Afghanistan: huit civils tués mardi par une frappe aérienne de l'Otan

Publié le par JC




Afghanistan: huit civils tués mardi par une frappe aérienne de l'Otan


KABOUL (AFP) - L'Otan a annoncé mercredi avoir tué huit civils dans une frappe aérienne ayant visé la veille des insurgés islamistes dans le sud de l'Afghanistan, au moment même où l'armée américaine reconnaissait avoir tué 20 à 30 civils dans un bombardement aérien le 4 mai.


La frappe aérienne a eu lieu à Nawa, au sud de Lashkar Gah, dans la province du Helmand (sud), bastion des talibans et première zone de production d'opium en Afghanistan, précise la Force internationale d'assistance à la sécurité (Isaf) de l'Otan.


"L'incident s'est produit lorsqu'une patrouille de l'Isaf a été attaquée" mardi matin par "environ 25 insurgés", explique le communiqué.


"Se trouvant en difficultés, les soldats de l'Isaf ont demandé un soutien aérien. Un avion a aidé les soldats en larguant une bombe qui a mis fin aux combats", tuant également les huit civils, ajoute l'Isaf.


Le communiqué déplore que "les insurgés ont une fois de plus utilisé des civils comme boucliers humains".

Ces morts surviennent après une longue série de bavures dues aux frappes aériennes, qui tuent surtout des civils et dont l'utilisation sur le théâtre des opérations en Afghanistan est de plus en plus contestée.


L'une des plus graves depuis l'arrivée dans le pays des forces étrangères fin 2001 avait eu lieu le 4 mai dernier, dans la province de Farah (sud-ouest), lorsque l'aviation américaine avait bombardé le district de Bala Buluk, pour soutenir les troupes afghanes et américaines en difficulté au sol.


Mercredi, l'armée américaine a reconnu, selon des résultats d'enquête partiels, que "20 à 30 civils", ainsi que "60 à 65 insurgés", avaient été tués dans ces bombardements.


C'est la première fois que l'armée américaine donne une estimation chiffrée du nombre de victimes à Bala Buluk. Elle se contentait jusque-là d'affirmer qu'un "certain nombre" de civils avaient été tués.


Une enquête ordonnée par le président afghan Hamid Karzaï, rendue publique en fin de semaine dernière, avait conclu que 140 civils, dont des enfants, avaient été tués dans les frappes aériennes américaines des 4 et 5 mai qui visaient des insurgés talibans.


L'émoi avait été vif, faisant réagir jusqu'au président américain Barack Obama. Le président afghan a demandé l'arrêt total des raids aériens.


L'armée américaine a annoncé qu'elle allait revoir l'emploi de la force aérienne afin de tenter de réduire les risques encourus par les civils.


Une semaine après les frappes à Bala Buluk, le secrétaire américain à la Défense Robert Gates avait annoncé le remplacement du commandant des forces américaines en Afghanistan.


Sources AFP
 

Publié dans AFGHANISTAN

Commenter cet article