Bush contredit par ses services secrets

Publié le par Adriana Evangelizt

Bush contredit par ses services secrets

par Peter Baker et Robin Wright

The Washington Post


Selon la direction nationale du renseignement, l'Iran a gelé son programme nucléaire militaire depuis 2003. Une analyse qui n'empêche pas le président américain d'adopter un ton alarmiste, constate le Washington Post.

En mettant en garde, cet automne, contre le risque de troisième guerre mondiale que représenterait un Iran doté d'armes nucléaires, le président Bush a alarmé le monde entier. Mais il a lancé ce sévère avertissement au moins un mois, voire deux, après qu'il eut pris connaissance de l'existence d'indices d'une suspension effective du programme nucléaire militaire iranien. Le nouveau rapport de la direction nationale du renseignement – qui regroupe les seize agences d'espionnage américaines –, rendu public le 3 décembre, non seulement dément le discours alarmiste du gouvernement sur les ambitions nucléaires de Téhéran, mais pourrait saper les efforts de Bush visant à obtenir la prise de nouvelles sanctions internationales contre l'Iran. Enfin, le nouveau rapport pourrait bien rendre impossible toute action militaire préventive avant le départ de Bush de la Maison-Blanche.

L'Iran est devenu le sujet central de la politique étrangère américaine de la fin de mandat de Bush et de la campagne électorale pour désigner son successeur. Dirigeants américains et étrangers doivent maintenant revoir ce qu'ils pensaient savoir des intentions et des capacités de Téhéran. A Washington, certains se sont emparés du rapport pour fustiger ce que le candidat démocrate à la présidence John Edwards a appelé "l'empressement de George Bush et de Dick Cheney à entrer en guerre avec l'Iran". Mais la Maison-Blanche, de son côté, a affirmé que le rapport venait étayer ses craintes en confirmant que l'Iran avait effectivement entamé un programme d'armes nucléaires avant d'y mettre un terme en 2003 sous la pression diplomatique exercée par les Etats-Unis. "Tout compte fait, le rapport apporte une bonne nouvelle", a déclaré le conseiller à la sécurité nationale Stephen Hadley. "D'un côté, il nous donne raison, pour nous être inquiétés de la volonté de Téhéran de mettre au point des armes nucléaires. De l'autre, il nous conforte dans nos efforts pour empêcher cette éventualité, puisque, grâce à nous, des progrès ont été effectué dans ce sens". Le rapport emploie un langage qui permet au gouvernement américain de crier victoire, notent certains analystes. L'information sur l'arrêt du programme d'armement nucléaire iranien est "sensationnelle", estime Paul Pillar, un ancien haut responsable de la CIA, qui s'est montré critique envers Bush durant la période précédant la guerre avec l'Irak, mais "le président peut prétendre que l'Iran s'y est résolu durant son mandat et que cela représente un succès pour lui. Et il a de bonnes raisons de le faire".

Il n'empêche, le gouvernement avait compris à quel point les nouvelles conclusions du rapport pouvaient se révéler explosives, et il s'est évertué à les garder secrètes. Selon Stephen Hadley, Bush a été informé pour la première fois au mois d'août ou au mois de septembre que les agences de renseignement estimaient que l'Iran avait suspendu son programme nucléaire militaire, mais il a également été informé qu'il fallait encore un peu de temps pour analyser la situation. Le vice-président Dick Cheney, Stephen Hadley et d'autres hauts responsables ont quant à eux été mis au courant il y a deux semaines. Les services de renseignement ont finalement formalisé leurs conclusions le 3 décembre avant de les soumettre au président.

A Washington, des modérés craignent que le nouveau rapport, comme d'autres avant lui, ne fasse l'objet d'une interprétation biaisée. Pour le député démocrate de Californie Brad Sherman, président du sous-comité sur la non-prolifération nucléaire de la Commission des affaires étrangères de la Chambre des représentants, le fait que l'Iran continue d'enrichir de l'uranium reste préoccupant, et n'a rien à voir avec les services de renseignement américains, parce que Téhéran ne s'en est jamais caché. Le vrai enseignement à tirer du rapport, selon lui, est la nécessité de rééquilibrer la politique américaine en recourant davantage aux leviers diplomatiques et économiques. "C'est la validation de la voie du milieu, entre aller se coucher… et la stratégie du 'bombardons-les tout de suite'."

Sources Courrier International



Bon, finalement, l'Iran n'est pas si dangereux que ça... pour le moment

Et ce sont seize agences de renseignements américaines qui le disent!

"L'Iran a arrêté son programme d'armement nucléaire à la fin de 2003"

C'est ce qu'annonce en substance un rapport très attendu des services de renseignements américains. Le rapport estime "avec un degré de confiance modéré" que le pays n'avait pas repris son programme à la mi-2007. L'arrêt de ce programme est dû "à la pression internationale".

