Al Qaïda tend la mains aux Américains

Publié le par Adriana Evangelizt

L'homme qui a trahi l'Amérique lance un ultimatum. Nous dit-on. Parce qu'il faut suivre. L'homme aurait plusieurs noms, dernièrement Abou Omal Al-Baghdadi... mais tantôt il s'appelle Abou Ayyoub Al-Masri, tantôt d'Abou Hamza Al-Mouhajer ou tantôt d'Abou Hamza Al-Iraqi.  Pour les spécialistes, il ne s'agirait pas du même homme. Mais pour nous, c'est le Mossad et la CIA qui préparent un coup foireux pour attaquer l'Iran. Le fameux Abou donne 1 mois aux Américains pour quitter l'Irak mais il veut la réponse dans 15 jours. Pourquoi 15 jours ? Ca tombe juste vers le 6 janvier. Donc après les fêtes. Nous pensions qu'ils le feraient avant.

Al-Qaïda tend la main aux Américains

L'organisation terroriste Al-Qaïda offre de laisser l'armée des États-Unis se retirer d'Irak « en toute sécurité » sur une période d'un mois. Elle leur donne deux semaines pour lui répondre.

Dans un enregistrement audio diffusé vendredi sur le web, Abou Omal Al-Baghdadi demande au président américain George W. Bush de « saisir cette opportunité historique qui doit permettre à ses troupes de se replier en sécurité ».

M. Al-Baghdadi est l'émir de l'État islamique en Irak, un État autoproclamé le 15 octobre dernier par une alliance de sunnites qui participent à la guérilla dans la capitale, Bagdad.

L'authenticité de l'enregistrement n'a pas été confirmée pour l'instant, et la Maison-Blanche se refuse à tout commentaire.

Le président américain a récemment indiqué qu'il était hors de question que ses 129 000 militaires quittent l'Irak de manière précipitée parce que, selon lui, la victoire dans le pays est encore possible.

Un peu plus loin dans son enregistrement, M. Al-Baghdadi a indiqué que les États-Unis avaient voulu amener Al-Qaïda à la table de négociations en passant par l'intermédiaire de la famille Saoud, d'Arabie Saoudite. Selon lui, il s'agit d'un signe de faiblesse du « géant américain qui commence à s'effondrer ». Il a toutefois souligné que son organisation ne négocierait pas avec « ceux qui ont fait couler le sang de [leurs] enfants ».

Sources
Radio Canada

Posté par Adriana Evangelizt

Commenter cet article