Les préparatifs de l'exécuttion de Saddam bouclés

Publié le par Adriana Evangelizt

Et on notera, de surcroît, le comportement des chefs d'Etat occidentaux. Non seulement ils ont été incapables d'empêcher l'invasion de l'Irak comme ils sont incapables de juguler les crimes sionistes et la colonisation en Palestine mais on n'entend pas beaucoup de voix s'élever contre la pendaison de Saddam Hussein. Ils sont tous à vomir. On a honte. Honte d'être gouverné par de pareilles lavettes. Il n'y en pas un pour rattraper l'autre. Seul Romano Prodi a chuchoté un peu plus fort que les autres mais tous, sans exception, se plient aux desiratas de Washington et de leur suivant Israélien. Allons nous supporter longtemps cette férule, nous Peuples du monde ? c'est la question que l'on se pose...

Les préparatifs de l'exécution bouclés,

Saddam Hussein bientôt pendu




Tous les préparatifs pour l'exécution de Saddam Hussein sont bouclés et l'ancien président irakien pourrait être pendu dans les prochaines heures, avant le début de la fête musulmane de l'Aïd al-Adha.
»Saddam sera pendu dans la nuit ou demain (samedi). Je représenterai la Cour d'appel lors de l'exécution de la sentence. Le procureur Mounqith al-Faroun sera là aussi», a assuré vendredi soir Mounir Haddad, juge de la cour d'appel du Haut tribunal pénal irakien.

»Le bureau du Premier ministre m'a demandé d'être prêt dans un délai d'une heure», a-t-il ajouté vers 22H20 locales (19H20 GMT).

Cependant, Washington a précisé quelques minutes plus tôt, vers 19H00 GMT, que l'ancien président irakien se trouvait toujours sous le contrôle des Etats-Unis et n'avait pas été remis aux autorités irakiennes pour être exécuté.

»Il n'y a eu aucun changement dans son statut», a affirmé un porte-parole du département d'Etat, Tom Casey. »Il reste où il était».

»Selon des informations en notre possession, Saddam Hussein sera exécuté samedi à l'aube», a indiqué de son côté un avocat du comité de défense du président déchu, sous couvert de l'anonymat.

S'exprimant depuis Amman, il a souligné que les avocats avaient reçu des »informations d'Irak» qui faisaient »état de préparatifs pour l'exécution demain (samedi) à l'aube».

»La potence est prête, selon nos sources, elle a été montée», a-t-il ajouté.

»Tous les documents nécessaires à son exécution ont été remplis et compilés. Saddam n'en a plus pour très longtemps avant l'application de la sentence», a indiqué Sami al-Askari, député chiite et collaborateur du Premier ministre Nouri al-Maliki.

»L'exécution aura lieu soit samedi avant l'aube, soit immédiatement après les congés d'Aïd al-Adha», a affirmé M. Askari.

A partir de ce samedi pour les sunnites, de dimanche pour les chiites, les musulmans irakiens célèbrent pendant quatre jours l'Aïd al-Adha, la fête du Sacrifice, et »la coutume veut qu'aucune exécution n'ait lieu durant les fêtes religieuses», selon un responsable gouvernemental.

Une visite des avocats à l'ancien dictateur, prévue samedi, a été annulée, a par ailleurs déclaré un de ses défenseurs.

Saddam Hussein aurait été remis aux autorités irakiennes, selon un de ces avocats, mais cette information a toutefois été démentie à Washington ainsi que par un responsable américain à Bagdad.

Saddam Hussein, son demi-frère Barzan al-Tikriti, ancien chef des services de renseignement, et l'ancien président du tribunal révolutionnaire Awad al-Bandar ont été condamnés à mort par pendaison le 5 novembre pour l'exécution de 148 villageois chiites de Doujail (nord de Bagdad), dans les années 1980, en représailles à un attentat contre le convoi présidentiel.

L'appel de l'ancien président a été rejeté mardi par la justice irakienne, qui a précisé que Saddam Hussein et ses deux lieutenants devaient être pendus sous 30 jours.

Le gouvernement irakien, en charge de l'application de la sentence, n'a à ce jour donné aucune information officielle sur la pendaison, son lieu et ses détails pratiques, ou encore sur le sort qui serait réservé à la dépouille du condamné.

»Personne ne peut s'opposer à l'exécution du criminel Saddam Hussein», qui sera pendu sans »délai», a simplement affirmé vendredi le Premier ministre.

Saddam Hussein, qui a dirigé le pays d'une main de fer pendant 35 ans, est détenu au secret dans un camp militaire américain près de Bagdad.

Depuis la Jordanie, le responsable du comité de défense de l'ancien raïs, Khalil al-Doulaïmi, avait indiqué dans la journée avoir reçu un appel des Américains demandant à ce que quelqu'un vienne »chercher les affaires personnelles du président et de son demi-frère».

Les violences se sont poursuivies dans le pays: au moins neuf personnes ont été tuées, dont un imam, et huit blessées dans un attentat suicide contre une mosquée chiite de la localité de Khalès, à 70 km au nord de Bagdad.

Le président du conseil italien Romano Prodi a lancé vendredi soir »un ultime appel» à »la sagesse et à la magnanimité des grands» pour empêcher l'exécution de l'ancien président irakien Saddam Hussein.

»Nous avions espéré que la pitié humaine et le sens politique inspirent de plus sages décisions», a-t-il regretté.

Le gouvernement brésilien a également affirmé vendredi que l'exécution de Saddam Hussein ne contribuerait pas à ramener la paix en Irak, rappelant que l'ancien dictateur avait été capturé après l'invasion de son pays par une alliance conduite par les Etats-Unis sans légitimité internationale.

Enfin, six avocats marocains ont appelé l'ONU à »s'opposer à l'exécution» de Saddam Hussein, dans une lettre adressée vendredi au secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan.


Sources Tageblatt

Posté par Adriana Evangelizt

Commenter cet article