Des agents israéliens aident l'armée turque dans ses opérations au Kurdistan irakien

Publié le par Adriana Evangelizt

Où l'on voit encore que l'argent n'a pas d'odeur pour les sionistes. Et leur mentalité. Après avoir aidé et armé les kurdes irakiens pour qu'ils sévissent contre le régime, maintenant, ils aident l'ennemi des kurdes, la Turquie, à bombarder les premiers. Ils sont au quatrième rang pour vendre des armes mais à qui les vendent-ils, ça c'est top secret. Qu'ils croient. Lorsque l'Iran était en guerre avec l'Irak, les Israéliens étaient surveillés par les Américains, on a trouvé des documents déclassifiés où ils sont pris en flagrant délit d'envoyer des cargaisons d'armes par bateau tant à l'Irak qu'à l'Iran. On répète, l'argent n'a pas d'odeur.

Des agents israéliens aident l'armée turque

 dans ses opérations au Kurdistan irakien

par Cécile Hennion

Des agents de la firme Israel Aerospace Industries (IAI, travaillant pour la défense israélienne), chargés de mettre en oeuvre des drones (avions sans pilote), participent aux opérations militaires menées par la Turquie dans le nord de l'Irak, rapportent, jeudi 27 décembre, le Turkish Daily News et le quotidien israélien Haaretz.

Depuis la mi-décembre, l'aviation turque a multiplié les raids contre les positions des combattants kurdes du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), tuant entre 150 et 175 d'entre eux, selon l'armée turque. En lutte contre l'autorité centrale d'Ankara depuis 1984, le PKK s'est retranché dans les montagnes du Nord irakien.

La Turquie utilise, selon les quotidiens turc et israélien, des drones de type Heron Machatz-1, fabriqués par IAI. Ces appareils volent à très haute altitude, quelles que soient les conditions météo. Ils peuvent filmer des cibles, transmettre des informations, mais aussi transporter des charges explosives. L'état-major turc s'est félicité, mercredi, de ce que "les succès de ces opérations indiquent que les conditions saisonnières, la visibilité et la nature du terrain ne peuvent pas être un obstacle pour les forces armées turques".

En mai 2005, IAI avait annoncé la signature d'un contrat de 190 millions de dollars avec la Turquie pour l'achat de drones Heron. Un retard de livraison, prévue en octobre 2007, expliquerait la présence de personnels israéliens comme "solution provisoire". IAI a accepté de louer des appareils, écrit Haaretz, mis en oeuvre par des professionnels israéliens, pendant un an et pour 10 millions de dollars.

La Turquie, plus proche allié de l'Etat juif au sein du monde musulman, est un gros client d'Israël en matière d'armement. Jeudi, un officiel israélien cité par l'agence Associated Press a par ailleurs annoncé la livraison imminente à la Turquie de 10 drones. "La nouvelle de l'implication d'agents israéliens dans l'offensive contre les Kurdes, note cependant Haaretz, risque de ne pas être bien accueillie par le gouvernement de la région autonome du Kurdistan irakien."

Israël, en aidant son allié turc dans l'attaque d'un territoire contrôlé par un autre allié régional, se retrouve dans une position ambiguë. Les dirigeants kurdes irakiens ont en effet bénéficié d'un soutien israélien, à plusieurs reprises, au cours de leur longue rébellion contre l'autorité de Bagdad. Depuis 2003, plusieurs médias ont fait état d'une coopération récente entre le gouvernement kurde irakien et l'armée israélienne, qui lui fournirait armes et entraînements.

Sources Le Monde

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans TURQUIE

Commenter cet article