Iran : la quasi-totalité de son pétrole vendu autrement qu'en dollars

Publié le par Adriana Evangelizt

Et il est fort probable que l'Iran sera surtout attaqué à cause de cela même si les sionistes penseront que c'est grâce à eux que le désastre s'est perpétré. Il ne faut pas oublier que Saddam Hussein avait décidé de demander des euros en échange de son pétrole. Lire l'article de Vladimir Petrov où il dit : "La guerre de Bush en Irak n’a rien à voir avec les armes nucléaires de Saddam, ni la défense des droits de l’homme, ni la démocratie, ni même le contrôle des puits de pétrole ; il s’agit de défendre le dollar, c’est-à-dire l’Empire Américain. Il s’agit de donner une leçon à tous ceux qui seraient tentés de demander à être payés autrement qu’en dollars." Donc quand on entend l'ignoble Cheney menacer l'Iran, il pense surtout à ses affaires. S'il peut se servir des Sionistes, il le fera mais le vrai but est ailleurs...

La quasi-totalité de son pétrole vendu autrement

qu’en dollar affirme l’Iran


Par Elisabeth Studer

Pauvre dollar, pourrait-on presque dire, dans une poussée de nostalgie. Il ne se passe pas un jour sans une mauvaise nouvelle à son sujet.

Dans un interview publié dimanche par la revue “Emerging Markets”, le gouverneur de la banque centrale iranienne Tahmasb Mazaheri indique que la quasi-totalité du pétrole iranien est maintenant vendue en d’autres devises que le dollar.

Le processus “est presque à 100% achevé”, a affirmé M. Mazaheri en ajoutant que la banque centrale avait également pris des “mesures concrètes” pour réduire la part du dollar dans ses réserves de changes. L’utilisation du billet vert dans “presque toutes les transactions commerciales” avec l’Iran a également cessé, a-t-il précisé. “Nous avons fait de notre mieux pour diversifier nos ressources, nos instruments (monétaires) et nos réserves (de changes) pour maximiser le bénéfice retiré de nos actifs”, a indiqué Tahmasb Mazaheri.

Le précédent gouverneur de la banque centrale, Ebrahim Sheibani, avait fait part en mars 2007 de la décision de l’Iran d’arrêter de vendre son pétrole en dollars pour répondre aux mesures de rétorsion américaines gelant les avoirs en dollars d’entreprises iraniennes accusées de soutenir le terrorisme.

En décembre 2006, le ministre iranien de l’Economie avait déclaré qu’à la suite des restrictions décidées par les banques américaines, l’Iran avait décidé de réduire “au minimum” sa dépendance au dollar dans ses échanges commerciaux et ses réserves en devises. Constatant que les banques américaines entravaient les transactions de l’Iran en dollars, Téhéran avait décidé à la mi-novembre d’effectuer ses échanges dans d’autres devises et réduire au minimum l’utilisation du billet vert.

Début octobre, le ministère du Pétrole iranien avait indiqué que 85% du pétrole était déjà vendu en devises autres que le dollar. « A l’heure actuelle, 65% de la vente du pétrole se fait en euros et 20% en yens”, avait ainsi déclaré Seyed Mohammad Khatibi, vice-président de la Société nationale du pétrole iranienne (NIOC). “Seulement 15% de la vente du pétrole se fait en dollar et nous sommes en train de remplacer progressivement cette part avec des devises plus crédibles”, avait-t-il ajouté.

Depuis 2004, “la valeur du dollar a baissé entre 30 et 35%”, a-t-il dit, par conséquent, conserver nos capitaux en dollar signifie une baisse importante de nos avoirs. Nous avons donc décidé de remplacer le dollar par d’autres devises”.

Pour rappel, l’Iran est le quatrième producteur mondial de pétrole et le deuxième de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep).

Sources Libertés Internet

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans IRAN ISRAEL

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article