Bush accuse encore la Syrie dans l'assassinat du général libanais

Publié le par Adriana Evangelizt

Bush dénonce les ingérences syriennes dans l'assassinat du général libanais. Mieux, Mac Cormack dit qu'il ne connait pas les motifs de cet attentat. Oh pauvres de vous. Pauvres que vous êtes ! Se peut-il que vous soyez placés si haut pour ne point savoir ce qui se passe en bas. Se peut-il que vous ne connaissiez pas l'ingérence des tueurs professionnels du Mossad au Liban ? Le dit Mossad étant le bras armé du Sionisme international qui oeuvre en coulisse pour faire aboutir son plan ? Se peut-il que vous ignoriez ce fait ? Alors nous vous conseillons de lire Les réseaux terroristes israéliens au Liban. Ca met déjà sur la piste pour Hariri. Ensuite, pourquoi un chef de l'armée a-t-il été assassiné ? C'est fort simple. Michel Sleimane, le grand chef de l'armée libanaise est présidentiable. Or, il est proche de Michel Aoun qui lui est proche du Hezbollah. Doit-on faire un dessin ? Laissez nous votre place, Mac Cormack, on fera du meilleur travail. Et comment on sait que Michel Sleimane est dans le collimateur des forces de l'Ombre ? Fort simple là encore... il figure en bonne place en dessous de Rafic Hariri dans le jeu de cartes -des hommes à abattre- effacé d'un site anti-syrien soit-disant Chrétien nommé Arameic Democratic Organization. Chapeauté, entre autre, par Walid Phares, ex-collaborateur libanais pendant l’occupation israélienne, aujourd’hui réfugié aux États-Unis qui accusait déjà la Syrie pour l'assassinat de Hariri et aujourd'hui il accuse toujours les mêmes. La page du jeu de cartes se trouvait là, elle a bien sûr disparu. Mais comme nous sommes de grands archivistes passionnés par les mystères, maintenant elle est LA. Tout comme on retrouve les mêmes têtes de turc sur le site du lobby américain United States Comettee for a free Lebanon. Michel Aoun y figure en bonne place, par contre ils ont enlevé Hariri. Mais nous sommes des magiciens. On peut voir Hariri ICI sur la page initiale avec d'autres "têtes à abattre". Alors maintenant, Mac Cormack, si vous ignorez ce qu'est le United States Comettee for a free Lebanon, nous vous conseillons de lire son pedigree ICI. Vous verrez que cette officine emploie grand nombre de vos gens. Dont les inénarrables sionistes Charles Krauthammer, le ténébreux, Richard Perle, Daniel Pipes, William Kristol, Michael Ledeen, le traître Ahmed Chalabi, Avi Jorish, Rachel Ehrenfeld, David Makovsky, voir la liste des 50 planificateurs. La liste des 250 supplémentaires et la liste des 300. Doit-on Mac Cormack, vous laisser notre carte de "privé" ? Si vous avez besoin de nos services pour clarifier la situation, nous nous tenons à votre disposition.

 Liban: Bush dénonce l'assassinat d'un général libanais

et les ingérences syriennes


Le président américain George W. Bush a "fermement" condamné jeudi l'assassinat du général libanais François el-Hajj et affirmé que les ingérences de la Syrie et de ses alliés dans les affaires du Liban devaient cesser.

"Je condamne fermement l'assassinat du général François el-Hajj et présente mes condoléances à sa famille et aux familles des innocents qui ont été assassinés en même temps que lui", a dit M. Bush dans un communiqué.

Il a relevé qu'il s'agissait du douzième assassinat ou tentative d'assassinat de personnalité au Liban depuis octobre 2004, et que, "comme toutes les autres et nombreuses victimes avant lui, le général el-Hajj était un partisan de l'indépendance du Liban et un adversaire des ingérences de la Syrie dans les affaires intérieures du Liban".

"Au moment où le Liban essaie de trouver un président par des moyens démocratiques et en conformité avec sa constitution, les ingérences du régime syrien et de ses alliés, destinées à intimider les Libanais, doivent cesser", a-t-il dit.

M. Bush n'a cependant pas dénoncé une implication syrienne directe dans l'assassinat. M. Bush ne dit pas dans son communiqué que la Syrie est derrière cet assassinat, a dit la porte-parole de la Maison Blanche Dana Perino, "nous ne sommes donc pas prêts à dire cela à ce stade.

M. Bush, frustré devant les lenteurs de la mise en place d'un tribunal spécial de l'ONU pour juger les assassins de l'ancien Premier ministre Rafic Hariri, a aussi affirmé "l'urgence qu'il y a à faire en sorte que ce tribunal soit entièrement financé et en mesure de commencer à opérer le plus vite possible".

La secrétaire d'Etat américaine, Condoleezza Rice, a téléphoné mercredi au Premier ministre libanais Fouad Siniora pour lui présenter ses condoléances et réaffirmer "son soutien (...) aux efforts de la majorité pour trouver une solution à la question de l'élection d'un nouveau président libanais", a rapporté son porte-parole, Sean McCormack.

L'assassinat est le dernier d'une série d'attentats ayant visé depuis 2004 des personnalités antisyriennes et coûté la vie à huit d'entre elles, dont Rafic Hariri en février 2005.

L'administration a semblé moins empressée à montrer directement du doigt la Syrie, comme elle l'a régulièrement fait depuis octobre 2004.

M. McCormack a qualifié l'assassinat du général el-Hajj de "surprenant", car les attentats avaient jusqu'alors épargné l'armée.

"Je ne connais pas les motifs de cet attentat. Je ne sais pas qui en est responsable. Mais l'armée libanaise est une institution qui a vraiment bien servi son peuple, notamment depuis la guerre israélienne contre le Hezbollah" à l'été 2006, a-t-il déclaré. "Nous espérons qu'elle va continuer à se développer et qu'elle restera une part importante de la vie libanaise", a-t-il conclu.

L'armée libanaise s'était déployée à la frontière israélienne à l'automne 2006, s'y substituant au Hezbollah après la guerre menée par Israël au Liban pour tenter d'en déloger le groupe armé pro-iranien.

Dans un pays en proie à une grave crise politique et à la recherche d'un chef de l'Etat, le général el-Hajj, très proche du chef de l'armée Michel Sleimane, était pressenti pour remplacer celui-ci au cas où il serait élu président.

Il a été tué avec son garde du corps par l'explosion d'une voiture piégée dans la banlieue chrétienne de Baabda, selon un communiqué militaire.

Sources AFP

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans LIBAN

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article