Les trompettes qui font tomber les murs

Publié le par Adriana Evangelizt

Les trompettes qui font tomber des murs



L'analyse textuelle de la Bible et l'ensemble des recherches archéologiques menées jusque ici infirment la validité historique de la conquête de Josué des villes de Canaan. Au moment présumé de la campagne militaire confiée par Dieu au général tacticien Josué, encore plus rusé qu'Ulysse aux mille malices, toute la région était sous domination et protection pharaonique jusqu'au Nord de la Syrie actuelle, à l'âge dit du bronze récent (entre 1200 et 1500 avant JC).
La chute de la muraille enceinte de Jéricho est donc une pure légende car cette minuscule bourgade en était dépourvue.

Les trompettes sonnent aujourd'hui.


Et même depuis l'un des piliers de l'hégémonie Us, la pétromonarchie des Séoud.
Elles vont faire s'effondrer non un mur crénelé qui défendrait une cité mais le pouvoir qui va passer au statut de mythe d'un empire dont l'instrument de puissance essentiel , la monnaie papier-vert, a perdu sa valeur de fétiche.
Al Hayat , un journal publié à Beyrout avec un financement séoudien, consacre un éditorial cette semaine sur la détermination de la majorité des banques centrales, détenant deux milles milliards de dollars US, à se libérer de leurs énormes réserves en devises étasuniennes. En cinq années, le dollar US a perdu 50% de sa valeur et plus de 14% lors de l'année écoulée.
Le déficit commercial US atteindra plus de 700 milliards de dollars pour cette seule année.
La dette extérieure arrivera aux sommets plus de treize milles milliards de dollars fin 2006, soit 119 000 $ par étasunien.
La dévaluation effective de ce fameux dollar devrait rendre compétitifs des produits US, sauf qu'un certain indice l'ISM qui évalue l'activité industrielle manufacturière s'est abaissée en dessous de 50 pour la première fois depuis des années de même que chutent la construction et les investissements immobiliers. Peu encore et la plupart à Wall Street et dans la City sont encore dans la fascination vis à vis de l'économie US parée de la légende d'une vitalité intrinsèque. Dans la vie réelle, les vraies personnes l'appréhendent mieux au travers d'une absence quasi-totale de services publics, d'une augmentation des charges et des impôts et d'une augmentation des prix à la consommation.
La faiblesse du dollar US induit les stratégies des banques asiatiques de défense de leur monnaie contre leur relèvement sur le marché des changes pour soutenir les fortes exportations.
Dans moins de deux décennies, la Chine sera outre la première puissance exportatrice mais aussi la première puissance économique tout court.
La défaite en Irak et en Afghanistan que les faucons ne veulent pas reconnaître comme si ne pas nommer la chose la faisait inexistante, l'impossibilité de neutraliser la Corée du Nord, les difficultés accumulées dans le dossier iranien et la reprise en mains de la souveraineté russe sur leur production gazière avec les risques de défaut d'approvisionnement du pétrole depuis le Moyen-Orient conduisent à une perte d'influence US au niveau militaire, économique et idéologique.
Les remontrances de l'Irak Study Group à l'administration Bush fils représentent une tentative désespérée, réaliste et cynique, de sauver une situation largement enfoncée dans l'irréversibilité. La politique néoconsioniste a tenté de remplir son contrat sioniste, fragmenter les pays du Moyen-Orient déjà en eux-même artificiellement découpés par le colonialisme, mais au détriment de la préservation des intérêts purement étasuniens. Le Maître s'est laissé assujettir et subjuguer par son vassal jusqu'à sa perte.

Sources
Convergence des Causes

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans LE DANGER DES USA

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article