Le nucléaire iranien au centre d'une réunion cruciale de l'AIEA

Publié le par Adriana Evangelizt

Le nucléaire iranien au centre d'une réunion cruciale de l'AIEA



Le dossier nucléaire iranien et la menace d'éventuelles nouvelles sanctions de l'ONU contre l'Iran s'il n'arrête pas l'enrichissement d'uranium suceptible de lui permettre de fabriquer la bombe atomique, seront au centre d'une réunion de deux jours du Conseil des gouverneurs de l'AIEA. Elle s'ouvre jeudi à Vienne.

Les 35 gouverneurs de l'organe exécutif de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) se pencheront notamment sur un nouveau rapport sur la coopération de l'Iran avec l'agence onusienne que le directeur général Mohamed ElBaradei leur a remis la semaine dernière.

Selon ce texte, l'Iran a clarifié un certain nombre de questions-clé concernant ses activités nucléaires passées mais en même temps le niveau de connaissance de l'AIEA sur les activités nucléaires actuelles de l'Etat islamique "a diminué". D'autre part, l'Iran continue d'ignorer les deux séries de sanctions imposées par le Conseil de sécurité de l'ONU qui lui a enjoint depuis plusieurs mois de suspendre l'enrichissement d'uranium.

Téhéran affirme ne poursuivre qu'un objectif pacifique, alors que les Etats-Unis et plusieurs pays occidentaux soupçonnent l'Iran de vouloir se doter secrètement de l'arme atomique. Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad, un fondamentaliste, vient de réaffirmer que Téhéran ne fléchira pas sur l'enrichissement d'uranium. "L'Iran ne fera aucune concession" a-t-il dit.

La majorité des pays, y compris la Russie et la Chine, membres permanents du Conseil de sécurité, peu disposés à soutenir des sanctions contre l'Iran, "reconnaissent que l'Iran ne coopère pas autant qu'il devrait le faire" avec l'AIEA. Ces pays "apportent leur soutien à la demande de M. ElBaradei à l'Iran d'autoriser des inspections approfondies et de suspendre l'enrichissement d'uranium", selon un diplomate.

Sources Edicom

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans IRAN ISRAEL

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article