Olmert: Le rapport sur l'Iran ne changera pas notre politique

Publié le par Adriana Evangelizt

Vu d'Israel, rien ne change...

Olmert: Le rapport sur l'Iran ne changera pas notre politique

par Claire Dana Picard

Le nouveau rapport des Renseignements américains, indiquant que l'Iran a interrompu depuis plusieurs années, plus précisément depuis 2003, le développement de son programme nucléaire à des fins militaires, ne semble pas avoir surpris outre mesure les dirigeants israéliens.
 
Le Premier ministre Ehoud Olmert, réagissant ce mardi aux révélations faites par ce document, a prétendu en avoir déjà pris connaissance lors de son dernier séjour à Washington.
 
Olmert a évoqué la question lors d'une réception donnée en l'honneur du vice-Premier ministre italien, en visite en Israël. Il a souligné que le rapport avait été évoqué lors de ses conversations avec les membres de l'administration américaine, juste après la Conférence d'Annapolis. Commentant la teneur du document, Olmert a déclaré que cela le confortait dans l'idée qu'il fallait maintenir les sanctions contre l'Iran.
 

Olmert a tenu à préciser que dans le rapport, il était clairement spécifié que l'Iran avait développé jusqu'en 2003 un programme nucléaire. Et d'affirmer : ''Même après la publication du rapport, les Etats-Unis n'ont pas modifié leurs positions et ont décidé de maintenir la pression afin de dissuader Téhéran de développer son potentiel". Le Premier ministre a encore déclaré que son gouvernement déploierait tous les efforts nécessaires, "en particulier avec nos amis les Américains", afin d'éviter les progrès d'un tel programme. 

La Maison Blanche a réagi plus ou moins dans le même registre. Les Américains ont même souligné que les nouvelles informations communiquées par leurs services de renseignements ne les empêcheraient pas de continuer à prendre des mesures contre l'Iran afin de contrôler ses agissements et de l'isoler.
 
Toutefois, des voix s'élèveraient pour réclamer une révision des relations des Etats-Unis avec Téhéran. Le leader de la majorité démocrate au Sénat Harry Reid a même demandé que les Américains entament un processus accéléré en vue de renouer le contact avec l'Iran. Toutefois, de l'avis de responsables sécuritaires à Washington, Bush ne compterait pas modifier sa politique vis-à-vis de Téhéran.
 
En Iran, le rapport des Renseignements américains aurait fait sourire, si l'on en croit les médias. Le ministre iranien des Affaires étrangères aurait déclaré qu'il était satisfaisant de constater que ''les Etats reconnaissaient leurs erreurs  face à la réalité''
On peut quand même s'interroger sur le timing de ce rapport qui survient au moment où la tension monte sur la scène internationale et que de nouvelles négociations ont été entamées au sujet d'une troisième série de sanctions contre l'Iran, initiées par le Conseil de Sécurité de l'Onu. La Chine, qui semblait encore réticente, aurait même donné son accord lundi pour que de telles mesures soient appliquées.
Qu'en est-il de la Russie ? Difficile de le dire pour l'instant : tout ce que l'on sait, c'est que le responsable iranien des négociations du nucléaire, Saïd Jalili, a rencontré ce mardi, à Moscou, le président Vladimir Poutine. On ignore pour l'instant la teneur de leurs discussions. Toutefois, il ne faut pas oublier que la Russie est désormais la seule à s'opposer à des sanctions supplémentaires contre l'Iran.
Sources Arouts 7
Posté par Adriana Evangelizt


Publié dans IRAN ISRAEL

Commenter cet article