Lewis Libby, jugé à Washington

Publié le par Adriana Evangelizt

Et oui, Libby va être jugé mais il est certain qu'il ne finira pas au bout d'une corde, comme tous les autres. Le sioniste pro-isralien infiltré à Washington avec d'autres comme Wolfowicz ou Perle sont bien à l'abri. Pour l'instant.

Lewis Libby, ancien de la Maison Blanche, jugé à Washington


Le tribunal fédéral de Washington doit juger à partir de mardi Lewis Libby, un ancien haut responsable de la Maison Blanche accusé d'avoir menti à la justice, un procès qui s'annonce comme l'avatar singulier d'un vaste feuilleton politico-médiatique.

L'affaire remonte à juillet 2003, quand un ancien ambassadeur américain, Joseph Wilson, a accusé l'administration Bush d'avoir exagéré la menace de l'Irak pour justifier son invasion. Peu après, des articles de presse, citant des sources à la Maison Blanche, ont révélé que l'épouse du diplomate, Valerie Plame, était un agent de la CIA.

Rendre publique l'identité d'un agent secret est un crime fédéral et un procureur spécial, Patrick Fitzgerald, a été chargé de mener l'enquête pour identifier ces sources, sur fond de rumeurs de conspiration de la Maison Blanche contre M. Wilson.

Mais le soufflé est peu à peu retombé, et en septembre dernier, l'ancien secrétaire d'Etat adjoint Richard Armitage a reconnu avoir été, par inadvertance, à l'origine de la fuite.

Le procureur spécial, qui avait obtenu l'incarcération d'une journaliste du New York Times, Judith Miller, pendant près de trois mois à l'été 2005 parce qu'elle refusait de coopérer, a finalement choisi de ne poursuivre personne pour les fuites.

Lewis Libby, 56 ans, ancien directeur de cabinet du vice-président Dick Cheney, fait figure de victime collatérale: il est poursuivi pour avoir fourni sous serment un compte-rendu inexact de plusieurs conversations avec des journalistes en juillet 2003.

Inculpé pour faux témoignage, parjure et entrave à la justice, il risque jusqu'à 30 ans de prison. Il a plaidé non coupable.

Le procès doit s'ouvrir mardi avec plusieurs journées consacrées à la sélections des seize jurés, douze titulaires et quatre suppléants. Les débats devraient commencer lundi 22 janvier et se poursuivre pendant quatre à six semaines, a précisé un porte-parole du tribunal, Sheldon Snook.

Au cours des innombrables audiences préliminaires, la défense a expliqué qu'elle comptait montrer que M. Libby s'est simplement trompé, compte tenu des nombreux sujets de préoccupation, beaucoup plus importants que les déclarations d'un diplomate, qui occupaient son esprit en juillet 2003.

Pour ce faire, les avocats ont  notamment annoncé qu'ils allaient citer M. Cheney comme témoin.

Ce dernier a refusé dimanche, dans une interview à la chaîne de télévision Fox, de dire s'il témoignerait en personne au procès, rappelant qu'il "coopérait pleinement" avec la Justice.

Le vice-président a également tenu des propose très élogieux sur son ancien plus proche collaborateur. "Je pense qu'il est l'une des personnes les plus intégrées que j'ai jamais connues", a déclaré M. Cheney.

"Je ne me souviens pas avoir vu de ma vie un vice-président dont le bras droit est inculpé et qui vient témoigner en faveur de ce dernier", se réjouit Stephen Hess, expert à l'institut Brookings, estimant que même si l'affaire est désormais marginale, elle devrait être divertissante.

Cependant, le procureur a peu de chances d'obtenir la condamnation de M. Libby, selon M. Hess: "Le fait qu'il ait dit un mensonge, si on veut l'appeler ainsi, ou au moins une demi-vérité, ne le distingue pas de nombre d'autres responsables politiques dans cette ville comme à Paris ou à Londres".

Pour éviter que le procès ne tourne au spectacle, le juge chargé de l'affaire, Reggie Walton, a martelé qu'il entendait circonscrire les débats aux seuls faits reprochés, loin de l'affaire Plame/Wilson et de la guerre en Irak.

En juin, lors de l'une des innombrables audiences préliminaires, le juge Walton avait ainsi expliqué que si cela n'avait tenu qu'à lui, les huit mois de procès d'O.J. Simpson en 1995 auraient été réduits à trois semaines.

Sources AFP

Posté par Adriana Evangelizt

Commenter cet article