Afghanistan: la présence française votée au Parlement

Publié le par JC

Le pitoyable parti socialiste est pour un changement de stratégie mais pas pour un retrait. Avec ça,  le peuple français est servi, il n'y a pas à dire. Que cela soit à droite ou  à gauche, c'est du pareil au même. On comprend mieux pourquoi Le Pen a de plus en plus d'affiliés. C'est bien normal. Et Chantal Brunel, la porte-parole de l'UMP n'a pas honte de dire : «Nous n'éviterons pas les morts en refusant de participer à une mission juste, aux côtés de nos alliés». Elle est très forte, certes. Trouver juste une mission où l'on ruine un pays pour lui piller son pétrole et où l'on fait  fructifier son pavot afin d'intoxiquer le monde entier, prouve à quel point l'endoctrinement sarkozyste fait perdre tout bon sens et toute lucidité. Elle nous sort, de surcroît, la même rhétorique que la clique à Bush :  «si les talibans reprenaient le pouvoir en Afghanistan, ce serait désormais sur notre territoire que nous pourrions compter les victimes du terrorisme». Faisons planer la peur sur le Peuple avec des théories à la noix continuons de lui faire prendre des vessies pour des lanternes. Si les talibans reprenaient le pouvoir, effectivement ils seraient capables de venir en France et d'exiger que les femmes portent la burka, Chantal Brunel en tête ! Ca vaudrait le coup d'essayer, pour voir. Pauvre de nous !

 





Afghanistan: la présence française votée au Parlement

 

Conformément à ce que prévoit la constitution depuis sa révision, députés et sénateurs se prononceront prochainement sur le maintien des soldats français sur place.

Il n'aura pas fallu longtemps à la révision constitutionnelle votée le 24 juillet dernier pour trouver une première application pratique. François Fillon annonce vendredi que députés et sénateurs devront, à l'issue du «prochain débat sur l'Afghanistan», procéder à un vote, «en application du 3e alinéa de l'article 35 de la Constitution».

Cet article, ajouté lors de la révision votée fin juillet, stipule que le gouvernement doit demander l'autorisation du parlement pour prolonger une intervention militaire à l'étranger plus de quatre mois. Le vote devrait avoir lieu à l'issue d'une déclaration du gouvernement et d'un débat, à partir du 22 septembre, date d'ouverture de la session extraordinaire du Parlement.

L'Afghanistan pourrait ne pas être le seul terrain d'intervention nécessitant un vote. L'armée française est en effet présente dans d'autres pays, comme par exemple la Côte-d'Ivoire.


Le PS veut une «révision stratégique»

Ce vote a satisfait plusieurs parlementaires qui l'avaient réclamé, comme Edouard Balladur, Noël Mamère ou Jack Lang. Mais l'Assemblée auditionnera tout de même Hervé Morin et Bernard Kouchner et ce, dès mardi 27 août prochain.

Alors qu'un sondage montre qu'une majorité de Français souhaitent que Paris retire ses troupes d'Afghanistan, l'UMP a soutenu vendredi la décision de Nicolas Sarkozy de ne pas remettre en question l'engagement de la France après l'embuscade qui a coûté la vie à 10 soldats lundi.

«Nous n'éviterons pas les morts en refusant de participer à une mission juste, aux côtés de nos alliés», expliquait vendredi Chantal Brunel, porte-parole du parti majoritaire, pour qui «si les talibans reprenaient le pouvoir en Afghanistan, ce serait désormais sur notre territoire que nous pourrions compter les victimes du terrorisme».

Le Parti Socialiste se prononce pour sa part pour un changement de stratégie. «Le retrait non, la révision stratégique oui», expliquait vendredi Pierre Moscovici, pour qui «Nicolas Sarkozy a fait fausse route en décidant de réengager des troupes sans qu'on redéfinisse leur mission».

Sources 
Le Figaro

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans AFGHANISTAN

Commenter cet article

louis 02/09/2008 18:46

je voudrais ici préciser que par delà les clivages traditionnel gauche, droite et centre, il continue d'exister des politiques intègres en France et qu'il convient que nous les soutenions car ils sont aujourd'hui rare et donc précieux à notre pays et à l'Europe !!!Je pense ici à Nicolas Dupont aignant, un politique de grande valeur que nos médias sionistes essaient de nous faire oublier en mettant en avant les aventuriers du lobby sioniste et ce de quelques bords qu'ils soient.Nicolas peut donc aussi être le prénom d'un politique intègre et n'est  pas forcément, ni uniquement le prénom du matamore élyséens défendant les intérêts étrangers de lobbies étrangers !!!

jean jaures 23/08/2008 03:26

L'occupation militaire de l'Afghanistan par l'armée française, sous prétexte de lutte contre le terrorrisme (alors que Ben Laden est lui-même une création terrorriste de la CIA américaine contre la Russie !!!) , sera bientôt votée au parlement !!Il sera intéressant à l'occasion de ce vote de constater si encore une fois, les élus du parti socialiste trahiront la confiance du peuple français, comme à l'occasion du vote sur la nouvel Europe sioniste !!!En effet, les élus socialistes dits de la gauche française, prétexteront-ils demain de la réalité et de la nécessité de l'impérialisme occidental et de sa quête de pétrole, de pipelines et de pavot en Afghanistan pour se rallier à la politique de l'OTAN et de Georges Bush dans ce pays : toute la question est là !!!Le vote sera décifif quant à la crédibilité à accorder à l'avenir à ce parti : les socialistes français comptent-ils appuyer et concrétiser le choix clair d'une majorité de français de voir leurs troupes et leurs enfants rentrer au pays ou bien se rallieront-ils au choix des états major de l'OTAN et du lobby sioniste d'imposer manu militari nos enfants soldats au peuple afghan !!!Bien sûr ce second choix serait de la part des élus socialistes une trahison pur et simple des idéaux historique de la gauche et un ralliement clair aux thèses militaristes et d'occupation de l'OTAN, de Bush et des Sarkozistes de l'UMP, affiliés au lobby sioniste !!!De même concernant les élus du MODEM, vont-ils se rallier à la politique impérialiste du pseudo centriste Morin ou bien vont-ils nettement cette fois se démarquer de la politique de ce bandit du faux centrisme hexagonal !??L'heure de vérité va donc sonner pour ces deux groupes d'opposants au gouvernement concernant la politique d'interventionnisme guerrier de Sarkozy !!!A moins que lesdits opposant ne se réfugient encore une fois, comme pour le vote sur la nouvel europe sioniste que les états major politiques européens dévoyés veulent imposer aux populations contre leurs grés ... sur de "hautes" considérations néo-conservatrices et sionistes pour à nouveau baiser la france et les français en votant à l'unisson avec notre hongrois présidentiel ???Un peu de patience, La réponse nous arrive sans tarder !!!