L'encerclement de la Russie

Publié le par Adriana Evangelizt

Voilà une dépèche intéressante qui commence à partir de 2000 en ce qui concerne l'encerclement de la Russie et pourquoi il y aura une troisième guerre mondiale. Il y a longtemps que les Russes ont compris la stratégie de l'OTAN et ce qu'elle prépare. Toute la frontière occidentale est aux mains de l'OTAN... tous les territoires stratégiques entre le pétrole de la mer Caspienne et l'Europe de l'OTAN sont désormais soustraits par les E-U à la zone d'influence russe. La Grèce et la Turquie étant déjà dans l'OTAN, ce n'est qu'à partir de sa frontière avec l'Iran que l'armée russe peut encore espérer se donner un peu d'air en cas d'attaque généralisée de l'OTAN... il ne restera à l'état-major russe que la seule ressource d'une guerre atomique (et sans doute mondiale) pour tenter une ultime défense de son peuple et de son territoire national.

Le problème c'est qu'en Europe tout le monde dort et que Sarkozy a fait alliance avec l'ennemi de toujours. Et que dire des neufs pays de l'Est incorporés dans l'Union Européenne ? Six de ces neuf pays ont trempé jusqu'au cou dans les massacres des camps de la mort nazis ou croates, ou bien ont fourni à l'Axe ses plus féroces divisions de Waffen-SS. L'Europe avait-elle besoin de ces Etats en son sein lorsque l'on sait, de surcroît, que ce sont des chevaux de troie US... Nous n'avons pas en France ni en Europe de Napoléon qui exigeait des cartes et voyait d'un simple coup d'oeil la faille et la stratégie à appliquer. Ici il n'y a aucun stratège. On brade la France à l'ennemi de toujours.

Qu'est-ce qu'il vient nous bassiner Sarkozy en disant que les USA ont "délivré" la France ? Il ne connait rien à l'Histoire. C'est un inculte. Et c'est bien dommage. Jusqu'en 1941, les USA  ont fourni le pétrole à Hitler pour ses avions qui nous ont bombardé... nous posons la video juste après... l'encerclement de la Russie signifie aussi l'encerclement de l'Europe. Savez vous combien il y a de têtes nucléaires US en Europe ? Et dans le monde ? A l'heure où tout le monde est sensé dénucléariser... cela devrait paraître suspect. Qui s'en alarme ? Qui sait que ce sont les marchands d'armes qui gouvernent aux Etats-Unis ? Si vous êtes boucher, allez vous demander à vos clients de devenir végétarien ? Ces gens-là font leur fortune avec la guerre mais ils n'apparaissent jamais sur le devant de la scène. Alors que sont Bush ou Sarkozy si ce n'est des marionnettes d'un système dont ils ignorent tout...


L'encerclement de la Russie

Extraits d'une dépêche du 19 mai 2000, de VILNIUS (Lituanie):

"Neuf pays d'Europe centrale et d'Europe de l'Est se sont associés pour solliciter de l'OTAN leur admission dès 2002 - un formidable big bang qui élargirait l'Alliance à 28 nations, englobant pour la première fois plusieurs ex-Républiques soviétiques.

"La Déclaration Commune des ministres des Affaires Étrangères des neuf pays - Lituanie, Lettonie, Estonie, Bulgarie, Roumanie, Slovénie, Slovaquie, Albanie et Macédoine - est un exemple sans précédent d'entente. Maintenant, l'OTAN devra s'arranger de ces ambitions, et voir s'il est possible de réaliser le consensus sur lequel l'Alliance a jusqu'ici basé ses opérations, avec un 'paquet global' de 28 pays.

"En plus du problème d'adaptation au commandement militaire de l'OTAN et au processus de prise de décisions, tout élargissement [de l'OTAN - NdT] sous-entend un risque sérieux pour les relations avec la Russie - qui a déjà accepté avec grande réticence l'incorporation de la Pologne, de la Hongrie et de la République Tchèque dans l'OTAN, l'an dernier.

"Moscou a fréquemment averti qu'elle ne tolérerait pas l'inclusion des ex-républiques soviétiques de Lituanie, de Lettonie et d'Estonie dans l'OTAN. Le président Vladimir Putin a inscrit dans la loi une nouvelle doctrine de défense qui considère l'expansion d'alliances militaires autour des frontières russes comme une menace directe pour les intérêts russes.

"Mais le ministre lituanien des Affaires étrangères Algirdas Saudargas, considéré comme le moteur de cette stratégie 'big bang' des neuf pays, a déclaré que les États de la Baltique ne voulaient plus être 'couverts' par la Russie. Lui et les autres ministres affirment que contrairement à ce que peut penser Moscou, l'élargissement de l'OTAN apportera davantage de stabilité le long de la frontière occidentale de la Russie. Ils ajoutent dans leur déclaration commune: '…nous avons le désir de défendre les valeurs de la communauté euro-atlantique, y compris la liberté individuelle, la liberté du marché et le règne de la loi'

"Non seulement nous sommes prêts à prendre notre part dans les responsabilités et les charges des membres de l'OTAN, mais nous coordonnons déjà nos politiques et nos structures défensives avec l'Alliance" poursuit la déclaration. … / … "Les deux candidats à la présidence des E-U, le vice-président Al Gore et George W. Bush, ont envoyé des lettres d'encouragement à la réunion de ce jour, disant qu'ils feront de leur mieux pour satisfaire les aspirations des états candidats."

