25 irakiens tués et la propagande mensongère continue

Publié le par Adriana Evangelizt

Où l'on voit les mensonges des pourris qui disent avoir tué des insurgés liés à l'Iran alors que ce sont d'innocents civils.

Irak: une confusion à l'origine

 d'un bombardement américain meurtrier

BAGDAD (AFP) — Une confusion est à l'origine d'un raid américain vendredi qui a fait au moins 25 tués dans un village chiite près de Baqouba, au nord de Bagdad, qui se croyait attaqué par des extrémistes sunnites, selon des témoins et des responsables locaux interrogés samedi par l'AFP.

Des gardes armés du village d'al-Jayzani ont pris des unités américaines pour des assaillants sunnites, et ont ouvert le feu sur les soldats qui progressaient, selon ces déclarations.

Une riposte aérienne américaine a fait au moins 25 tués et une quarantaine de blessés, dont des femmes et des enfants, parmi les habitants de ce bourg, selon les sources irakiennes.

L'armée américaine a fait état vendredi d'une double frappe aérienne à l'aube contre al-Jayzani qui a tué 25 "criminels" liés à l'Iran, après des combats au sol entre troupes américaines et miliciens armés.

"Nous n'avons aucune information de nos troupes au sol sur la présence de volontaires irakiens", a affirmé samedi un porte-parole américain, le major Winfield Danielson, en référence à la milice constituée pour assurer la défense du village.

"Les forces de la coalition ont ouvert le feu en riposte à une menace", a-t-il ajouté.

Mais, selon des témoignages recueillis par l'AFP, la plupart des victimes sont en fait des habitants de cette localité chiite, organisés en groupe d'autodéfense.

Al-Jayzani est un village chiite dans la province de Diyala, au nord-est de Bagdad, une des plus dangereuses du pays. Elle est un bastion des insurgés sunnites et de la branche irakienne du réseau Al-Qaïda.

"Al-Jayzani est la cible régulière des saddamistes et des takfiris (extrémistes sunnites, ndlr)", a expliqué à l'AFP Abou Ahmed Al-Khalisi, proche de l'une des victimes.

"Avec l'accord des Américains et des autorités locales, les jeunes du village avaient formé une milice d'autodéfense pour protéger le village de ces attaques", a expliqué M. Khalisi.

Tôt vendredi matin, "les villageois étaient chez eux en sécurité pendant le ramadan. Ils n'étaient pas informés que les Américains étaient en opération dans la zone", a-t-il précisé.

"Quand ils ont vu qu'ils étaient assiégés, ils ont ouvert le feu. Les hélicoptères et les avions américains ont ensuite bombardé le village et tué 26 personnes", a-t-il raconté.

"Les frappes américaines ont touché les postes de garde autour du village et même des maisons. Au moins une femme et trois étudiants ont été tués, ainsi que six gardes", a confirmé Ahmed Abou Nour, habitant d'al-Jayzani.

Les gardes du village avaient été désignés par la police irakienne et le Conseil de la province de Diyala, a ajouté ce témoin.

Interrogé à la télévision publique, un membre du Conseil provincial de Diyala, Falih al-Fayadh, a confirmé cette version des faits.

"Les bombardements ont visé les positions des gardes et plusieurs maisons du village (...). Al-Jayzani est proche d'une zone où de nombreux terroristes sont actifs", a expliqué M. Fayadh, déplorant la riposte "irrationnelle" des militaires américains qui a tué des femmes et des enfants.

Selon le commandement américain, des troupes au sol ont mené à al-Jayzani une opération pour capturer le chef d'une cellule des "groupes spéciaux", liée aux Gardiens de la révolution iraniens et impliquée dans le trafic d'armes avec l'Iran.

Les soldats ont été la cible de tirs nourris, et un soutien aérien --un avion et des hélicoptères-- est intervenu, "tuant environ 25 criminels et détruisant deux bâtiments".

De nombreux insurgés de la province de Diyala ont rejoint les forces gouvernementales et affrontent désormais les partisans d'Al-Qaïda en Irak. Des milices chiites sont également actives dans la province de Diyala.

Sources AFP

Posté par Adriana Evangelizt

Commenter cet article