l'assassinat de l'ancien Premier ministre libanais Rafic Hariri, pour lequel Damas avait été pointé du doigt.

M. Sleimane a été élu le 25 mai après un accord conclu à Doha le 21 mai entre la majorité parlementaire, soutenue par l'Occident et l'Arabie saoudite, et l'opposition, conduite par le Hezbollah.

L'accord de Doha a mis fin à une crise politique qui avait paralysé les institutions pendant 18 mois et dégénéré en affrontements meurtriers qui ont fait craindre un retour à la guerre civile.

La situation reste cependant instable sur le plan de la sécurité.

Mercredi matin, un attentat a frappé Tripoli (nord) faisant au moins 14 morts dont neuf soldats et un enfant, dénoncé par la Syrie comme un "acte criminel".

 Sources AFP

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans SYRIE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article