Les USA se préparent pour leur plus grande simulation d'attentat terroriste

Publié le par Adriana Evangelizt

Les États-Unis se préparent

pour leur plus grande simulation d'attentat terroriste

Le 3 octobre 2007 - 15:21

Presse Canadienne


Par Eileen Sullivan



AP - Les États-Unis préparent pour la semaine du 15 octobre la plus grande simulation d'attentat terroriste jamais réalisée dans ce pays, selon un document obtenu par l'agence Associated Press. Les détails du précédent exercice, qui remonte à 2005, n'ont pourtant pas encore été rendus publics, ce qui rend des députés soupçonneux.

L'opération du 15 au 19 octobre devrait reposer sur l'explosion fictive de trois "bombes sales", des engins comportant des éléments radioactifs, qui bloqueraient les transports des deux grandes villes américaines de Portland, dans l'Oregon (nord-ouest des USA), et de Phoenix, dans l'Arizona (sud-ouest), ainsi que dans l'île de Guam, dans l'océan Pacifique, d'après des instructions internes du ministère de la Sécurité intérieure.

Les hôpitaux et bureaux locaux des forces de l'ordre seront impliqués dans ces faux attentats à la bombe sale. "Les leçons tirées de cet exercice fourniront des pistes précieuses pour les plans futurs de sécurisation du pays contre les attentats terroristes, catastrophes et autres situations d'urgence", estime la Sécurité intérieure dans un communiqué diffusé sur son site Web.

Il s'agira du quatrième exercice "Top Officials" ("hauts responsables") depuis 2000, ou "TOPOFF" car les plus hauts responsables du gouvernement fédéral, notamment aux ministères de la Défense et de la Sécurité intérieure, participent à ce programme d'un coût de quelque 25 millions de dollars (17,6 millions d'euros) par an. L'important dans un TOPOFF, a déclaré à l'AP l'ancien secrétaire à la Sécurité Intérieure Tom Ridge, est "de réagir aussi rapidement que possible pour résoudre les problèmes révélés". Pour lui, "il est inacceptable" que le rapport sur le TOPOFF 2005 ne soit pas encore prêt.

Des députés à la Chambre des représentants s'en sont indignés mercredi, le démocrate Bennie Thompson remettant en question l'intérêt d'un nouvel exercice si les leçons du précédent n'ont pas été tirées.

Au grand dam des parlementaires, le représentant du secrétariat à la Sécurité intérieure, Dennis Schrader, n'a pas répondu aux questions. "Est-ce si sensible parce qu'il y a eu beaucoup de défaillances dans cet exercice?", a lancé le démocrate Norm Dicks, rappelant la déroute des services d'urgence lors du passage de l'ouragan Katrina sur le golfe du Mexique.

Selon un bref résumé du TOPOFF 2005 destiné à l'administration mais que l'AP a pu consulter, les autorités se sont rendu compte que la loi fédérale sur l'aide ne couvrait pas les accidents biologiques.

Sources Conscience du Peuple

Posté par Adriana Evangelizt






Commenter cet article