Sauf que
George Bush dit le contraire depuis des années
Récemment, en octobre, il avait évoqué le spectre d'un "holocauste nucléaire" et carrément d'une "troisième guerre mondiale".

La leçon de l'Irak a été retenue
On se souvient qu'en 2002, les services renseignements américains avaient vendu la guerre contre Saddam Hussein sous prétexte qu'il détenait des armes de destruction massive.

Y a-t-il eu des pressions sur ce rapport?
Oui, mais elles n'ont pas marché. Dick Cheney, le vice-président, a tenté d'étouffer le rapport avant sa sortie, ou au pire d'en changer le contenu. Mais il a échoué.

Faut-il considérer l'Iran comme n'étant plus dangereux?
Pas du tout. Mais le pays ne pourra en fabriquer une bombe atomique que quand il pourra se procurer de l'uranium hautement enrichi. Selon les experts, c'est entre 2010 et 2015.

Sources
Le Post

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans IRAN ISRAEL

Commenter cet article

Kormin 01/01/2008 03:28

Je connais mes classiques.
Les connais tu toi ? Martin Luther King par exemple:
 
Extraits des écrits du Dr Martin Luther King
"... Tu déclares, mon ami, que tu ne hais pas les Juifs, que tu es seulement antisioniste. A cela je dis, que la vérité sonne du sommet de la haute montagne, que ses échos résonnent dans les vallées vertes de la terre de Dieu : Quand des gens critiquent le sionisme, ils pensent Juifs, et ceci est la vérité même de Dieu.
" L'antisémitisme, la haine envers le peuple juif, a été et reste une tache sur l'âme de l'humanité. Nous sommes pleinement d'accord sur ce point. Alors sache aussi cela : antisioniste signifie de manière inhérente antisémite, et il en sera toujours ainsi.
[.......] 
Et qu'est l'antisionisme ? C'est le déni au peuple juif d'un droit fondamental que nous réclamons à juste titre pour le peuple d'Afrique et accordons librement à toutes les nations de la terre. C'est de la discrimination envers les Juifs, mon ami, parce qu'ils sont Juifs. En un mot, c'est de l'antisémitisme.
L'antisémite se réjouit de chaque occasion qui lui est donnée d'exprimer sa malveillance. L'époque a rendu impopulaire, à l'Ouest, de proclamer ouvertement sa haine des Juifs. Ceci étant le cas, l'antisémite doit à chaque fois inventer de nouvelles formes et de nouveaux forums pour son poison. Combien il doit se réjouir de la nouvelle mascarade! Il ne hait pas les Juifs, il est seulement antisioniste.
Mon ami, je ne t'accuse pas d'antisémitisme délibéré. Je sais que tu ressens, comme je le fais, un profond amour pour la vérité et la justice, et une révulsion envers le racisme, les préjugés, la discrimination. Mais je sais que tu as été trompé, comme d'autres l'ont été, en te faisant croire que tu pouvais être antisioniste tout en restant fidèle aux principes que nous partageons toi et moi du fond du coeur. Que mes paroles sonnent dans les profondeurs de ton âme : quand les gens critiquent le sionisme, ne te trompe pas, ils pensent les Juifs. "
Extrait de M.L. King Jr., "Letter to an Anti-Zionist Friend," - Saturday Review_XLVII (Aug. 1967), p. 76. Reprinted in M.L. King Jr., This I Believe: Selections from the Writings of Dr. Martin Luther King Jr.

Samuel 01/01/2008 01:39

Pour ta gouverne Kormin, tous les juifs ne sont pas sionistes et heureusement... apprends tes classiques au lieu de dire n'importe quoi.
 
http://palestine.activblog.com/
 
 

Kormin 01/01/2008 00:35

Il est gentil bibiche, et surtout, il est poliiiiiLes armes de destructions irakienne ont été transféré en Syrie. Voir pour ça le rapport Loftus, qui s\\\'appuie sur les sources déclassifiées et traduite du régime irakien: http://www.loftusreport.com/wp-content/uploads/2007/11/docex-operation-iraqi-freedom-document-release.pdfQuant au reste, les sionistes hord d\\\'Europe, de Palestine....bref, en faite, vaudrais mieux tuer tout les sionistes, tu sais, le complot mondial sioniste, ou juif.....pareil au même non ?

bibiche 19/12/2007 00:35

au connard Komin ! Question ?Quand tu nous montrera les preuves des bombes atomiques irakiennes, tu causeras connard !Par contre, cherche plutôt les preuves de l'existence des bombes sionistes, tu ne devrais pas être décu de ce côté là !Les ordures politiques sionisantes hors d'europe !L'europe aux européens !Vive l'europe libre !

Kormin 09/12/2007 14:04

Le NIE affirme que l'Iran ne pourra pas avoir de bombe avant 2010, mais que c'est fort probable entre 2010 et 2015....
Et vous dite que ce rapport contredit Bush ?
 
Au passage, arrêt du programme en 2003.....Iraqi Freedom, ça vous dit qqchose ? ;)