Alerte à l'attentat en Russie

Publié le par Adriana Evangelizt

Alors quand on apprend que des services secrets étrangers ont averti la Russie qu'il y avait un risque d'attentat sur son territoire, une petite lanterne rouge s'allume. Poutine a intérêt à bien surveiller ses frontières et notamment les ambassades américaines infiltrées bien souvent par la CIA. Vu la dernière livraison de missiles à l'Iran, la Russie est pointée du doigt tant par le Haut Sionistan que par la Clique Bush. De ceci dépend cela...

La Russie dit craindre un attentat:

 armée et police en état d'alerte

Les forces armées et la police ont été placées en état d'alerte en Russie mercredi à la suite d'un avertissement lancé par le chef des services secrets, Nikolaï Patrouchev, sur un risque d'attentat dans les transports publics, ont rapporté les médias russes.

Des chiens renifleurs d'explosifs ont été déployés dans le métro de Moscou et les passagers faisaient l'objet d'un contrôle renforcé dans les aéroports et les gares du pays, selon les télévisions, contrôlées par l'Etat, ouvrant leurs journaux sur cette "menace".

Des barrages routiers supplémentaires ont aussi été installés dans la petite république de Tchétchénie ravagée par la guerre, selon les agences de presse.

Le ministre de la Défense, Sergueï Ivanov, a annoncé qu'il avait ordonné "des mesures supplémentaires pour la protection de sites particulièrement importants, tant civils que militaires, et des structures de l'Etat", a rapporté l'agence Interfax.

Les trois principales compagnies de téléphonie cellulaire, MTS, Vimpelcom et Megafon, ont annoncé avoir coupé les communications dans le réseau du métro de Moscou. L'agence Interfax, citant une source anonyme de la police, a affirmé qu'il s'agissait d'un ordre du FSB, le principal successeur du KGB soviétique.

L'alerte au terrorisme a commencé mardi tard dans la soirée par une déclaration du directeur du FSB, M. Patrouchev affirmant que des services secrets étrangers avaient averti d'une menace contre les transports en commun russes. Aucune autre information sur la nature ou l'origine de ces informations n'a été donnée par les autorités russes.

La Russie a connu ces dernières années un grand nombre d'attentats par des commandos pro-tchétchènes, dont des attentats suicide à bord de deux avions, des attentats à la bombe dans Moscou et des prises d'otages meurtrières.

Mais cette nouvelle campagne de sécurité est inhabituelle car il n'y a eu aucun attentat significatif depuis plus d'un an, le conflit tchétchène s'est atténué, tandis que les médias sous contrôle de l'Etat ne cessent de répéter que la situation est normalisée.

Mercredi, tout au long de la journée, les chaînes de télévision montraient et remontraient des responsables officiels appelant à la vigilance et donnaient des numéros d'appel du ministère de l'Intérieur et du FSB.

Des correspondants de l'AFP à Moscou et à Saint-Pétersbourg (nord-ouest) ont constaté un plus grand nombre de policiers qu'à l'habitude dans le métro mais aucun signe de sécurité renforcée à Vladivostok, en Extrême-Orient russe ni à Vladikavkaz, dans le nord du Caucase.

Les agences de presse russes et les chaînes de télévision couvraient massivement le sujet avec force commentaires de politiciens pro-Kremlin.

"Malheureusement, le terrorisme (...) demeure un grave danger", a déclaré le président du Parlement Boris Gryzlov. "Il est très important que ceux qui préparent des actes inhumains ne parviennent pas à leur but sous-jacent: semer une ambiance de panique", a-t-il conclu.

AFP

Posté par Adriana Evangelizt



Publié dans Poutine Bush

Commenter cet article