Saddam Hussein inhumé dans son fief

Publié le par Adriana Evangelizt

Voir ici la video résumant l'article...

 

Saddam Hussein enterré dans son village natal

au lendemain de sa pendaison

 



La dépouille de Saddam Hussein a été remise par les autorités irakiennes aux chefs de sa tribu plutôt qu'à sa famille, et enterrée dimanche dans son village natal d'Aouja, près de Tikrit, au lendemain de sa pendaison très médiatisée.

Au même moment, la vidéo complète de l'exécution de Saddam Hussein, pendu samedi à Bagdad, était déjà disponible sur internet, révélant que des témoins de la pendaison scandaient le nom de son pire ennemi chiite quelques instants avant sa mort.

"Saddam Hussein a été enterré dimanche à 04H00 (01H00 GMT) dans un bâtiment construit au cours de son règne, dans le centre d'Aouja" (180 km au nord de Bagdad), a déclaré à l'AFP Moussa Faraj, un membre de la famille de l'ancien président irakien qui a assisté aux funérailles.

"Plusieurs centaines de membres de la tribu de Saddam, les Albou Nasser, étaient présents, dont le cheikh Ali al-Nida. Le gouverneur de Salaheddine, Hamed al-Chakti, était également sur les lieux", a-t-il ajouté.

"Les forces de sécurité irakiennes ont fermé les entrées menant à Tikrit, dès samedi, avant l'exécution de Saddam Hussein", a précisé Moussa Faraj.

L'ancien raïs n'a pas été enterré dans un cimetière, mais dans un édifice appartenant à sa famille, habituellement réservé à l'exposition publique des corps et aux cérémonies funéraires, selon M. Faraj.


Un proche du Premier ministre Nouri al-Maliki, qui a requis l'anonymat, a confirmé que Saddam avait été enterré dans une propriété familiale à Aouja, et a expliqué que son corps avait été transporté de Bagdad à Tikrit dans un hélicoptère de l'armée américaine.

L'ancien raïs irakien est né à Aouja, à quatre km au sud de Tikrit, dans la province de Salaheddine, à 180 km au nord de Bagdad, bastion de la tribu des Albou Nasser. C'est aussi là que sont enterrés ses fils, Oudaï et Qoussaï, tués le 22 juillet 2003 par l'armée américaine à Mossoul (nord). Tous deux reposent dans le cimetière familial d'Aouja.

Une source proche de Nouri al-Maliki avait expliqué samedi que le corps de Saddam Hussein ne quitterait pas le pays. La famille proche de Saddam vit à l'étranger, en Jordanie pour deux de ses filles, Raghad et Rana, et à Doha, au Qatar, pour sa veuve Sajida et sa troisième fille Hala.

Samedi, la télévision irakienne a montré des images de Saddam Hussein, les mains attachées dans le dos, refusant une cagoule, poussé vers une potence par deux bourreaux masqués qui lui passent une corde autour du cou.

La séquence s'arrêtait avant la pendaison, mais une vidéo de qualité médiocre, vraisemblablement tournée avec un téléphone portable par un des témoins qui assistaient à l'exécution, était disponible dimanche sur internet.

Saddam Hussein ne montre quasiment aucune émotion, et semble incroyablement calme. Quelques personnes crient: "Moqtada, Moqtada, Moqtada!", en référence au chef chiite radical Moqtada Sadr dont le père, Mohammed Baqer Sadr avait été assassiné en 1999 par le régime de Saddam Hussein.

Le condamné récite une première fois la chahada, la profession de foi musulmane ("Il n'y a de Dieu que Dieu et Mahomet est son prophète"), puis il entame une seconde prière. Dans un vacarme de métal, la trappe s'ouvre alors qu'il prononce le nom du prophète.

Pendu au bout de la corde, le cou brisé, Saddam Hussein est mort mais il a gardé les yeux ouverts.

L'ancien président irakien avait été condamné à mort le 5 novembre par le Haut tribunal pénal irakien pour avoir ordonné l'exécution de 148 villageois chiite en représailles après un attentat contre le convoi présidentiel.

Le calme règnait dimanche matin dans la capitale irakienne, alors que le pays célèbre pour quatre jours l'Aïd al-Adha, la fête du sacrifice. Mais les violences ont été particulièrement meurtrières samedi, avec 77 tués par une nouvelle série d'attentats.

Pour l'armée américaine, l'année 2006 se finit par un bilan sanglant, avec la mort de 107 soldats en décembre, le mois le plus meurtrier depuis novembre 2004.

Sources AFP

Posté par Adriana Evangelizt

Commenter cet article