Les Bourses d'Asie poursuivent leur descente aux enfers

Publié le par JC

La dégringolade continue. Nous allons droit dans le mur et le mal vient des Etats-Unis, non pas du Peuple qui se désole comme tout de ce dont il est victime mais de CEUX qui tirent les ficelles en coulisses. Et ceux qui tirent les ficelles ce sont les banquiers et notamment la FED.



Les Bourses d'Asie poursuivent leur descente aux enfers



Les Bourses d'Asie-Pacifique recommençaient à dégringoler lourdement jeudi dans le sillage de Wall Street la veille, les investisseurs craignant de nouvelles catastrophes dans le secteur financier après la spectaculaire nationalisation de l'assureur américain AIG.

A Tokyo, qui avait connu un court répit mercredi, l'indice Nikkei des valeurs vedettes plongeait de 3,18% en milieu de séance et évoluait à son plus bas niveau en plus de trois ans, plombé par les valeurs bancaires et par celles des grands exportateurs japonais qui risquent de pâtir de la crise.

A la mi-séance, la Bourse de Hong Kong a fortement reculé de 7,4%, passant sous le seuil des 17.000 points.

L'indice Hang Seng cédait ainsi 1.301,05 points à 16.336,14 points. C'est la première fois que l'indice tombe sous la barre des 17.000 points depuis juillet 2006.

Vers 02h55 GMT, l'indice composite de Shanghai s'effondrait de 4,63%, le Straits Times de Singapour de 3,56%, le Kospi de Séoul de 3,25% et le S&P/ASX200 de Sydney de 3,83%.

Au même moment, Manille chutait de 3,40% et Taïpeh de 3,65%.

Sous l'effet de nouvelles attaques contre les valeurs financières, Wall Street avait connu mercredi une nouvelle déroute, la nationalisation de l'assureur AIG confortant les analyses les plus pessimistes sur la gravité de la crise: le Dow Jones avait lâché 4,06% et le Nasdaq 4,94%. Les marchés européens et latino-américains avaient également connu une journée noire.

Après AIG, Lehman Brothers, Freddie Mac, Fannie Mae, Bear Sterns et autres, les investisseurs se demandent quel sera le prochain géant américain de la finance à chuter, ont expliqué les opérateurs asiatiques, selon qui les marchés bruissent de rumeurs toutes plus effrayantes les unes que les autres.

"La peur monte au sein du système bancaire", ont expliqué des analystes de la banque Calyon, cités par Dow Jones News Wires.

Selon la BBC, la banque britannique HBOS, dont le cours de Bourse s'est effondré depuis le début de la semaine, va être rachetée incessamment par sa compatriote et rivale Lloyds TSB.

Le New York Times a quant à lui affirmé mercredi soir que la banque d'affaires américaine Morgan Stanley, qui a perdu plus de la moitié de sa valeur en Bourse depuis une semaine, négociait une fusion avec la banque généraliste Wachovia.

La chaîne financière américaine de télévision CNBC a rapporté de son côté que Morgan Stanley, dernière grande banque d'investissement indépendante de Wall Street avec Goldman Sachs, négociait avec la banque chinoise CITIC.

"Ce qui est en train de se produire dépasse l'entendement, cela fait peur pour l'économie réelle pour les dix prochaines années", a commenté un analyste de Citigroup basé à Londres.

"Le plus stupéfiant, c'est la vitesse avec laquelle des institutions plus que centenaires sont capables de s'écrouler. Plus de la moitié de la capitalisation de HBOS s'est évaporée en deux heures!" s'est-il exclamé.

Pour tenter de calmer les marchés, la Banque du Japon (BOJ) a injecté jeudi 1.500 milliards de yens (10 milliards d'euros) dans le circuit bancaire, portant à 7.000 milliards de yens (46,7 milliards d'euros) les sommes allouées aux banques depuis le début de la semaine.

La Réserve fédérale américaine (Fed), la Banque centrale européenne (BCE), la Banque d'Angleterre et les banques centrales d'Inde et d'Australie ont également injecté des milliards de dollars de liquidités dans leurs circuits bancaires respectifs ces derniers jours.

Sources AFP

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans LE DANGER DES USA

Commenter cet article