Dick Cheney met en garde l'Iran contre de "graves conséquences"

Publié le par Adriana Evangelizt

Ca y est, Cheney passe à l'attaque. Il a vu Barack, ils ont dû mettre un scénario au point car tous ces diaboliques trépignent d'impatience. Il leur faut leur quota de sang supplémentaire, ils n'en ont pas encore assez. Plus d'un million d'Irakiens sacrifiés sur l'autel de Moloch, le dieu des armées, n'a pas épuisé la soif du diable. Et en plus, Cheney parle au nom de la communauté internationale. Il veut nous coller sur le dos ses crimes et ses exactions. Planqué dans son bunker, il est vrai que si l'Iran est attaqué, il ne risquera rien, par contre à la place dela Palestine et d'Israël, il pourrait bien y avoir un gros trou noir. Croyez-vous qu'ils y pensent ? Non. Cheney oeuvre pour les marchands de bombes et de mort, il passe avec eux des contrats et c'est pour ça que les gens meurent... et que d'autres mourront encore par milliers bientôt...

Dick Cheney met en garde l'Iran contre de "graves conséquences"


LANSDOWNE (Etats-Unis) - Le vice-président américain Dick Cheney a averti dimanche que les Etats-Unis ne permettraient pas à l'Iran d'acquérir l'arme nucléaire et a menacé Téhéran de "graves conséquences" en cas de poursuite de son programme d'enrichissement d'uranium.

"Le régime iranien a besoin de savoir que s'il maintient sa politique actuelle, la communauté internationale est prête à lui faire subir de graves conséquences", a dit M. Cheney, le chef des faucons au sein de l'administration Bush, dans un discours prononcé devant le Washington Institute for Near East Policy à Lansdowne (Virginie, est).

Il n'a pas précisé ce qu'il entendait par "graves conséquences" et n'a pas mentionné la possibilité d'actions militaires.

Les Etats-Unis et leurs alliés "ne permettront pas à l'Iran d'acquérir l'arme nucléaire", a-t-il ajouté.

"Notre pays et l'ensemble de la communauté internationale ne peuvent pas rester les bras croisés alors qu'un Etat qui soutient le terrorisme est en train de mettre en oeuvre ses ambitions les plus agressives", a martelé M. Cheney qui a une nouvelle fois accusé l'Iran de soutenir des groupes qui attaquent les soldats américains en Irak.

L'Iran est "un obstacle de plus en plus important pour la paix" au Moyen-Orient, a estimé le vice-président américain.

Mercredi déjà, le président américain George W. Bush avait brandi le spectre d'une troisième confrontation planétaire pour affirmer la nécessité d'empêcher l'Iran d'acquérir le savoir-faire pour fabriquer l'arme nucléaire.

"Si vous tenez à éviter la Troisième Guerre mondiale, il me semble que vous devriez veiller à empêcher (les Iraniens) d'avoir le savoir-faire nécessaire pour fabriquer l'arme nucléaire", avait-il dit.

Ces propos sont passés pour une nouvelle escalade d'un discours nourrissant les craintes d'une guerre américaine contre l'Iran.

L'Iran de son côté a assuré dimanche que sa politique nucléaire resterait inchangée après la démission surprise de son négociateur, Ali Larijani.

Depuis sa nomination au poste de secrétaire du Conseil suprême de la sécurité nationale en août 2005, M. Larijani, qui a démissionné samedi, était l'interlocuteur privilégié de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) et des Occidentaux pour tenter de trouver une solution négociée à la crise autour du nucléaire iranien.

Sources Romandie

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans CHENEY-RUMSFELD

Commenter cet article