Téhéran accuse les Etats-Unis de ternir les relations entre l'Iran et l'Irak

Publié le par Adriana Evangelizt

On sait très bien qui déstabilise vraiment l'Irak, qui largue des bombes et qui a assassiné Saddam Hussein. Une chose est sûre, ce n 'est pas l'Iran.

Téhéran accuse les Etats-Unis de ternir les relations

entre l'Iran et l'Irak



L'Iran a accusé les Etats-Unis, qui ont arrêté cinq membres du »consulat» iranien à Erbil, dans le Kurdistan irakien, de vouloir empêcher la coopération entre l'Iran et l'Irak et d'attiser les tensions entre chiites et sunnites dans la région.


»Les Etats-Unis veulent faire en sorte que les relations entre les gouvernements iranien et irakien soient ternies», a déclaré Mohammad Jafari, l'adjoint au Conseil suprême de la sécurité nationale iranienne, qui a confirmé qu'il s'était rendu en Irak à la demande des autorités irakiennes.

Cité par l'agence officielle Irna, ce responsable a affirmé qu'il s'était rendu en Irak à la suite du voyage du président irakien Jalal Talabani à Téhéran »pour suivre les dossiers en cours».

M. Jafari a déclaré qu'il avait rencontré les responsables irakiens et kurdes, notamment Massoud Barzani, »pour parler de certains projets de développement, de l'incursion de rebelles en Iran depuis l'Irak (...) de la nécessité d'instaurer la sécurité en Irak et des moyens de lutter contre les groupes terroristes».

L'armée américaine détient cinq personnes arrêtées lors d'un raid, le 11 janvier, contre un »bureau de liaison» iranien à Erbil (350 km au nord de Bagdad), qu'elle soupçonne d'être »étroitement liées aux activités visant l'Irak et les forces de la coalition» dans ce pays.

Les Etats-Unis accusent régulièrement l'Iran de soutenir les groupes terroristes irakiens.

M. Jafari a précisé que »les Américains ont attaqué le consulat alors que la délégation iranienne tenait des discussions avec le président et le gouvernement de la région du Kurdistan irakien».

»L'objectif des Américains était d'arrêter les responsables sécuritaires iraniens qui s'étaient rendus en Irak pour développer la coopération dans le domaine de la sécurité entre les deux pays», a déclaré pour sa part le chef de la diplomatie Manouchehr Mottaki, cité par l'agence semi-officielle Irna.

M. Mottaki a ajouté que son homologue irakien, Hoshyar Zebari, lui avait affirmé lors d'un entretien téléphonique que les »diplomates iraniens allaient être libérés prochainement».

»Le gouvernement irakien fait son possible pour obtenir la libération des Iraniens arrêtés», a déclaré jeudi Ali al-Dabbagh, le porte-parole du Premier ministre Nouri al-Maliki, tout en ajoutant qu'il ne s'agissait pas de »diplomates».

M. Jafari a également accusé les les Etats-Unis de chercher à »rendre l'Iran responsable de l'insécurité en Irak (...) et de son échec dans ce pays. Ce qui est faux».

»L'Iran n'est pas responsable de l'insécurité car il n'est pas logique que nous soutenions le gouvernement irakien et que dans le même temps nous lui créions des difficultés», a-t-il déclaré.

Il a souligné qu'il n'y avait »aucun Iranien parmi ceux qui commettent des opérations suicide en Irak. Ils sont originaires des pays arabes de la région qui sont les alliés des Etats-Unis».

L'Iran, majoritairement chiite, soutient le gouvernement irakien qui est dirigé par ses alliés chiites.

Enfin, M. Mottaki a accusé les Etats-Unis de chercher »à attiser un conflit entre chiites et sunnites dans la région».

»Nous allons révéler ces plans prochainement», a-t-il ajouté sans autre précision.

Huit pays arabes (Arabie saoudite, Koweït, Emirats arabes unis, Qatar, Bahreïn, Oman, Egypte, Jordanie) et les Etats-Unis ont appelé mardi l'Iran, à s'abstenir d'ingérences dans les affaires irakiennes à l'occasion d'une réunion à Koweït avec la secrétaire d'Etat américaine Condoleezza Rice.

L'influence de l'Iran chiite dans la région inquiète les grands pays arabes à majorité sunnite.

Sources Tageblatt

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans IRAN ISRAEL

Commenter cet article