Le chef du Shin Bet avertit : gare au Hezbollah

Publié le par Adriana Evangelizt

Alors après la première alerte du renseignement militaire israélien qui poussait des cris d'hystérie en disant que des centaines de membres d'Al Qaïda se déversaient sur le Liba, l'Egypte, la Syrie et la bande de Gaza, voilà que le Shin-Bet prend la relève. Maintenant, ce n'est plus Al Qaïda, c'est le Hezbollah. Finalement, c'est les deux, en déduisons-nous et bien  évidemment, c'est l'Iran qui les finance. On a compris la manoeuvre. Attendons-nous à quelques attentats qui seront imputé à l'Etat Perse. Quand on veut noyer son chier, on dit qu'il a la rage et on fait en sorte qu'il l'attrape. Comme nou sle disions hier, le bras armé du Haut Sionistan chante toujours avant d'avoir pondu l'oeuf. Leur tactique est devenue obsolète. Il faudrait qu'ils en changent.

Le chef du Shin Bet avertit : ‘gare au Hezbollah’

par Alexandre Yudkewicz

Si le Premier ministre Ehoud Olmert et le ministre de la Défense Amir Péretz croyaient avoir réduit les capacités de nuisance du Hezbollah au cours des 42 jours de conflit de l’été dernier, Youval Diskin est venu leur apporter de forts mauvaises nouvelles lors de la réunion du Conseil des ministres. Selon le chef du Shin Bet, l’organisation terroriste chiite intensifie ses contacts avec la population arabe israélienne.

Au cours de l’exposé des risques sécuritaires qu’il présentait dimanche (14 janvier 2007) devant les ministres du gouvernement, le chef des renseignements israéliens a en effet fait état de l’augmentation de l’activité du Hezbollah, qui cherche à s’implanter en Judée-Samarie, dans la Bande de Gaza et aussi, c’est plus inquiétant, à développer sa présence auprès des arabes israéliens.

Au sujet de la situation de quasi guerre civile qui règne dans la Bande de Gaza, Diskin a qualifié la lutte qui oppose le Hamas au Fatah de ‘sans précédent’. Selon Diskin, «plus les affrontement redoublent d’intensité, plus il y a de chance de voir finalement un ‘gouvernement’ d’union se constituer au sein de l’Autorité palestinienne.» En effet, analyse Diskin, le Hamas craint qu’à la longue l’opinion publique ne se retourne contre lui.

Concernant la situation financière au sein de l’AP, Diskin estime que les choses s’améliorent du fait des transferts d’argent autorisés mais également de la poursuite des opérations d’infiltrations illégales de fonds qu’opère le Hamas. A titre d’illustration, le chef du Shin Bet a raconté qu’il y a peu un citoyen de Gaza proche du Hamas s’est présenté avec quatre femmes au point de passage de Karni, sur lesquelles il a été découvert une très forte somme d’argent en liquide. Malgré tout, souligne Diskin, la plupart des fonctionnaires de l’AP n’ont perçu que 40 à 50% des salaires qui leurs sont dus.

Youval Diskin a également confié aux ministres que l’embargo qui frappe l’AP depuis l’accession au pouvoir du Hamas a conduit ce dernier à quémander l’aide de Téhéran. Ainsi, signale Diskin, l’influence de l’Iran est de plus en plus palpable dans la Bande de Gaza. «L’Iran fournit des entraînements et apporte beaucoup d’argent dans la Bande de Gaza», a-t-il indiqué.

Enfin, le chef du Shin Bet a confirmé la poursuite des tentatives de perpétrer des attentats à partir de la Judée-Samarie, le calme actuel n’étant qu’apparent. Dans ces conditions, les allégement de barrages et la diminution des points de contrôle que le gouvernement pourrait, pour des raisons politiques, de décider, risquent fort d’avoir de fâcheuses conséquences.


Sources :
Arouts 7

Posté par Adiriana Evangelizt

Publié dans IRAN ISRAEL

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article