Les FARC devraient remettre les trois otages à Chavez

Publié le par Adriana Evangelizt

Les FARC devraient remettre les trois otages à Chavez

Le dirigeant vénézuélien s'est réjoui de cette libération en se moquant de son homologue colombien Uribe qu'il a qualifié de "marionnette impérialiste".

Parmi les otages qui devraient être libérés : Clara Rojas, l'assistante d'Ingrid Betancourt.


Effet d'annonce  ou réelle volonté ? Quoi qu'il en soit, la guérilla des Farc a fait mardi un geste spectaculaire avec l'annonce prochaine de la libération de trois otages : Clara Rojas, l'assistante d'Ingrid Betancourt, son fils, né en captivité il y a trois ans, et une parlementaire colombienne, Consuelo Gonzalez.
 
Selon le communiqué des Farc, les otages devraient être remis personnellement à une date qui n'est pas encore fixée à Hugo Chavez, ou à l'un de ses représentants. Le président vénézuélien avait été chargé d'un rôle de médiateur en août, avant d'être démis de cette fonction par Alvaro Uribe, son homologue colombien. Hugo Chavez a profité de cette annonce de la guérilla pour vivement critiquer Alvaro Uribe, qu'il a qualifié de "marionnette impérialiste".

Le gouvernement colombien est disposé "à collaborer" avec des organismes humanitaires en vue de faciliter cette libération, a déclaré mercredi le ministre de la Défense, Juan Manuel Santos.

"Dans le bon sens"
 
Cette annonce des Farc a été accueillie avec satisfaction par l'ensemble des parties. Elles en attendent néanmoins la finalisation concrète. Nicolas Sarkozy, qui s'est très engagé dans le dossier depuis plusieurs semaines, souligne que cette libération va "dans le bon sens", mais qu'il "attend(ait) que cette décision soit confirmée et surtout qu'elle se traduise dans les faits".
 
La Fédération des comités de soutien à Ingrid Betancourt (FICIB) parle également d'une "excellente nouvelle". "Aujourd'hui les choses avancent. C'est une nouvelle formidable, c'est un geste unilatéral significatif des Farc", a quant à elle déclaré la fille d'Ingrid Betancourt, Mélanie Delloye, lors d'un rassemblement organisé mercredi matin au Trocadéro à Paris par les comités de soutien à l'otage et des élus de droite et de gauche. "C'est le plus beau cadeau de Noël que les Farc pouvaient faire à la famille de Clara, j'espère que (sa) libération se fera vite", a-t-elle poursuivi. "Ce que M. Uribe doit comprendre, c'est qu'il doit faire un geste à son tour.  S'il ne fait pas ce geste, il ratera une occasion historique de marquer l'histoire de son pays", a renchéri Fabrice Delloye, l'ex-époux d'Ingrid  Betancourt.

Mercredi soir, la secrétaire d'Etat aux droits de l'Homme Rama Yade a appelé les parties à "se saisir de toute initiative, notamment celles venant de la France, pour essayer de débloquer la situation" des otages. De son côté, Nicolas Sarkozy a dédié la fête traditionnelle de Noël organisée mercredi au palais de l'Elysée pour plus de 600 enfants à Ingrid Betancourt et à ses enfants. "Je voudrais (...) penser à quelqu'un, quand vous serez plus grand vous comprendrez, je voudrais dédier notre présence ici à Ingrid Betancourt et à ses enfants", a-t-il déclaré à ses jeunes invités. "Je veux dire à Ingrid, parce que je sais que grâce à la télévision elle nous écoutera, que je veux qu'elle rentre et je veux dire à ses enfants qu'ils doivent garder l'espoir", a-t-il ajouté.

Des guérilleros accueillis en France ?

François Fillon a indiqué mercredi matin que la France est prête à accueillir des guérilleros des FARC de Colombie qui seraient libérés en échange des otages. Les Farc ont proposé de libérer 45 de leurs otages, dont Ingrid Betancourt, en échange de l'élargissement de 500 de leurs membres actuellement détenus en Colombie.

Sources LCI

Posté par Adriana Evangelizt


Publié dans Venezuela

Commenter cet article