Hillary Clinton derrière Obama selon les sondages

Publié le par Adriana Evangelizt

Hyllary Clinton c'est du réchauffé. Du bush ripoliné. Du vent. Les Américains ne seront pas dupes après ce qu'ils ont subi pendant huit ans avec la clique à Cheney. Clinton est has been. Aipac et cie. La même politique que l'actuel président. Une politique sioniste. Elle peut toujours parler. Elle est plus crédible. Barak Obama a toutes ses chances. En voilà un qui rendra au Peuple ce que les vampires lui ont volé pour faire leurs guerres colonisatrices. Pour tuer des innocents à la santé d'Israël. Y'a pas que les Américains qui veulent pas Clinton. C'est tous les peuples du monde qui veulent un grand Président qui redorera le blason de l'Amérique. Et en France, après Sarkozy, ce sera la même chose. Allez Barak, mets la KO ! Tu le peux. On est tous avec toi.

Hillary Clinton sur la défensive à cinq semaines des caucus de l'Iowa

Le ton est monté d'un cran dans la campagne américaine. A cinq semaines des premières consultations pour la présidentielle de 2008, les candidats démocrates ont intensifié leurs attaques au moment même où la favorite du parti au niveau national, Hillary Clinton, se retrouve sur la défensive.

Mme Clinton est reléguée pour la première fois en deuxième position derrière Barack Obama, sénateur de l'Illinois, dans un sondage (ABC/Washington Post du 19 novembre) réalisé dans l'Iowa, dont les caucus ouvriront le 3 janvier 2008 la période des primaires. La sénatrice de New York vient d'apprendre dans une autre enquête d'opinion que, si elle obtenait l'investiture de son parti, elle serait battue par le candidat républicain, quel qu'il soit.

Selon l'institut Zogby International, dans une étude parue lundi 26 novembre, Mme Clinton perdrait face au sénateur républicain John McCain par 38 % contre 42 % ; par 40 % contre 43 % face à l'ex-maire de New York Rudy Giuliani, l'actuel favori, ou encore par 40 % contre 43 %, si elle était opposée à l'ancien gouverneur du Massachusetts Mitt Romney.

Même les candidats républicains moins bien placés dans les sondages au niveau national comme l'ex-gouverneur de l'Arkansas, Mike Huckabee, ou l'ancien sénateur et acteur Fred Thompson l'emporteraient face à Mme Clinton, par 44 % à 39 %, et 44 % à 40 % respectivement. Les deux grands rivaux démocrates d'Hillary Clinton, Barack Obama et John Edwards seraient, eux, en mesure de battre un candidat républicain, selon le même sondage.

Depuis plusieurs jours, Mme Clinton n'épargne plus aucune critique à son grand rival M. Obama, crédité de plus de 30 % des intentions de vote parmi les démocrates dans l'Iowa. Des dossiers internationaux aux questions sociales, elle ne perd pas une occasion de mettre en avant l'"inexpérience" de son adversaire. Dans un entretien diffusé lundi soir dans l'émission "Nightline" d'ABC, le sénateur de l'Illinois a rétorqué que c'était la preuve qu'il "devait se débrouiller assez bien dans l'Iowa". "Avant, a-t-il ironisé, elle ne prêtait guère attention à ce que je disais." M. Obama a également critiqué la crédibilité de la sénatrice, affirmant qu'elle "revendique comme siennes quasiment les huit années de la présidence Clinton, excepté pour ce qui n'a pas marché".

COUP DE POUCE

La campagne des démocrates dans l'Iowa s'était durant, ces deux dernières semaines, focalisée sur les priorités budgétaires et la politique fiscale du pays. Chacun dénonçait une politique de l'administration Bush qui a "écrasé" les classes moyennes et promettait de trouver des solutions pour les 47 millions d'Américains dépourvus de couverture santé.

Mme Clinton, traumatisée par son cuisant échec, en 1996, lorsqu'elle a tenté de faire adopter une couverture maladie universelle aux Etats-Unis, a proposé des "soutiens" publics pour permettre à chacun d'être assuré, sans remettre en cause la seule assurance privée. M. Obama, lui envisage d'instaurer une assurance universelle publique pour tous les mineurs. Chacun accusant l'autre de proposer un plan fiscalement onéreux.

Le sénateur Obama pourrait encore bénéficier d'un coup de pouce supplémentaire, en décembre. L'influente présentatrice de télévision, Oprah Winfrey, a annoncé qu'elle accompagnerait le candidat dans une tournée à travers trois Etats clés, l'Iowa, le New Hampshire et la Caroline du Sud.

Sources Le Monde

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans Barak Obama

Commenter cet article