Téhéran menace de se retirer du traité de non-prolifération

Publié le par Adriana Evangelizt

Téhéran menace de se retirer

du traité de non-prolifération





PEKIN, 5 janvier - RIA Novosti. L'Iran pourrait se retirer du traité de non-prolifération s'il continue d'être victime de sanctions "injustes", a déclaré vendredi à Pékin le secrétaire du Conseil supérieur de sécurité nationale iranien, Ali Larijani.

Le traité sur la non-prolifération des armes nucléaire est "un bon texte international", et l'Iran souhaite pouvoir développer son nucléaire civil sur sa base. "Mais si nous continuons d'être l'objet d'une politique injuste et de menaces, les choses peuvent changer", a souligné M. Larijani, lors d'une conférence de presse donnée à l'ambassade iranienne en Chine.

"Nous n'avons pas l'objectif de développer l'arme nucléaire", a encore insisté le négociateur en chef dans le dossier nucléaire iranien.

M. Larijani a constaté que l'Iran avait pourtant besoin de développer son secteur nucléaire. "Nos ressources énergétiques sont limitées, et nous avons besoin de mettre en valeur de nouvelles potentialités énergétiques", a-t-il dit.

Interrogé sur les projets d'isolation économique de l'Iran nourris par les Etats-Unis, le responsable iranien a rappelé que Washington menait cette politique depuis plusieurs dizaines d'années. "Cela n'a aucun impact sur nous", a-t-il ajouté.

Evoquant la résolution du Conseil de sécurité des Nations unies qui prévoit de légères sanctions contre l'Iran, M. Larijani a déclaré: "Nous savons bien qui est réellement responsable de ces sanctions, et nous n'avons rien à reprocher aux autres".

Ali Larijani est arrivé jeudi à Pékin en qualité d'envoyé spécial du président iranien Mahmoud Ahmadinejad pour "aborder le dossier nucléaire iranien, la coopération irano-chinoise et plusieurs autres dossiers régionaux et internationaux", avait précisé jeudi le porte-parole de la diplomatie chinoise Liu Jianchao.

M. Larijani a confirmé avoir transmis un message du président iranien adressé à son homologue chinois. "Nous avons examiné un large éventail de questions, car nos relations sont très multiformes", a déclaré le responsable iranien.

Sources
Ria Novosti

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans IRAN

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article