Réunion Rice-Abbas-Olmert en février

Publié le par Adriana Evangelizt

Un réunion entre Rice, Abbas et Olmert doit avoir lieu en février; autant dire aux calendes grecques car d'ici là le conflit avec l'Iran sera bien amorcé et la Palestine sera le cadet de leurs soucis, comme d'habitude.

Proche-Orient: réunion Rice-Abbas-Olmert en février


Un prochain sommet entre les dirigeants palestinien Mahmoud Abbas et israélien Ehud Olmert en présence de Condoleezza Rice a été annoncé lundi à l'issue de visites de la secrétaire d'Etat américaine en Cisjordanie et à Jérusalem.

Les efforts de paix de Mme Rice, arrivée dans l'après-midi à Louxor en Egypte, ont toutefois été compromis par l'annonce par Israël, au grand dam des Palestiniens, d'un appel d'offres pour agrandir la principale colonie juive en Cisjordanie occupée, Maalé Adoumim (33.000 habitants).

"Les trois -Olmert, Abbas et la secrétaire d'Etat- sont convenus de se réunir ensemble pour une discussion sur l'horizon politique" au Proche-Orient, a indiqué un haut responsable américain à bord de l'avion transportant Mme Rice d'Israël vers la ville de Louxor en Haute-Egypte.

"La rencontre aura lieu dans trois à quatre semaines", a-t-il précisé, en soulignant qu'elle se tiendrait "probablement" au Proche-Orient après une réunion du Quartette prévue selon lui début février à Washington.

Le Quartette, formé des quatre principaux acteurs internationaux pour le Proche-Orient (Russie, Etats-Unis, ONU et Union européenne) a élaboré la Feuille de route, le dernier plan international de règlement du conflit israélo-palestinien que Mme Rice s'efforce de relancer.

M. Olmert, dans un communiqué publié par son bureau, a confirmé le prochain sommet tripartite destiné selon lui "à examiner les relations entre nous et les Palestiniens".

"Nous ne sommes pas opposés à une telle rencontre, dont la date et le lieu restent à déterminer", a pour sa part déclaré le négociateur palestinien en chef Saëb Erakat.

M. Olmert a en outre affirmé être convenu avec Mme Rice que tout gouvernement d'union nationale palestinien "doit accepter les principes du Quartette", à savoir la reconnaissance du droit à l'existence d'Israël, le renoncement à la violence et le respect des accords israélo-palestiniens passés.

Le gouvernement palestinien actuel issu du mouvement islamiste Hamas est boycotté par l'Occident, ce groupe refusant de reconnaître l'Etat d'Israël.

La Feuille de route, restée lettre morte depuis son lancement en 2003, prévoit le gel de la colonisation juive dans les territoires palestiniens occupés et la création d'un Etat palestinien notamment.

Faisant fi de ce plan, les autorités israéliennes ont lancé un appel d'offres qui porte sur la construction de 44 nouveaux logements dans la colonie de Maalé Adoumim, alors que Mme Rice rencontrait M. Olmert à Jérusalem, au lendemain de son entretien à Ramallah (Cisjordanie) avec M. Abbas.

Interrogé sur cette annonce, le porte-parole du département d'Etat Sean McCormack s'est borné à dire: "notre politique reste inchangée". Washington s'oppose à l'agrandissement des colonies existantes.

L'Autorité palestinienne a condamné l'appel d'offres. "Israël défie la communauté internationale et sape les efforts de paix de Rice", a déclaré M. Erakat. "Israël doit choisir entre la paix et la colonisation parce que les deux ne vont pas de pair".

Pour le secrétaire général du mouvement israélien anti-colonisation, La Paix Maintenant, Yariv Oppenheimer, ce projet est un "crachat à la figure du gouvernement américain".

"C'est la meilleure façon de dire la vérité à l'administration américaine, à savoir que le gouvernement israélien fait fi de ses engagements pris aux termes de la Feuille de route", a-t-il ajouté.

En septembre 2005, le Premier ministre israélien de l'époque Ariel Sharon s'était déclaré déterminé à la relier à Jérusalem en construisant 3.500 nouveaux logements mais il s'était engagé auprès des Etats-Unis à geler toute construction renonçant ainsi jusqu'à nouvel ordre à ce projet.

En Egypte, Mme Rice doit s'entretenir avec le président égyptien Hosni Moubarak et son chef de la diplomatie Ahmed Aboul Gheit ainsi qu'avec le secrétaire général de la Ligue arabe Amr Moussa.

Sources AFP

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans USA-ISRAËL

Commenter cet article