George Bush s'oppose à la reconnaissance du génocide arménien

Publié le par Adriana Evangelizt

Bush s'oppose à la reconnaissance du génocide arménien pour deux raisons. Il faut bien savoir d'abord que les sionistes s'opposent à cette reconnaissance et qu'ils sont de mèche avec la Turquie. Voir à ce propos quelques extraits d'un livre de Mr. Hervé de Charrette sur Googles Livres... où il est aussi question du pourquoi la Turquie veut être dans l'Union Européenne, appuyée en cela par le lobby sioniste car la Turquie dans l'Union en rapprocherait Israël. Secundo la Turquie fait du chantage aux USA. S'ils reconnaissent le génocide arménien, ils n'auront plus l'aide de la Turquie que ce soit pour l'Irak ou pour l'Afghanistan.

D'autre part, maintenant que Sarkozy est au pouvoir, il est fort probable que la proposition de loi sur la sanction de la négation du génocide arménien adoptée le 12 octobre 2006 -mais qui n'a pas encore été transmise au Sénat- soit remise aux calendes grecques car il va de soi que Sarkozy n'ira pas à l'encontre des sionistes. Et d'ailleurs s'il s'est ravisé pour l'entrée de la Turquie dans l'Union Européenne, c'est que le téléphone a bien dû fonctionner. Et le fait que Kouchner dise -en ce qui concerne la loi pour l'Arménie- que cette proposition ne menace personne et que "rien n'était fait", sous-entend qu'ils ne vont rien faire. On commence à connaître la manoeuvre... 

La question que l'on se pose c'est "combien faut-il de cadavres pour qu'il y ait génocide ?" On demande à Bush si 1 080 923 irakiens assassinés est un génocide ? Et si les individus qui ont perpétré ces meurtres de masse ne sont pas des criminels de guerre ? Bush, ta place n'est-elle pas dans un box semblable à celui de Nuremberg avec ton diabolique Cheney,  Perle, Wolfowicz et tous les autres sionistes ? Bush réponds !  1 080 923 irakiens assassinés est-ce un génocide oui ou non ? Espèce d'assassin qui ne reconnait pas le génocide arménien pour continuer à magouiller avec Erdogan. Que l'on nous débarrasse vite de toutes ces pustules, ils pourrissent la vie de trop de monde !

George Bush s'oppose à la reconnaissance du génocide arménien

George W. Bush s'est opposé, vendredi, à ce que les Etats-Unis considèrent légalement comme un génocide la mort de centaines de milliers d'Arméniens au début du XXe siècle sous l'Empire ottoman, prenant ainsi le parti du gouvernement turc, a indiqué la Maison Blanche vendredi.

Le président américain a fait cette déclaration alors que la Chambre des représentants s'apprête à passer au vote la résolution HR 106 portant sur la reconnaissance du génocide arménien, d'abord en commission des affaires étrangères, puis en séance plénière en cas de vote positif. Un texte similaire – la résolution S 106 – est déposé au Sénat, mais aucune date n'a encore été fixée quant à son examen.

Vendredi, M. Bush s'est entretenu avec le premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan. Il a "réaffirmé son opposition à cette résolution, qui serait préjudiciable aux relations américaines avec la Turquie si elle était adoptée", a dit un porte-parole de la Maison Blanche, Gordon Johndroe. "Le président a décrit les événements de 1915 comme 'une des plus grandes tragédies du XXe siècle', mais il croit que c'est à la recherche historique, et non pas à la loi de déterminer si, oui ou non, ces événements constituent un génocide", a dit le porte-parole. Mais on ne sait pas encore s'il utilisera son droit de veto contre l'adoption du texte par les deux Chambres. En 2000, son prédécesseur, Bill Clinton, l'avait fait à propos d'une résolution adoptée par le Congrès.

LA TURQUIE A MULTIPLIÉ LES SÉJOURS AUX ÉTATS-UNIS

Il y a quelques jours, huit anciens secrétaires d'Etat américains, dont Colin Powell et Madeleine Albright, avaient appelé la présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, cosignataire de la résolution HR 106, à ne pas mettre la résolution à l'ordre du jour.

Depuis cet été, la Turquie a multiplié les démarches et autres séjours aux Etats-Unis pour mettre en garde les autorités américaines contre toute adoption du texte. Une telle reconnaissance nuirait, selon elles, aux relations bilatérales, notamment sur le plan économique, mais aussi dans les dossiers irakien et afghan.

De leur côté, les signataires de la résolution HR 106 s'appuient sur la loi votée en France en 2001 sur la reconnaissance du génocide arménien. A Paris, l'Assemblée nationale a adopté le 12 octobre 2006 une proposition de loi sur la sanction de la négation de ce génocide. Mais le texte n'a pas encore été transmis au Sénat. En séjour en Turquie, Bernard Kouchner, le ministre des affaires étrangères, a déclaré vendredi que cette proposition ne menaçait personne et que "rien n'était fait".

Sources Le Monde

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans USA-ISRAËL

Commenter cet article