Les principaux passages ci-dessus, extraits de la dépêche officielle lituanienne, ne peuvent nous laisser aucun doute sur ce qui se prépare. Toute la frontière occidentale de la Russie est maintenant aux mains de l'OTAN : les neuf pays signataires ne cachent pas que leurs activités militaires sont déjà coordonnées avec l'Alliance, même si leur admission officielle n'a lieu qu'en 2002. L'Alliance de l'Atlantique Nord a largement dépassé les rêves de Ferdinand de Lesseps : en passant par la Baltique, l'Atlantique déborde maintenant jusque dans la mer Caspienne - en attendant de rejoindre la mer de Chine et l'océan Pacifique, demain…?

Un simple coup d'œil sur la carte montre clairement ce dont le soutien médiatique et la fourniture d'armes apportés aux rebelles tchétchènes nous avait déjà prévenus: tous les territoires stratégiques entre le pétrole de la mer Caspienne et l'Europe de l'OTAN sont désormais soustraits par les E-U à la zone d'influence russe.

La Grèce et la Turquie étant déjà dans l'OTAN, ce n'est qu'à partir de sa frontière avec l'Iran que l'armée russe peut encore espérer se donner un peu d'air en cas d'attaque généralisée de l'OTAN. D'ores et déjà sa flotte ne pourra plus accéder ni à la Baltique ni à la Méditerranée. Si la Russie ne s'effondre pas auparavant - ce qui permettrait aux E-U de réaliser le vieux projet de Brzezinsky: "couper la Russie en trois" - il ne restera à l'état-major russe que la seule ressource d'une guerre atomique (et sans doute mondiale) pour tenter une ultime défense de son peuple et de son territoire national.

Les chiens de guerre rongent leur laisse. Six de ces neuf pays ont trempé jusqu'au cou dans les massacres des camps de la mort nazis ou croates, ou bien ont fourni à l'Axe ses plus féroces divisions de Waffen-SS. Leur haine viscérale de la Russie a de profondes racines… L'année 2002 sera-t-elle celle de la grande curée?

Par ailleurs, l'entrée inattendue de la Chine dans l'Organisation mondiale du commerce (WTO) prélude-t-elle à une offensive concertée entre Chine, E-U et OTAN pour fondre sur les énormes trésors du sous-sol sibérien? Dix mille Russes les gardent, un million deux cent mille Chinois attendent patiemment leur tour à ses frontières. Un nombre comparable d'Indiens risquent demain d'être de la partie… Or tous ont l'arme atomique - et les États-Unis soufflent sur les braises, comptant bien tirer in fine les marrons du feu.

Ce 19 mai, le bulletin de santé de la paix mondiale est devenu plus inquiétant que celui de Jean-Paul II.

Éliazar MARIO-VINCENT
FORUM EUROPEEN DES ORTHODOXES

Dernière Heure:

Une dépêche du 12 juin, signée Jim Garamone et émanant de l'American Forces Press Service, nous apporte une nouvelle et importante précision à l'occasion de la Troisième Réunion des Ministres de la Défense de la Baltique Nord, qui s'est tenue le 10 juin à Vilnius.

Le Secrétaire d'État américain à la Défense, William S. Cohen, y a été reçu (pour ne pas dire qu'il l'a présidée...) par le "moteur de l'élargissement" cité plus haut, le ministre lituanien Ceslovas Stankevicius. Participaient également les ministres de la Défense de Suède, de Norvège, du Danemark, de Finlande, de Pologne, d'Estonie et de Lettonie.

De toute évidence, l'élargissement y a été considéré comme un fait acquis, même si Cohen a usé de la clause de style de rigueur : "L'OTAN décidera de son élargissement en 2002"... La dépêche "Garamone", adressée à DEFENSE-PRESS-SERVICE-L@DTIC.MIL à cette occasion, contenait un paragraphe symptomatique concernant le passé des nouveaux états baltes candidats:

"Les états baltes - Estonie, Lettonie et Lituanie - bordent la frontière russe. En 1940, l'Union Soviétique annexa les trois pays. L'Allemagne nazie les occupa pendant la Seconde Guerre Mondiale, et à la réoccupation, les Soviets en tuèrent des milliers et en déportèrent des centaines de milliers. Les états baltes déclarèrent leur indépendance en 1991."

Pour laconique qu'elle soit, cette notice sommaire dévoile sans ambiguïté tout ce que l'OTAN désire "oublier" - et nous faire oublier:

  • - pas un mot de la participation massive des SS lituaniens, estoniens et lettons à la curée de l'URSS aux côtés des nazis.
  • - aucune distinction entre les Baltes victimes civiles et militaires au combat (c'est à dire les SS de la Baltique...) dans ces "milliers de tués" .
  • - aucun motif correspondant pour les déportations qui suivirent.

L'ex- Propaganda-Staffel n'aurait pas rédigé différemment. Non, l'Histoire ne se répète pas ... elle s'abolit, tout simplement !

É. M-V

Sources Russel Found

Posté par Adriana Evangelizt

 

Publié dans Poutine Bush

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article