USA: s'il devient président, Barack Obama discutera avec l'Iran

Publié le par Adriana Evangelizt

USA: s'il devient président, Barack Obama discutera avec l'Iran

Barack Obama et George Clooney


WASHINGTON - Le candidat démocrate à la Maison Blanche Barack Obama a affirmé vendredi dans un entretien publié par le New York Times que s'il était élu président des Etats-Unis il discuterait directement et sans condition avec l'Iran.

Le sénateur noir de l'Illinois indique que s'il était élu il engagerait "une diplomatie personnelle dynamique" avec l'Iran

"Nous sommes disposés à donner certaines assurances dans la mesure où (les Iraniens) se montrent de bonne foi", a dit M. Obama. "Nous ne sommes pas déterminés à obtenir un changement de régime juste pour le changement de régime, mais nous attendons des changements de comportement", a-t-il dit promettant "carotte ou bâton" selon ces changements.

Washington n'a aucun lien direct avec Téhéran depuis 1979.

L'Iran est devenu l'un des principaux sujets de la campagne présidentielle aux Etats-Unis. Le président George W. Bush a mis en garde contre le risque d'une Troisième Guerre mondiale si l'Iran se dote de l'arme nucléaire. Selon des sondages, une majorité d'Américains considèrent l'Iran comme la principale menace pour la stabilité internationale.

Chez les démocrates, le vote de Hillary Clinton pour considérer les Gardiens de la révolution iraniens comme "entité terroriste", a ouvert la voie aux critiques. Elle est la seule, sur les huit candidats démocrates, à avoir approuvé ce texte, adopté le 26 septembre au Sénat.

Mardi, lors du débat télévisé des démocrates, Mme Clinton a été prise longuement à partie sur son vote. "On peut argumenter à l'infini au sujet d'une résolution non contraignante affirmant le sentiment du Sénat, mais on manque l'essentiel", s'est-elle défendue. "Je suis contre la ruée vers la guerre. Mais je ne suis pas favorable à ne rien faire. Ce que je souhaite, c'est une diplomatie vigoureuse, soutenue par des sanctions", a-t-elle dit.

Interrogée pour savoir si elle pouvait s'engager à ce que l'Iran ne possède jamais la bombe nucléaire, Mme Clinton a répondu: "J'ai l'intention de faire tout ce qui est mon pouvoir pour empêcher l'Iran d'avoir la bombe".

Interrogé de la même façon, M. Obama avait évoqué la "politique de la peur" mise en place par le président Bush.

Sources Romandie

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans Barak Obama

Commenter cet article