L'ONU devrait jouer un rôle essentiel, selon les USA

Publié le par Adriana Evangelizt

Décryptage d'un autre article du département d'Etat Américain intitulé "L'ONU devrait jouer un rôle essentiel en 2007, selon les Etats-Unis"... et comment donc ! avons-nous envie d'ajouter. Maintenant qu'ils ont réussi à placer une de leurs marionnettes à la tête de l'Organisation, nul doute que les évènements vont se précipiter et qu'ils feront ce qu'ils voudront. Comme nous le disions ICI... le remplaçant de Kofi Annan n'a pas été placé là par hasard. Rien n'est laissé aux hasard chez ceux qui veulent contrôler le monde entier. Il faut même savoir que lorsque tous les pays feront partie de l'ONU, le piège se refermera sur notre planète. Nous n'en sommes plus loin. Dans l'immédiat, il n'y a plus qu'un OS qui les empêche de mettre leur plan de gouvernance mondiale à exécution, et l'OS s'appelle Le Vatican. Le seul Etat ne faisant pas partie de l'ONU avec la Palestine. Pour employer les symboles des diaboliques, le Serpent qui se mord la queue ne se la mord pas encore à cause du Vatican. Il faut savoir décrypter les arcanes. Et les branches de laurier qui sont autour du cercle de l'ONU n'est pas là pour faire joli. Il a une signification bien précise. Il faut que les deux branches se rejoignent comme leur symbole, l'Ourobouros. Après ça en sera fini de la tranquillité de l'Humanité, elle n'aura plus qu'à être asservie à leur loi, leur Roi, leur Armée -l'Otan- et tout est à l'avenant. Nul doute dans ces conditions que le prochain pape sera un de leurs hommes qui adhèrera sans problème à l'ONU. Vous verrez. La réalité dépasse la fiction et seuls les Eclairés peuvent comprendre.

En attendant... le représentant des USA à l'ONU a dit "le Conseil de sécurité de l'ONU doit être prêt à faire face au terrorisme, à la violence transfrontalière, aux violations systématiques des droits de l'homme, à l'afflux de réfugiés et à l'instabilité politique avant que ces problèmes ne se transforment en guerres"... ah ah ah ah ! Esclaffons nous... quand on sait que le terrorisme -Al Qaïda- c'est leur oeuvre, que la violence frontalière c'est à eux qu'on la doit avec les guerres criminelles qu'ils mènent mais qu'ils ont encore l'impudence d'ajouter "les violations systématiques des droits de l'homme' quand on voit ce qu'ils en font, permettez nous de dire que tout ce qu'ils nous chantent, c'est du vent.

Depuis le 8 janvier, ils ont nommé Zalmay Khalilzad au poste de représentant permanent des États-Unis auprès de l'ONU, encore un de leurs hommes qui fut conseiller du président Bush avant d'être parachuté en Irak dont on se demande bien ce qu'il y a foutu ? Et sans rire d'ajouter "tout en soulignant l'importance de cette institution pour les États-Unis"... pour sûr, vu ce que nous vous avons expliqué plus haut, l'organe -comme ils l'appellent- est très important pour eux, dans un but bien précis. Mais trop peu de gens savent cela. Le discours de Khalilzad étant à la hauteur de l'ambition de ses Maïtres -les Invisibles qui tirent les ficelles- il a dit vouloir contribuer à la création « d'un monde où l'on agit collectivement pour faire face aux menaces pesant sur la sécurité, où la liberté et la démocratie se répandent, où l'État de droit devient plus courant et où tous les pays connaissent la prospérité ». Ah ah ah ah esclaffons nous ! On voit comment il s'y est pris en Irak ! Et pour cause... quand vous entendez Bush et sa clique dire qu'ils veulent que la Liberté et la Démocratie se répandent, cela signifie qu'à la force du canon et des bombes, il faudra se soumettre... quand ils parlent de l'Etat de droit, cela veut dire qu'une dictature s'installera et quand ils osent cracher qu'ils veulent que tous les pays connaissent la prospérité, cela signifie que les dits pays seront généreusement détruits puis pillés et ensuite vendu à l'encan au libéralisme et que plus rien n'appartiendra à l'Etat envahi. Voilà la vérité. L'Antichrist et sa cohorte se servent des mots d'une façon machiavélique. Ils disent une chose mais font le contraire. C'est d'ailleurs ce que nous avons mis en exergue sur le site IrakGénocide en accompagnant le discours de Bush -à la veille de pilonner l'Irak- avec les photos adéquates. Ils sont en train d'installer une dictature mondiale et après les pays musulmans viendront les Pays Africains, la Somalie n'est qu'un début. Il leur faut aussi l'Afrique et tuer un maximum de monde. Pour finir tout les pays occidentaux qui se montreront belliqueux suivront le même chemin. Il reste deux ans à Bush pour faire et aller dans le sens de ses souffleurs.

Pour finir Ban ki-Moon, le bien nommé, dit qu'il fera du Darfour sa priorité. Là aussi quand on sait combien les sionistes veulent que ce conflit prennent le devant de la scène pour éclipser celui de la Palestine, on se dit que la Paix pour nos frères palestiniens n'est pas pour demain. Comme vous pouvez le constater, l'avenir s'annonce plus que morose.




L'ONU devrait jouer un rôle essentiel en 2007, selon les États-Unis


La première réunion du Conseil de sécurité a porté sur son ordre de priorité.

