Des généraux en retraite critiquent Bush

Publié le par Adriana Evangelizt

Et plus de mille soldats ont fait parvenir une pétition au Congrès où ils demandent un retrait rapide de l'Irak...

Des généraux en retraite critiquent Bush

Des généraux en retraite ont joint leurs voix au concert de critiques qui a accueilli la nouvelle stratégie pour l'Irak annoncée la semaine dernière par le Président George W. Bush et prévoyant l'envoi de 21.500 soldats supplémentaires en Irak.

Un panel de généraux en retraite, comprenant le général Jack Kean, le lieutenant général William Odom, le général Joseph P. Hoar, et le général Barry R. McCaffrey ont déclaré, hier lors d'une audition au sénat, que l'envoi de troupes supplémentaires contribuera peu à résoudre les problèmes politiques sous-jacents du pays.

Le général Joseph P. Hoar a souligné devant la commission des Affaires étrangères du sénat que l'effort entrepris maintenant n'est pas suffisant et arrive trop tard. Les troupes supplémentaires sont destinées à pacifier Bagdad et Anbar, mais pour le général Hoar, les dirigeants américains n'ont pas compris les forces politiques qui sont en jeu dans le pays. ''La solution est politique. Elle n'est pas militaire'', a-t-il insisté.

Le général Barry R. McCaffrey, qui a averti que tout le monde a réalisé que les Etats-Unis échouaient en Irak, a qualifié la situation de ''désespérée mais pas sans issue''. Les Irakiens doivent arriver à des arrangements politiques internes et négocier la stabilité avec les pays voisins, particulièrement la Syrie et l'Iran, a-t-il préconisé.

Le Lieutenant-général William Odom, ancien directeur de l'Agence de sécurité nationale, la NSA, a de son côté expliqué la situation qui prévaut en Irak par le fait que les Etats-Unis n'ont pas compris les conséquences de la déposition de Saddam Hussein, affirmant que la guerre n'était pas dans l'intérêt de l'Amérique et ne pouvait être gagnée.

Rejetant la nouvelle stratégie de Bush, les sénateurs démocrates, joints par des républicains, ont déposé mercredi un projet de résolution dénonçant le déploiement de troupes supplémentaires en Irak comme ''contraire à l'intérêt national des Etats-Unis''.

Le texte non contraignant réclame un changement dans la mission des militaires américains, afin qu'ils passent de l'état de force combattante à celui de soutien aux troupes irakiennes.

Le projet de résolution a été déposé par les démocrates Carl Levin et Joseph Biden, présidents des commissions des Forces armées et des Affaires étrangères, et le républicain Charles Hagel, qui avait qualifié le plan Bush de ''pire erreur'' de politique étrangère depuis la guerre du Vietnam.

La sénatrice Olympia Snowe s'est associée au projet de résolution, et au moins cinq autres des 49 sénateurs du parti présidentiel ont durement critiqué le nouveau plan Bush.

Le texte sera soumis au débat à la commission sénatoriale des Affaires étrangères mercredi prochain, au lendemain du discours du Président Bush sur l'état de l'Union.

Ce projet de résolution a été désavoué par la Maison-Blanche, le porte-parole Tony Snow estimant que ce texte risque de donner au reste du monde l'image d'une Amérique divisée.

Entre-temps, des soldats en service ont remis au Congrès une pétition signée par un millier de militaires appelant à un retrait rapide des troupes américaines d'Irak.

Sources Le Matin Maroc

Posté par Adriana Evangelizt

Commenter cet article