L'exécution des co-accusés de Saddam repoussée

Publié le par Adriana Evangelizt

Les marionnettes du gouvernement irakien retardent les pendaisons des deux co-détenus de Saddam. Sous "les pressions internationales", nous disent ces vils traîtres et lâches. Malgré les pressions internationales, ils ont quand même trucidé le raïs d'une manière ignoble. Le narguant et l'insultant, ne lui laissant même pas finir sa prière. Ces barbares n'ont rien à envier à Attila. Ils vivent encore à la même époque. Il a belle mine Bush avec sa démocratie importée en Irak. On voit ce que cela donne. Des cadavres décapités chaque jour, des tueries à n'en plus finir, l'horreur au quotidien pour les Irakiens... voilà la liberté idyllique des sataniques de la Maison-Blanche.

Irak: l'exécution des coaccusés de Saddam reportée

L'exécution des deux coaccusés de Saddam Hussein, prévue jeudi matin, a été reportée de quelques jours par les autorités irakiennes sous "les pressions internationales", après l'indignation suscitée par la vidéo choc de la pendaison de l'ancien président.

Deux employés du ministère de la Justice qui assistaient à la pendaison ont été arrêtés dans le cadre de l'enquête sur cette vidéo pirate, selon des responsables irakiens.

"L'exécution de Barzan et de Bandar est reportée à dimanche", a déclaré Baha al-Araji, député chiite proche du Premier ministre Nouri al-Maliki.

Le demi-frère de Saddam Hussein et ancien chef des services de renseignement, Barzan al-Tikriti, et l'ex-président du tribunal révolutionnaire Awad al-Bandar, devaient être pendus ce jeudi à l'aube selon l'entourage de M. Maliki, même si aucune annonce officielle n'avait été faite en ce sens.

"En raison des pressions internationales et au sein du monde arabe, l'exécution a été reportée de quelques jours", a confirmé sous couvert de l'anonymat une autre source proche de M. Maliki, sans donner de date précise.

"Les autorités ont toujours déclaré que l'exécution ne surviendrait qu'après la fin de l'Aïd Al-Adha", la fête musulmane du sacrifice, a affirmé Sami al-Askari, un député chiite proche de M. Maliki.

Or le gouvernement irakien a prolongé jusqu'à samedi inclus la durée des congés à l'occasion de cette fête qui prenait fin normalement mercredi.

Barzan et Banbar avaient été condamnés à mort par pendaison en même temps que l'ancien président Saddam Hussein, le 5 novembre 2006, pour le massacre de 148 villageois chiites de Doujaïl, au nord de Bagdad, tués en représailles après un attentat manqué contre le convoi présidentiel en 1982.

Le 26 décembre, la cour d'appel du Haut tribunal pénal irakien avait rejeté l'appel des trois hommes et Saddam Hussein avait été pendu le 30 décembre, au premier jour de la fête d'Al-Adha.

Prévue le même jour, les exécutions de Barzan et Bandar avaient été ajournées au dernier moment, pour une raison qui n'a pas été précisée.

L'exécution de l'ex-dictateur a choqué de nombreuses personnes en Irak et dans le monde, après la diffusion sur internet d'une vidéo pirate de la pendaison, qui montre le supplice dans tous ses détails et révèle que des témoins ont invectivé le condamné, avant que des cris de vengeance ne saluent sa mort.

Dans le cadre de l'enquête sur cette vidéo, les autorités irakiennes détiennent deux fonctionnaires du ministère de la Justice, a annoncé jeudi Sami al-Askari.

Aucune charge n'a pour le moment été retenue contre eux, selon M. Askari qui n'a pas précisé si les deux employés étaient soupçonnés d'avoir filmé la vidéo pirate ou d'avoir proféré injures et provocations à l'encontre de Saddam.

Pour sa part, la Maison Blanche a appelé le gouvernement irakien à procéder de la "manière la plus convenable possible" à l'exécution des deux coaccusés de Saddam Hussein.

Par ailleurs, les ravisseurs de quatre Américains et un Autrichien, employés de compagnies privées de sécurité, ont rendu publique mercredi soir une vidéo de leurs otages où ceux-ci apparaissent en bonne santé.

Les cinq hommes avaient été capturés le 16 novembre par des hommes vêtus d'uniformes de la police près de Bassorah, dans le sud de l'Irak, alors qu'ils escortaient un convoi du Croissant rouge koweïtien.

Les ravisseurs, qui se présentent comme la "Résistance nationale islamique en Irak, les Brigades al Forkhan", exigent la libération des prisonniers des armées américaine et britannique en Irak.

Enfin, au moins 28 personnes ont été tuées jeudi dans des violences en Irak, dont 13 dans un double attentat à la voiture piégée à Bagdad, où les forces de sécurité irakiennes ont découvert dans différents quartiers les corps de 47 personnes assassinées, dont quatre décapitées.

Sources AFP

Posté par Adriana Evangelizt

Commenter cet article