Attentat contre l'ambassade américaine au Yémen, 16 morts

Publié le par JC

Ceci va dans le sens de ce que nous disions ICI au sujet des Etats-Unis qui refusaient de livrer des armes à l'Etat des Zionismen. Oussama ben Laden est mort. Derrière Al Qaïda se cachent des individus qui embauchent des Arabes pour faire le sale boulot, à savoir se faire exploser. Parfois, ils ne savent même pas qu'ils vont sauter, ON les fait sauter à distance. On l'a vu en Algérie. Lire aussi ICI. Là, c'est comme le 11 septembre, un aveugle y verrait. Mais aucun media digne de ce nom ne remet en question ou ne fait des enquêtes sérieuses sur Al Qaïda ou tous les groupuscules qui jaillissent on ne sait d'où. Et pourtant quand on observe, tout est limpide. C'est le Zionisme qui mène le monde et rien d'autre. Une poignée d'individus à qui sont inféodés l'Armée et les Services secrets zionistes.






Attentat contre l'ambassade américaine au Yémen, 16 mort


SANAA (Reuters) - Un double attentat suicide à la voiture piégée a fait au moins 16 morts, dont six assaillants, devant l'ambassade des Etats-Unis à Sanaa, annonce un responsable du ministère yéménite de l'Intérieur

Le département d'Etat américain, pour qui l'attaque "porte la marque" d'Al Qaïda, a dit que les explosions avaient tué plusieurs gardes yéménites ainsi que des civils qui faisaient la queue devant l'ambassade.

Une organisation se présentant comme le Djihad islamique au Yémen a revendiqué l'opération.

Ce groupe demande la libération par Sanaa de certains de ses militants emprisonnés et menace de procéder à d'autres attentats contre les représentations diplomatiques de la Grande-Bretagne, de l'Arabie saoudite et des Emirats arabes unis.

"Nous, l'organisation du Djihad islamique au Yémen, reve ndiquons la responsabilité de l'attentat suicide contre l'ambassade américaine à Sanaa", lit-on dans un communiqué.

"Nous poursuivrons nos attaques contre d'autres ambassades, comme annoncé précédemment et jusqu'à ce que nos exigences soient acceptées par le gouvernement yéménite", ajoute le texte.

Pour le département d'Etat américain, "les événements d'aujourd'hui montrent que les terroristes criminels n'hésitent pas à tuer des citoyens innocents ainsi que ceux qui sont chargés de les protéger afin d'atteindre leurs objectifs de terreur".

"L'ambassade travaille étroitement avec de hauts responsables du gouvernement yéménite afin de faire la lumière sur cet événement", ajoute-t-il dans un communiqué.

L'ambassade et ses services consulaires ont été fermés.

ATTENTATS FRÉQUENTS

Le président George Bush a été informé de la situation, a précisé le porte-parole de la Maison blanche, Gordon Johndroe.

"Nous adressons nos condoléances aux Yéménites qui ont perdu un être cher aujourd'hui", a-t-il dit. "Cette attaque nous rappelle que nous continuons à faire face chez nous et à l'étranger à la menace d'extrémistes violents."

Les assaillants ont tenté de franchir les grilles de l'ambassade à bord de véhicules piégés, sans y parvenir, a précisé le responsable du ministère yéménite de l'Intérieur.

Le bâtiment n'a pas subi de dégâts majeurs et aucun employé de l'ambassade n'a été blessé, a-t-il ajouté.

Le bilan s'établit à six morts parmi les assaillants, autant chez les forces de sécurité, et quatre passants, tous de nationalité yéménite, à l'exception d'une femme indienne qui passait devant le bâtiment.

L'ambassade des Etats-Unis est fortement protégée au Yémen, pays natal d'Oussama Ben Laden, où plusieurs attentats revendiqués par Al Qaïda se sont produits cette année.

L'ambassade américaine a d'ailleurs été en mars la cible d'une de ces attaques, qui ont atteint aussi l'ambassade d'Italie. Treize jeunes filles d'une école mitoyenne avaient été blessées lors de l'attaque contre la mission américaine.

En avril, Washington a rapatrié la majorité de son personnel diplomatique.

Le gouvernement yéménite, qui s'est rangé aux côtés des Etats-Unis dans la lutte contre Al Qaïda après les attentats du 11 septembre 2001, est confronté à une rébellion chiite dans le nord du pays.

Des dizaines de militants islamistes ont été incarcérés, mais les Occidentaux voient toujours dans le Yémen un berceau du terrorisme.

Version française Pascal Liétout et Gregory Schwartz

Sources Reuters

Posté par Adriana Evangelizt

Commenter cet article