Dans la campagne russe, on vote à la cuisine, en pantoufles et en peignoir

Publié le par Adriana Evangelizt

Alors effectivement, les élections russes c'est un peu le folklore...

Dans la campagne russe, on vote à la cuisine,

en pantoufles et en peignoir

Valentina Petrova a voté dimanche, comme des dizaines de millions de ses concitoyens, aux législatives. Mais elle l'a fait dans sa propre cuisine, où elle a reçu l'équipe chargée de l'une des "urnes ambulantes", dont la tâche est d'écumer les campagnes russes.

Tout a commencé par un toc-toc à la porte de son appartement. "Il y a quelqu'un ici ? Allez-vous voter ?", a-t-elle entendu avant d'ouvrir à la "commission" de trois personnes chargée de l'urne, une grosse boîte en plastique grise frappée de l'aigle bicéphale, l'emblème russe.

Valentina, après avoir rempli un formulaire attestant qu'elle ne peut se rendre dans un bureau de vote - Sokolniki, son village, est trop petit et en est dépourvu - vote pour Russie unie, le parti dont Vladimir Poutine est tête de liste, et n'en fait pas mystère.

Son voisin Alexandre Soloviov, 72 ans, pénètre dans la cuisine et fait de même. "Bien sûr que j'ai voté pour Poutine car nous aimons son parti et nous aimons Vladimir Vladimirovitch !", se réjouit-il, souhaitant "Bonne fête" à tous ses voisins.

Ces urnes mobiles, destinées également aux invalides, inquiètent les observateurs de l'opposition. Le Parti communiste russe a ainsi dénoncé dès dimanche matin des "violations grossières" dans ce domaine.

Nina Vassilieva, une retraitée âgée de 68 ans, a pour sa part voté en peignoir et en pantoufles dans le hall de sa maison, un immeuble de deux étages qui abrite dix familles dans ce village de quelques dizaines d'habitants situé à 60 kilomètres au nord de Moscou.

Elle a préféré faire son choix en privé dans son appartement plutôt que devant les membres de la commission ambulante, mais la plupart des villageois ne s'encombrent pas d'une telle pudeur et votent ouvertement pour le parti au pouvoir.

"Montrez-moi où voter pour Russie unie", demande ainsi Zinaïda, 76 ans. Mais le fonctionnaire refuse, indiquant qu'il n'en a pas le droit.

A quelques kilomètres de là, dans le village d'Andreïevskoïe, on vote aussi dans la cuisine, en famille, trois générations réunies. "Montrez-moi où est Vlad, Vlad !", réclame le grand-père, Nikolaï, âgé de 81 ans. Refus du fonctionnaire. Sa fille, Galina, lui désigne la bonne ligne sur l'énorme bulletin de vote, avant de voter à son tour pour Russie unie.

"Bien sûr que j'aime Poutine. J'apprécie sa politique. Je le soutiens. Mais il y a eu des erreurs. Le pays est très grand et il y a bien sûr eu des erreurs", explique-t-elle. La fille de Galina s'approche à son tour, en robe de chambre, et vote, mais pour une liste de l'opposition.

Leurs voisins, Alexandre et Vera, âgés d'une cinquantaine d'années, ont à leur tour voté dans la bonne humeur sur un coin de table dans leur cuisine entre un pot de confiture et une bouilloire électrique. Pour l'opposition. "J'ai voté pour les communistes. Je suis évidemment pour Poutine, mais je veux qu'il ait un peu de contrepoids au Parlement", explique-t-elle.

A Istra, petite ville non loin de là, Arina, sept ans, a été applaudie par l'assistance au bureau numéro 648 lorsqu'elle a glissé dans l'urne le bulletin de son père Evgueni, un garagiste de 32 ans.

"J'ai voté pour Russie unie, pour Poutine", raconte-t-elle tandis que son père l'écoute avec un sourire attendri. "Poutine est notre président, il défend notre pays. Et ma mère va voter pareil", babille-t-elle.

Sources AFP

Posté par Adriana Evangelizt


Publié dans Poutine Bush

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article