L'opposition radicale en Russie est un outil utilisé par certains états étrangers

Publié le par Adriana Evangelizt

Ici, nous vous disions que Kasparov est une taupe financée par les américains et par certains richissimes oligarques israélo-russes mafieux. Dans le Times toujours Poutine dit que  l'opposition radicale en Russie était un levier d'influence utilisé par certains Etats étrangers et incitait les autorités à accomplir des démarches sévères. Les démarches sévères étant l'arrestation de Kasparov. S'adressant aux journalistes, le Président Russe dit : "Pourquoi M. Kasparov ne parlait-il pas russe, mais anglais au moment de son arrestation? Qu'en pensez-vous? N'y avez-vous pas réfléchi? Je pense que sa ferveur s'adressait non pas à son propre peuple, mais à l'auditoire occidental" et de conclure... "Un homme qui s'adresse à l'auditoire d'un autre pays ne sera jamais considéré comme un politique dans sa patrie. Parce que celui qui ambitionne le rôle de leader chez lui doit penser aux intérêts de son peuple et parler sa langue maternelle"... on y revient toujours.

L'opposition radicale en Russie est un outil utilisé

par certains Etats étrangers

 (Poutine)

MOSCOU, 19 décembre - RIA Novosti. Le président Vladimir Poutine a estimé dans une interview publiée mercredi par le magazine américain Time que l'opposition radicale en Russie était un levier d'influence utilisé par certains Etats étrangers et incitait les autorités à accomplir des démarches sévères.

La situation de l'opposition en Russie s'est retrouvée au centre de l'attention de certains politiques du monde à l'occasion des législatives de décembre, remportées par le parti Russie unie dont la liste électorale était conduite par Vladimir Poutine lui-même.

Le président russe n'est pas d'accord avec ceux qui prétendent que les politiques d'opposition se trouvaient dans l'impossibilité de s'exprimer au cours de la campagne électorale.

On peut citer parmi les opposants actifs de Vladimir Poutine le mouvement l'Autre Russie avec à sa tête l'ex-champion du monde d'échecs Garry Kasparov. L'Autre Russie organise périodiquement des Marches du désaccord dans différentes villes du pays que les autorités interdisent en règle générale, en proposant de les remplacer par des meetings.

Lors de la dernière Marche du désaccord à Moscou fin novembre dernier, une semaine avant les élections à la Douma (Chambre basse du parlement russe), le leader de l'Autre Russie Garry Kasparov a été mis aux arrêts pour cinq jours.

"Pourquoi M. Kasparov ne parlait-il pas russe, mais anglais au moment de son arrestation? Qu'en pensez-vous? N'y avez-vous pas réfléchi? Je pense que sa ferveur s'adressait non pas à son propre peuple, mais à l'auditoire occidental", a déclaré le président.

"Un homme qui s'adresse à l'auditoire d'un autre pays ne sera jamais considéré comme un politique dans sa patrie. Parce que celui qui ambitionne le rôle de leader chez lui doit penser aux intérêts de son peuple et parler sa langue maternelle", a ajouté le chef de l'Etat russe.

Sources
Ria Novosti

Posté par Adriana Evangelizt

 

Publié dans Poutine Bush

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article