Le malaise de Gaïdar : des menées de "forces extérieures"

Publié le par Adriana Evangelizt

Le malaise de l'ex-ministre russe ne serait donc pas naturel... mais ce n'est pas tout... la suite arrive... un vrai suspens...

Le malaise de Gaïdar : des menées de "forces extérieures",

 selon M. Jirinovski




MOSCOU, 29 novembre - RIA Novosti. Le vice-président de la Douma Vladimir Jirinovski explique le malaise subit d'Egor Gaïdar, premier chef du gouvernement russe après la dislocation de l'URSS à la fin de 1991, par des menées de forces extérieures.

"C'est l'oeuvre de forces extérieures (retranchées) à Londres et dans d'autres capitales européennes, pour créer un climat de nervosité et déstabiliser la situation dans notre pays et faire accroire que tout est orchestré à Moscou", a affirmé le président du Parti libéral démocrate de Russie dans un entretien avec RIA Novosti mercredi.

M. Egor Gaïdar, directeur de l'Institut d'économie de transition vient d'être hospitalisé à Moscou après le malaise dont il a été victime le 24 novembre à Dublin, en Irlande, lors d'une conférence scientifique.

"On peut supposer qu'une source extérieure cherche à faire échouer nos élections et que tous les mois nous devions avoir encore droit à des assassinats et à toutes sortes d'incidents, car dans un an se tiendront des élections importantes - les législatives - et quelques mois plus tard la présidentielle", a indiqué l'homme politique russe.

"Des forces extérieures continueront de porter des coups, à l'instar des cas Politkovskaïa, Litvinenko et maintenant Gaïdar", a ajouté le vice-président de la Douma.

Vladimir Jirinovski n'a pas écarté l'hypothèse que M. Gaïdar ait pu être empoisonné à l'intérieur de la Russie, "par vengeance", "pour le préjudice énorme causé par Gaïdar (au pays)".

Un des critiques de M. Gaïdar, le vice-président de la Douma avait invité les députés à "se prononcer" sur les réformes menées par le premier chef du gouvernement de la Russie non communiste le jour où ce dernier avait ressenti un malaise en Irlande.

"L'anniversaire des réformes de Gaïdar approche. Il faut se prononcer sur ces dernières. Ceux qui les ont menées pensent qu'ils ont accompli de bonnes réformes, mais ils ignorent encore ce qu'en pensent le parlement et le peuple", a indiqué M. Jirinovski.

Les réformes économiques des années 1990 - la "thérapie de choc" - sont largement liées en Russie au nom de M. Gaïdar.

Anna Politkovskaïa, journaliste de la Novaïa-Gazeta a été assassinée dans le hall d'entrée de sa maison le 7 octobre à Moscou. Alexandre Litvinenko, ex-officier du FSB qui avait fui en 2000 en Grande-Bretagne, est décédé le 23 novembre pour des raisons encore obscures à Londres. Des experts britanniques ont découvert dans son corps des traces de polonium-210, puissant élément radioactif.


Sources Ria Novosti

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans Affaire Litvinenko

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article