Les membres de l'ONU sont invités à appliquer les sanctions contre l'Iran

Publié le par Adriana Evangelizt

Voilà un article intéressant du site du gouvernement américain en français. Au moins est on sûr d'avoir la pensée du département d'Etat et de mieux se rendre compte de ses manipulations. L'Iran est donc au programme, il ne faut pas s'attendre à autre chose en ce début d'année qui sera catastrophique pour le monde entier. Nos gouvernants se mordront bientôt les doigts d'avoir laissé les USA et Israël prendre et violer autant d'espace. Nous sommes maintenant sur un point de non-retour car rien ne pourra arrêter la machine infernale qui s'est mise en place et qui avance dangereusement comme une toile d'araignée savamment tissée. Nous le répétons mais nous nous trouvons exactement au même point que lorsque Hitler, élu chef des Teutons, pratiquait sa politique expansionniste et guerrière. Les dirigeants de la communauté internationale ne tiennent pas suffisamment compte des leçons de l'Histoire. La France, la première, ne croyait pas un instant qu'Hitler déclencherait une guerre. Quand on voit l'attitude de tous les chefs d'Etat vis-à-vis de Bush et des dirigeants israéliens dont les liens sont plus que connexes, quand on voit qu'ils laissent empirer la situation mettant en danger toute l'Humanité, nous n'avons aucune envie de les féliciter pour leur attitude servile ou aveugle. Sans doute pensent-ils "Ca va s'arranger...", ils ont tort. Nous allons avoir droit aux scies tant des Sionistes que des Etats-Unis pour que l'Iran finisse comme l'Irak et sans doute Mahmoud Ahmadinejad comme Saddam Hussein. C'est leur rêve le plus cher. Il a compris que le Sionisme était un danger pour le monde et il est dans le collimateur comme tous ceux qui dénoncent cette idéologie dangereuse. Voir l'interview que nous avons posé d'Ilan Pappé qui dit bien ce qu'il en pense. Tant que le Haut Sionistan sis à Washington et à Tel Aviv règnera sur Israël, le monde entier sera en danger. Al Qaïda et ses agents plus que troubles donc va se manifester de plus en plus et -comme pour Saddam- ils trouveront forcément des liens très très connexes avec l'Iran.

Iran : un diplomate américain invite les membres de l'ONU

à appliquer les sanctions


Le discours à Rabat du représentant des États-Unis, M. Gregory Schulte

Par David Shelby


Rédacteur de l'USINFO





Washington - Le représentant des États-Unis auprès des bureaux de l'ONU à Vienne (Autriche), M. Gregory Schulte, a invité les États membres de cette institution à appliquer à l'Iran les sanctions décrétées par le Conseil de sécurité à cause de son programme nucléaire et à se tenir prêts à adopter de nouvelles mesures si l'Iran continuait de se moquer des exigences de la communauté internationale.

Lors du discours qu'il a prononcé le 9 janvier à Rabat (Maroc), M. Schulte a indiqué que les pressions sur Téhéran s'intensifiaient déjà du fait qu'un grand nombre d'États et d'entreprises n'avaient pas attendu l'adoption par le Conseil de sécurité de la résolution 1737, le 23 décembre 2006, pour montrer leur inquiétude au sujet des ambitions nucléaires de l'Iran.

« Des États, des entreprises et les forces du marché, a-t-il dit, imposent déjà de facto des sanctions qui pénalisent le gouvernement iranien pour son mauvais comportement et pour sa mauvaise politique économique. Des banques européennes limitent leurs transactions avec l'Iran. Des sociétés multinationales se retiennent d'investir dans ce pays. Le Japon a limité ses investissements dans l'exploitation des gisements pétroliers iraniens. »

Les sanctions de la résolution 1737 ont trait au programme nucléaire iranien. Dans cette résolution, le Conseil de sécurité interdit le commerce de matériel ou de techniques liés aux activités nucléaires iraniennes, bloque les avoirs financiers associés au programme nucléaire et prohibe les déplacements à l'étranger des principaux responsables de ces activités nucléaires.

La résolution prévoit aussi que le directeur général de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), M. Mohamed El Baradeï, soumettra au Conseil de sécurité, le 21 février, un rapport sur le respect par l'Iran de ses dispositions. Selon M. Schulte, cet organe de l'ONU « doit se tenir prêt à envisager de nouvelles mesures dès qu'il recevra le rapport » de M. El Baradeï.

Le refus de l'Iran de coopérer avec les responsables de l'AIEA, de permettre un accès sans entrave à ses installations nucléaires, de remettre des documents essentiels portant sur son programme nucléaire et d'expliquer les liens apparents entre ses activités nucléaires et ses travaux de recherche d'ordre militaire est en contradiction avec son affirmation selon laquelle son programme nucléaire est uniquement à des fins civiles (production d'électricité).

« Les activités nucléaires de l'Iran ne sont pas conformes à un programme à des fins pacifiques, et un nombre croissant de pays en sont convaincus, a-t-il dit. De plus en plus d'États sont arrivés à la même conclusion, à savoir que le programme nucléaire iranien - qui est entouré de mystère et de violations et qui a des liens avec le réseau A.Q Kahn et avec l'armée iranienne - sert en fait de couverture au développement de moyens de production d'armes nucléaires. »

M. Schulte a précisé que les mesures d'incitation offertes à Téhéran en juin 2006 comprenaient l'engagement de plusieurs pays à aider l'Iran à mettre sur pied un programme civil d'énergie nucléaire sans risque de prolifération et un accès garanti à des combustibles nucléaires, mais que le gouvernement iranien les avaient rejetées.

S'il était doté d'armes nucléaires, l'Iran ferait peser une menace sur le monde entier, a-t-il dit. Ce pays serait enhardi à accroître son influence au Moyen-Orient et à porter atteinte au processus de paix au Proche-Orient. En outre, il contribuerait à déclencher une course aux armements dans cette partie du monde.

Selon M. Schulte, l'Iran doit choisir entre l'isolement et la coopération avec la communauté internationale. « Le choix le plus avantageux pour le peuple iranien, a-t-il déclaré, est que les dirigeants iraniens coopèrent et qu'ils prennent des mesures crédibles pour donner l'assurance au monde que leurs activités nucléaires sont uniquement à des fins pacifiques. »

(Les articles du "Washington File" sont diffusés par le Bureau des programmes d'information internationale du département d'Etat. Site Internet : http://usinfo.state.gov/francais)

Sources USINFO

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans IRAN ISRAEL

Commenter cet article