Une nouvelle compagnie de mercenaires a assassiné des civils

Publié le par Adriana Evangelizt

La vie ne coûte pas cher en Irak. Pouvons-nous appeler gardes de sécurité des types à la gâchette facile qui tire sur n'importe qui croisant leur route ? Ce sont des mercenaires et des criminels.

Bagdad dénonce une compagnie privée de sécurité

 liée au gouvernement américain

Le gouvernement irakien, décidé à mettre au pas les entreprises de sécurité étrangères, a condamné mercredi les agissements de l'une d'elles responsable de la mort mardi de deux automobilistes irakiennes à Bagdad.

L'entreprise Unity Resources Group (URG), basée à Dubaï mais qui emploie une majorité d'Occidentaux, a reconnu être impliquée dans une fusillade au coeur de la capitale irakienne, mais a assuré avoir agi de façon appropriée.

Les autorités américaines ont démenti dans un premier temps être concernées mais ont admis ensuite que cette entreprise était chargée de la sécurité d'un sous-traitant qui travaille pour l'agence américaine d'aide internationale, USAID.

Ce nouvel incident intervient moins d'un mois après une fusillade au passage d'un convoi de l'entreprise Blackwater, chargée de la sécurité de l'ambassade des Etats-Unis en Irak, qui avait fait 17 tués civils.

Les autorités irakiennes ont accusé Blackwater de "crime délibéré" et annoncé leur détermination à mettre au pas les entreprises de sécurité qui ont proliféré en Irak depuis l'invasion américaine de mars 2003.

Mercredi, le général Kassem Moussaoui, porte-parole du plan de sécurité de Bagdad, a indiqué à l'AFP que "le gouvernement, le Premier ministre et tous les responsables condamnent catégoriquement les agissements" de URG.

"La loi est notre arme contre cette compagnie et nous allons nous pencher sur cette question dans le calme", a poursuivi le général Moussaoui.

"Le commandement de sécurité de Bagdad a formé une commission d'enquête sur cet incident", a encore indiqué le général.

Deux femmes ont été tuées et une troisième blessée lorsque des gardes de sécurité ont ouvert le feu sur une voiture qui s'est approchée de la queue de leur convoi de quatre GMC blindés, selon la police irakienne et des témoins.

La voiture criblée de balles a fini sa course sur le terre plein central d'une avenue fréquentée de Bagdad, et le convoi de sécurité s'est éloigné sans s'arrêter.

URG a reconnu mercredi être impliqué dans l'incident de mardi, alors que ses personnels interrogés par des journalistes devant leurs locaux de Bagdad avaient assuré n'avoir conduit aucune mission ce jour-là.

"Les premières informations que nous avons montrent que notre groupe de sécurité a été approché par un véhicule qui ne s'est pas arrêté après une série de signes de mise en garde, notamment des gestes de la main et des fusées éclairantes. A la fin, des tirs ont été effectués et le véhicule s'est arrêté", indique un communiqué d'URG.

L'ambassade américaine à Bagdad avait démenti dans un premier temps tout lien entre URG et le gouvernement américain.

Toutefois, mercredi une porte-parole de l'ambassade Mirembe Nantongo a indiqué que URG était employée par RTI International, un institut de recherche américain financé par l'USAID. RTI est chargé en Irak de renforcer les institutions irakiennes.

"USAID ne contrôle pas les arrangements de sécurité de ses sous traitants. Les sous traitants sont responsables de la sécurité de leurs employés", a-t-elle indiqué.

"Nous assurons les familles des victimes de notre sympathie", a-t-elle ajouté.

URG est présentée sur un site du département d'Etat comme une entreprise de sécurité qui a la réputation de "satisfaire les besoins variés de sécurité de ses clients dans les 18 provinces irakiennes".

Ses personnels sont d'anciens membres d'unités d'élites venant des Etats-Unis, de Grande Bretagne, d'Australie, de Nouvelle Zélande et d'Europe, précise le descriptif de l'entreprise.

Sources AFP

Posté par Adriana Evangelizt

Commenter cet article