Les plans foireux de Bush

Publié le par Adriana Evangelizt

Le nouveau plan de Bush au goût de resucée est le 7ème. Nous appellerons cela de la poudre de perlimpinpin pour éblouir les aveugles. De l'Irak et des Irakiens, Bush et sa cohorte n'en ont rien à faire. Ils peuvent bien tous crever. L'essentiel pour eux est de maintenir l'occupation, de continuer le pillage du pétrole voire de l'amplifier vu les dernières lois votées et de maintenir les troupes non loin de l'Iran qui va être attaqué sous peu.

Plusieurs plans américains pour l'Irak

 depuis 2003 mais sans succès


La nouvelle stratégie pour l'Irak présentée mercredi par George W. Bush et qui inclut l'envoi de nouveaux renforts a été précédée de divers plans ces trois dernières années, sans parvenir à mettre un terme à l'escalade de la violence:

Avril 2003:

Le général à la retraite Jay Garner arrive à Bagdad, nouvellement occupé par les forces américaines, avec le mandat de reconstruire l'Irak, mais ce projet ambitieux s'effondre face aux incendies de ministères, au pillage d'universités et à l'éclatement des forces de police et de sécurité.

Mai 2003:

Bush remplace Garner par Paul Bremer, nommé administrateur civil en Irak, tout en lui disant, comme le relate Bremer lui-même dans son autobiographie, qu'il s'agit "d'une tâche impossible".

Mai 2004:

Bush annonce un plan de transition en cinq étapes qui doit aboutir à la rédaction par une assemblée nationale d'une nouvelle Constitution destinée à jeter les bases d'un gouvernement irakien permanent. Le président américain s'engage à aider au rétablissement de la sécurité et à reconstruire les infrastructures civiles.

Novembre 2005:

Face à la montée de la violence contre les troupes américaines, Bush annonce un autre plan, baptisé "Stratégie nationale pour la victoire en Irak". Il loue les progrès dans l'entraînement des troupes irakiennes mais avertit que la victoire prendra du temps et nécessitera de la patience.

Juin 2006:

Après finalement la mise en place d'un gouvernement irakien, Bush se rend en Irak pour un briefing sur le nouveau plan du gouvernement de Bagdad visant à améliorer la sécurité, la réconciliation nationale et les réformes économiques. Un nouveau plan, appelé "Opération en avant tous ensemble", est mis sur pied pour augmenter le nombre des forces de sécurité irakiennes à Bagdad.

Juillet 2006:

Bush et le Premier ministre irakien, Nouri al-Maliki, élaborent un nouveau plan de sécurité qui prévoit d'intégrer davantage de policiers militaires américains aux unités irakiennes et un redéploiement de troupes américaines des provinces irakiennes vers Bagdad, seulement six semaines après l'échec du plan précédent. Le commandement militaire américain reconnaît en octobre que l'opération a échoué.

Janvier 2007:

Alors que plus de 3.000 militaires américains ont été tués, Bush annonce l'envoi de plus de 20.000 soldats supplémentaires en Irak et une aide économique de plus d'un milliard de dollars pour un pays dévasté par la guerre.

Sources AFP

Posté par Adriana Evangelizt

Commenter cet article