Nucléaire: la Corée du Nord se prépare à redémarrer son réacteur de Yongbyon

Publié le par JC



Nucléaire: la Corée du Nord se prépare à redémarrer son réacteur de Yongbyon



Un diplomate nord-coréen a confirmé vendredi que la Corée du Nord se préparait à redémarrer son réacteur nucléaire de Yongbyon que le régime communiste avait entrepris de démanteler et démenti les informations sur l'état de santé de son leader Kim Jong-il, a rapporté la presse sud-coréenne.

"Nous faisons des préparations approfondies afin de rétablir (les installations nucléaires)", a déclaré Hyon Hak-bong, alors que Pyongyang avait entrepris de démanteler le réacteur en vertu d'un accord international.

"On peut dire que nous avons déjà entamé les travaux pour les réactiver", a indiqué le diplomate, cité par l'agence de presse sud-coréenne Yonhap, avant le début de discussions inter-coréennes sur l'aide énergétique à Pyongyang, dans le village neutre de Panmunjon, au centre de la Zone démilitarisée (DMZ).

La Corée du Nord avait annoncé début septembre qu'elle cessait le démantèlement de son réacteur de Yongbyon, prévu par l'accord de désarmement conclu dans le cadre de pourparlers à six (Chine, Corée du Nord, Corée du Sud, Etats-Unis, Japon, Russie).

Elle avait menacé de réactiver le complexe, accusant les Etats-Unis de ne pas avoir tenu leur engagement de la rayer de leur liste des Etats soutenant le terrorisme, ce qui l'empêche de bénéficier d'aides américaines et bloque les prêts d'organisations internationales.

Sean McCormack, un porte-parole du département d'Etat américain, avait indiqué début septembre que les Nord-Coréens "étaient en train de prendre des mesures qui pourraient leur permettre un redémarrage" des installations du réacteur nucléaire de Yongbyon.

Hyon Hak-bong a par ailleurs démenti les informations sur l'état de santé de Kim Jong-il, victime récemment, selon les autorités sud-coréennes, d'une attaque cérébrale, estimant qu'elles étaient erronées et nuisaient aux relations avec la Corée du Sud.

"C'est un sophisme (raisonnablement plausible mais faux) lancé par des gens qui veulent briser l'unité entre les deux Corées", a déclaré Hyon Hak-bong, cité par l'agence sud-coréenne Yonhap, avant le début de discussions inter-coréennes, dans le village neutre de Panmunjon, au centre de la Zone démilitarisée (DMZ).

"Même s'ils propagent (de fausses spéculations sur M. Kim), nous n'en sommes pas surpris et notre solidarité ne sera pas atteinte", a martelé le diplomate, agitant un doigt dans une attitude de réprobation en direction des journalistes sud-coréens.

Les autorités sud-coréennes avaient annoncé jeudi dernier que M. Kim, 66 ans, au pouvoir depuis le décès de son père en 1994, avait été opéré après une attaque cérébrale mais qu'il se rétablissait.

La santé de M. Kim fait l'objet d'intenses spéculations car il n'a pas choisi officiellement de successeur parmi ses trois fils, nourrissant de vives craintes concernant la stabilité politique de la Corée du Nord, pays doté de l'arme nucléaire et engagé dans de difficiles négociations de désarmement avec ses voisins et les Etats-Unis.

Sources AFP

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans Coree

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article