Par Judy Aita


Correspondante de l'USINFO




New York (Nations unies) - En 2007, le Conseil de sécurité de l'ONU doit être prêt à faire face au terrorisme, à la violence transfrontalière, aux violations systématiques des droits de l'homme, à l'afflux de réfugiés et à l'instabilité politique avant que ces problèmes ne se transforment en guerres, a déclaré le représentant permanent par intérim des États-Unis auprès de l'ONU, M. Alejandro Wolff, le 8 janvier.

Alors que les problèmes auxquels se heurte la communauté internationale deviennent de plus en plus complexes, le Conseil de sécurité doit agir afin non seulement de faire face aux conflits, mais aussi de les prévenir et d'aider ensuite les pays sortant d'une crise à consolider la paix grâce au développement économique et politique. Il « doit être prêt à agir promptement face à de nouvelles menaces ou à des crises en cours, mais (…) d'une manière qui améliore la situation sur le terrain ».

M. Wolff a pris la parole lors de la première réunion du Conseil de sécurité à laquelle a participé le nouveau secrétaire général de l'ONU, M. Ban Ki-moon, et qui a porté sur l'ordre de priorité de cet organe pour l'année 2007. En 2006, le Conseil de sécurité s'est saisi de diverses questions dont les violations des droits de l'homme en Birmanie, les conflits au Moyen-Orient et en Afrique, les programmes nucléaires en Corée du Nord et en Iran, les difficultés politiques et sécuritaires en Afghanistan et en Irak, qui demeurent encore à son ordre du jour.

À l'heure actuelle, l'ONU compte 18 missions de maintien de la paix à travers le monde dont les effectifs atteignent le chiffre record de 100.000 personnes. Il est prévu d'augmenter les effectifs de certaines de ces missions en 2007. En outre, a indiqué le secrétaire général, l'ONU participe dans une certaine mesure à 12 autres opérations de paix.

À Washington, la secrétaire d'État, Mme Condoleezza Rice, a annoncé le 8 janvier la nomination de M. Zalmay Khalilzad au poste de représentant permanent des États-Unis auprès de l'ONU, tout en soulignant l'importance de cette institution pour les États-Unis.

Les tâches de l'ONU, a-t-elle dit, exigent un diplomate compétent et expérimenté qui a montré son aptitude à diriger en se fondant sur les principes et à former un consensus, qualités dont M. Khalilzad a fait preuve en tant qu'ambassadeur des États-Unis en Irak, ancien ambassadeur en Afghanistan et ancien conseiller du président Bush.

Dans la déclaration qu'il a faite à Bagdad (Irak), M. Khalilzad a indiqué vouloir contribuer à la création « d'un monde où l'on agit collectivement pour faire face aux menaces pesant sur la sécurité, où la liberté et la démocratie se répandent, où l'État de droit devient plus courant et où tous les pays connaissent la prospérité ».

Pour sa part, M. Ban a déclaré au Conseil de sécurité que le conflit du Darfour (Soudan), où la situation s'aggravait « en dépit de toutes les déclarations et proclamations de la communauté internationale au cours des trois dernières années », serait l'un de ses dossiers prioritaires. Une de ses premières décisions a été la nomination de l'ancien ministre suédois des affaires étrangères, M. Jan Eliasson, comme son envoyé spécial au Darfour, où ce dernier est parti immédiatement.

Le Conseil de sécurité, a dit M. Ban, doit faire davantage pour relancer la lutte contre la prolifération des armes nucléaires, notamment en ce qui concerne l'Iran et la Corée du Nord. Les armes de destruction massive et le terrorisme, a-t-il souligné, « exigent une attention urgente, soutenue et globale de la part de la communauté internationale ».

De son côté, M. Wolff a fait remarquer que, ces dernières années, le Conseil de sécurité avait considéré non seulement les conflits entre États, mais aussi les conflits au sein d'un État donné. Citant le Darfour en exemple, il a déclaré que les conflits internes créaient l'instabilité aux frontières, accroissaient les tensions dans la région et avaient des conséquences économiques et sociales de grande ampleur. « Non seulement le Conseil de sécurité doit agir pour protéger les habitants d'un pays qui constituent la cible de son gouvernement central, mais il ressort de l'expérience que, dans le monde actuel, les événements qui se produisent dans un pays donné touchent les autres pays environnants. »

Par ailleurs, il a déclaré que le réseau terroriste Al-Qaïda avait menacé explicitement l'Organisation des Nations unies et son personnel. « Nous savons, a-t-il dit, que les terroristes continuent de tenter de tuer des civils à travers le monde, et il incombe au Conseil de sécurité de faire face à ces menaces avec détermination. »

Le Conseil de sécurité, qui se compose de 15 membres, est chargé de maintenir la paix et la sécurité internationales. Ses décisions s'appliquent à tous les États membres de l'ONU. Il n'a pas de calendrier précis pour ses travaux, et ses membres peuvent être convoqués à tout moment.

Les membres du Conseil de sécurité pour 2007 comprennent, outre les 5 membres permanents (la Chine, les États-Unis, la France, le Royaume-Uni et la Russie), l'Afrique du Sud, la Belgique, le Ghana, l'Indonésie, l'Italie, le Panama, le Pérou, le Qatar, la République du Congo et la Slovaquie.

(Les articles du "Washington File" sont diffusés par le Bureau des programmes d'information internationale du département d'Etat. Site Internet : http://usinfo.state.gov/francais/)

Sources USINFO

Posté par Adriana Evangelizt



Publié dans LES USA ET L'ONU

Commenter cet article