L'Iran accueille des révisionnistes à sa conférence sur l'holocauste

Publié le par Adriana Evangelizt

L'Iran accueille des révisionnistes à sa conférence

sur l'holocauste


L'Iran a ouvert lundi une conférence controversée sur l'holocauste pendant la seconde guerre mondiale, avec la participation d'universitaires étrangers révisionnistes, un événement condamné par de nombreux pays.

Le chef de la diplomatie iranienne Manouchehr Mottaki a inauguré à Téhéran la conférence prévue sur deux jours et patronnée par son ministère, en la qualifiant de forum scientifique destiné à apporter des réponses aux "questions sur l'holocauste" posées par le président iranien Mahmoud Ahmadinejad.

Ce dernier a qualifié le génocide des juifs de "mythe", mis en doute son ampleur et affirmé qu'il avait été utilisé pour justifier la création de l'Etat d'Israël, que l'Iran ne reconnaît pas.

"La simple question du président iranien: +si l'holocauste est un fait historique, pourquoi ne peut-il être étudié?+ a provoqué une vague d'accusations contre l'Iran, sans essayer d'y apporter une réponse logique", a dit M. Mottaki.

Selon lui, "l'objectif de la conférence n'est pas de nier ou de prouver l'holocauste, mais d'offrir la chance à des chercheurs européens de donner leur point de vue sur ce phénomène historique".

En guise d'experts, la conférence a convié l'ex-universitaire et révisionniste français Robert Faurisson, condamné à de multiples reprises par la justice française pour sa négation de la réalité de l'holocauste.

"Je suis en Iran parce qu'il est possible d'y débattre de quelque chose dont on ne peut débattre dans le monde occidental", a-t-il dit à l'AFP.

"L'holocauste est un mythe, comme l'a dit le président Ahmadinejad, c'est-à-dire une idée généralement fausse mais que les gens croient vraie", a-t-il poursuivi, avant d'estimer que le président iranien a "plusieurs qualités, le courage et l'héroïsme, et la clarté".

L'Australien Fredrick Töben, qui a passé plusieurs mois dans une prison allemande pour incitation à la haine raciale, doit présenter une étude intitulée: "l'holocauste: une arme du crime".

Qualifiant l'existence des chambres à gaz de "mensonge absolu", il est venu à la conférence avec une maquette du camp de concentration de Treblinka.

Il a salué les propos de M. Ahmadinejad, "qui a clairement compris l'importance de l'holocauste (...) comme dogme qu'on ne peut questionner".

L'ancien membre du Ku Klux Klan et ex-parlementaire américain David Duke a quant à lui estimé que "M. Ahmadinejad était très courageux d'évoquer ces questions".

La conférence réunit aussi des "experts" iraniens et des membres d'organisations juives anti-sionistes, qui rejettent l'existence d'Israël.

Les participants rencontreront M. Ahmadinejad, dont un message sera lu.

M. Mottaki a tissé un lien entre sionisme et nazisme. "Toute forme de racisme, y compris le nazisme, est contraire à la nature humaine. Comme l'islam se fonde sur le respect de la nature et de l'âme humaines, il s'oppose au nazisme". Alors que "le sionisme tombe dans ce cadre" du racisme, a-t-il assuré.

"L'antisémitisme est un phénomène européen", a-t-il assuré. En revanche "dans la longue histoire de l'Iran, il n'y a aucun document établissant une seule manifestation d'antisémitisme", a-t-il dit.

La conférence a provoqué de nombreuses protestations internationales.

Le premier ministre israélien Ehud Olmert l'a qualifiée de "nauséabonde".

Paris a exprimé son "inquiétude", alors que Berlin a condamné "ceux qui cherchent à donner un forum à ceux qui relativisent et remettent en cause l'Holocauste" et que Washington a parlé de "geste honteux".

Le secrétaire général de l'ONU Kofi Annan a estimé que "toute tentative de semer le doute sur la réalité de cette horreur unique et indéniable doit susciter l'opposition ferme" de tous.

A Berlin, des chercheurs internationaux ont dénoncé le révisionnisme et l'antisémitisme lors d'une conférence destinée à "faire une déclaration" contre le président iranien, selon le chercheur américain Raul Hilberg, considéré comme un historien émérite de l'holocauste.

Sources AFP

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans IRAN ISRAEL

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article